Перевод: с французского на все языки

virtual+router+redundancy+protocol

  • 121 PPP

    (point-to-point protocol)
       Le protocole PPP (point-to-point protocol) est le protocole utilisé pour la communication de deux ordinateurs utilisant une interface série, par exemple deux ordinateurs personnels connectés à un serveur par le biais d’une ligne téléphonique. Le serveur d’un fournisseur d’accès internet (FAI) procure à l’usager une connexion PPP afin que celui-ci puisse se connecter au serveur. Le protocole PPP fait partie des protocoles TCP/IP (transmission control protocol / internet protocol). Il est souvent préféré au protocole SLIP (serial line internet protocol) parce qu’il peut supporter les communications aussi bien synchrones qu’asynchrones.

    Le Dictionnaire du NEF > PPP

  • 122 protocole

       Un protocole est un standard défini par des organismes patentés pour gérer la circulation des données. Les principaux protocoles de l’internet sont les suivants: TCP/IP (transmission control protocol / internet protocol) pour l’échange des données, FTP (file transfer protocol) pour le transfert des fichiers et HTTP (hypertext transfer protocol) pour le transfert des pages web. Ces protocoles sont régis par le consortium W3C (World Wide Web Consortium), organisme international fondé en octobre 1994 pour développer les protocoles communs nécessaires au développement du web. Ces protocoles font également l’objet de normes ISO (Organisation internationale de normalisation) et de normes UIT (Union internationale des télécommunications).
       Voir aussi: FTP, HTTP, ISO, PPP, TCP/IP, UIT, W3C.

    Le Dictionnaire du NEF > protocole

  • 123 SIP

    (session initiation protocol)
       Lancé à l’initiative de l’IETF (Internet Engineering Task Force), le SIP (session initiation protocol) est un protocole de contrôle utilisé pour la téléphonie sur IP (internet protocol). Ce protocole est caractérisé par "sa grande souplesse, son évolutivité et son adaptation aux réseaux à large échelle". (R&D France Télécom)
       Voir aussi: IETF, IP, protocole, téléphonie sur IP.

    Le Dictionnaire du NEF > SIP

  • 124 Skype

       Lancé en août 2003 par Niklas Zennström et Janus Friis, Skype est un service gratuit de téléphonie sur l’internet. Pionnier de la téléphonie sur IP (internet protocol), Skype signe les débuts d’une nouvelle ère, celle de la téléphonie internet simple et gratuite. Conçu par la même équipe et selon le même principe que Kazaa, le très populaire logiciel d’échange de fichiers musicaux, Skype est un logiciel permettant de téléphoner gratuitement en mode P2P (peer-to-peer) à toute personne utilisant le même logiciel. Le succès est au rendez-vous. En janvier 2005, Skype est utilisé par près de 30 millions de personnes, avec 140.000 téléchargements par jour. Le logiciel est disponible pour les plateformes Windows, Mac et Linux. Les abonnés peuvent passer des appels vers des téléphones portables ou fixes, par le biais du service payant SkypeOut, à des prix défiant toute concurrence. En avril 2005, pour un prix modique, on peut également avoir un numéro de téléphone "classique" (SkypeIn) et une messagerie vocale (Skype Voicemail). Deux services inaugurés pour fêter les 100 millions de téléchargements du logiciel. Le début de la fin, donc, pour la téléphonie à un prix prohibitif. Fin 2005, Skype est racheté par eBay, géant du commerce en ligne, pour 2,6 milliards de dollars US, et poursuit son expansion avec l’introduction de nouveaux services. En décembre 2006, Skype compte à son actif 4,4% des appels internationaux à l’échelle mondiale. En janvier 2007, Niklas Zennström et Janus Friis lancent Joost, un service de télévision sur l’internet en mode P2P.

    Le Dictionnaire du NEF > Skype

  • 125 spam

       Envoyé à un grand nombre de personnes à la fois, par le biais d’une liste de diffusion, le spam est un courriel non sollicité, à caractère souvent commercial. Appelé aussi pourriel (contraction de "pourriture" et "électronique") par les Québécois puis une partie de la communauté francophone. En théorie, l’envoi de spams est interdit par la nétiquette. En pratique, les spams inondent nos boîtes aux lettres électroniques. Aux Etats-Unis, l’Etat de Washington est le premier à adopter une législation anti-spam, dès avril 1998. En 2003, plus de la moitié des Etats disposent de lois contre le spam. La Californie adopte une loi sévère en septembre 2003, avec entrée en vigueur le 1er janvier 2004. Au niveau fédéral, un projet de loi (Reduction in Distribution of Spam Act) est présenté en mai 2003. Une législation similaire est entérinée début 2003 par l’Union européenne, avec transposition dans les législations nationales requise en octobre 2003. De par la nature de l’internet, réseau mondial, on s’interroge toutefois sur l’efficacité de telles législations. Certains penchent plutôt pour un système de fortes amendes à l’encontre des sociétés émettrices de spams. D’autres considèrent que seules des solutions logicielles permettront de lutter efficacement contre les spams. En 2006, le nombre de spams double par rapport à 2005 et représenterait 90% de l’ensemble des courriels. Arrive aussi le spit, qui est un spam destiné à la téléphonie sur IP (internet protocol).

    Le Dictionnaire du NEF > spam

  • 126 spit

       Le spit est un spam destiné à la téléphonie sur IP (internet protocol). Il s’agit d’un appel téléphonique non sollicité proposant au receveur des produits contrefaits ou l’achat d’actions.
       Voir aussi: spam, téléphonie sur IP.

    Le Dictionnaire du NEF > spit

  • 127 TCP/IP

    (transmission control protocol / internet protocol)
       Le protocole TCP/IP (transmission control protocol / internet protocol) regroupe l’ensemble des protocoles de communication utilisés sur l’internet pour la transmission des données (TCP: transmission control protocol) et l’échange des données d’un point à un autre (IP: internet protocol). Créé par Vinton Cerf et Bob Kahn en 1974, le protocole TCP/IP est à la base de l’internet, qui débute donc à cette date et se développe fortement à partir de 1983.
       Voir aussi: Cerf Vinton, internet, protocole.

    Le Dictionnaire du NEF > TCP/IP

  • 128 téléphone internet

       Apparu en 2004, le téléphone internet est un combiné se raccordant à l’ordinateur via un port USB (universal serial bus). Ce type d’appareil offre une alternative à l’utilisation d’un casque avec écouteurs et micro. Apparus en 2005, certains modèles sans fil communiquent avec l’ordinateur via une liaison Bluetooth. D’autres appareils peuvent être utilisés à la fois pour la téléphonie fixe (ligne traditionnelle) et la téléphonie sur IP (internet protocol).
       Voir aussi: Bluetooth, téléphonie sur IP, USB.

    Le Dictionnaire du NEF > téléphone internet

  • 129 téléphonie

       Le terme "téléphonie" est un terme générique recouvrant à la fois l’activité des opérateurs de téléphonie (fixe, mobile et internet) et celle des fabricants d’appareils. A ce jour, une communication téléphonique entre deux abonnés peut s’effectuer au moyen d’un téléphone fixe, d’un téléphone mobile ou d’un logiciel de téléphonie via l’internet. La solution la plus ancienne est la téléphonie fixe, par le biais du réseau téléphonique commuté (RTC). La téléphonie mobile utilise un système de transmission radio-électrique via les réseaux GSM (global system for mobile communications), GPRS (general packet radio service) et UMTS (universal mobile telecommunications service). En pleine expansion, la téléphonie sur IP (internet protocol) est une téléphonie à moindre coût utilisant le réseau internet, et basée sur un échange de données numériques transitant par paquets.

    Le Dictionnaire du NEF > téléphonie

  • 130 téléphonie sur IP

    (internet protocol)
       Appelée aussi "voix sur IP" (internet protocol) ou "VoIP" (voice over internet protocol), la téléphonie sur IP est la téléphonie utilisant l’internet, avec transit de la voix par paquets. Qu’est-ce à dire? La voix est numérisée et les données obtenues sont segmentées par paquets. Ces paquets sont ensuite envoyés par IP, en utilisant les protocoles en vigueur tels que le protocole SIP (session initiation protocol) et le protocole H.323. Près de 25 milliards de minutes sont échangées par IP en 2003, contre 19 milliards en 2002 et 150 millions en 1998. En 2004, la téléphonie sur IP représente près de 15% des appels internationaux, avec un coût très bas sinon nul. Skype est le service de téléphonie sur IP le plus connu.
       Voir aussi: H.323, internet, IP, protocole, SIP, Skype, téléphonie.

    Le Dictionnaire du NEF > téléphonie sur IP

  • 131 Telnet

    (terminal network protocol)
       Le protocole Telnet (terminal network protocol) est un protocole d’application définissant l’émulation d’un terminal sur l’internet. Ce protocole permet d’ouvrir une connexion avec un serveur à distance comme si on le consultait sur place. Pour ne prendre qu’un exemple, avant d’être possible directement sur le web, la consultation à distance d’un catalogue de bibliothèque est d’abord effectuée par le biais de Telnet.
       Voir aussi: internet, protocole, terminal.

    Le Dictionnaire du NEF > Telnet

  • 132 VDSL

    (very high rate DSL)
       Validé en 2003 par l’UIT (Union internationale des télécommunications), le standard VDSL (very high rate DSL) est une technologie d’accès internet à haut débit utilisant le câble téléphonique en cuivre, avec un débit théorique de 50 Mbps (mégabits par seconde) en réception et 25 Mbps en émission. Ce débit est très supérieur à celui du DSL (digital subscriber line) ou de l’ADSL (asymmetric digital subscriber line) standard. Le VDSL permet aux opérateurs de télécommunications de faire concurrence aux fournisseurs par câble et par satellite, notamment pour la télévision haute définition. Le VDSL2 (very high rate DSL, version 2) est validé par l’IUT en mai 2005. Son débit théorique est de 100 Mbps (mégabits par seconde), en réception comme en émission. Il permet de fournir des services tels que la télévision haute définition, la vidéo à la demande, la visioconférence ou la la téléphonie sur IP (internet protocol).

    Le Dictionnaire du NEF > VDSL

  • 133 vishing

       Le vishing (contraction de "voice" et "phishing") est le phishing destiné à la téléphonie sur IP (internet protocol). Il s’agit d’un appel téléphonique qui envoie le receveur sur un serveur téléphonique factice, mais qui semble être le bon, par exemple celui d’une banque, pour lui demander des données confidentielles.
       Voir aussi: phishing, téléphonie sur IP.

    Le Dictionnaire du NEF > vishing

  • 134 VPN

    (virtual private network)
       Le VPN (virtual private network) est un canal permettant l’accès sécurisé d’ordinateurs distants (personnes ou bureaux géographiquement éloignés) à un réseau d’entreprise par exemple, ce canal utilisant l’internet tout en cryptant les données.
       Voir aussi: cryptage, réseau.

    Le Dictionnaire du NEF > VPN

  • 135 VRML

    (virtual reality modeling language)
       Le VRML (virtual reality modeling language) est un langage permettant de créer sur une page web des images en 3D (trois dimensions), notamment des espaces virtuels dans lesquels l’internaute peut se déplacer, grâce aux techniques de synthèse d’images.
       Voir aussi: 3D, synthèse d’images, virtuel.

    Le Dictionnaire du NEF > VRML

  • 136 WAP

    (wireless application protocol)
       Conçu par les sociétés Nokia, Ericsson, Motorola et Unwired Planet (devenu ensuite Phone.com) et commercialisé début 2000, le WAP (wireless application protocol) est un protocole de communication permettant d’utiliser l’internet à partir d’un téléphone portable ou d’un PDA (personal digital assistant), pour accès à différents services: courriel, services bancaires, météo, web, IRC (internet relay chat), etc. Un appareil utilisant le WAP est muni d’un micro-logiciel de navigation (navigateur) utilisant des pages écrites en langage WMP (wireless markup language), le langage HTML (hypertext markup language) ne convenant pas pour des pages aussi petites. Un protocole différent du WAP est l’i-Mode, conçu par l’opérateur mobile japonais NTT DoCoMo.

    Le Dictionnaire du NEF > WAP

  • 137 web

       Nom usuel du World Wide Web, le web (avec ou sans majuscule) est conçu en 1989 par Tim Berners-Lee, alors chercheur au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) à Genève. En 1989, il met en réseau des documents utilisant l’hypertexte. En 1990, il met au point le premier serveur HTTP (hypertext transfert protocol) et le premier navigateur web. En 1991, le web est opérationnel et révolutionne la consultation de l’internet (qui existe depuis 1974). Selon les termes mêmes de son inventeur, le web est "un espace commun d’information dans lequel nous communiquons en partageant cette information". En novembre 1993, le web prend l’essor que l’on sait grâce à Mosaic, premier navigateur à destination du grand public. En octobre 1994 est fondé le consortium W3C (World Wide Web Consortium), un consortium international chargé de développer les normes et protocoles nécessaires au bon fonctionnement du web. Le W3C est présidé par Tim Berners-Lee. Quinze ans après la création du web, dans son numéro d’août 2005, le magazine Wired constate que "moins de la moitié du web est commercial, le reste fonctionne avec la passion".

    Le Dictionnaire du NEF > web

  • 138 virtuel

    -elle
    adj. ehtimol, imkoni bor, amalga oshishi, yuzaga chiqishi mumkin; xayoliy, faraz qilingan; virtual.

    Dictionnaire Français-Ouzbek > virtuel

  • 139 travail virtuel

    1. работа возможная
    2. возможная работа

     

    возможная работа
    виртуальная работа

    Работа силы на возможном перемещении точки ее приложения.
    [Сборник рекомендуемых терминов. Выпуск 102. Теоретическая механика. Академия наук СССР. Комитет научно-технической терминологии. 1984 г.]

    Тематики

    Обобщающие термины

    Синонимы

    EN

    DE

    FR

     

    работа возможная
    Работа силы или системы сил на возможных перемещениях
    [Терминологический словарь по строительству на 12 языках (ВНИИИС Госстроя СССР)]

    EN

    DE

    FR

    Франко-русский словарь нормативно-технической терминологии > travail virtuel

  • 140 déplacement virtuel

    1. возможное перемещение системы

     

    возможное перемещение системы
    виртуальное перемещение системы

    Любая совокупность возможных перемещений точек данной механической системы, допускаемая всеми наложенными на нее связями.
    [Сборник рекомендуемых терминов. Выпуск 102. Теоретическая механика. Академия наук СССР. Комитет научно-технической терминологии. 1984 г.]

    Тематики

    Обобщающие термины

    Синонимы

    EN

    DE

    FR

    Франко-русский словарь нормативно-технической терминологии > déplacement virtuel

См. также в других словарях:

  • Virtual Router Redundancy Protocol — (VRRP) is a non proprietary redundancy protocol described in RFC 3768 designed to increase the availability of the default gateway servicing hosts on the same subnet. This increased reliability is achieved by advertising a virtual router (an… …   Wikipedia

  • Virtual Router Redundancy Protocol — (VRRP) es un protocolo de redundancia no propietario definido en el RFC 3768 diseñado para aumentar la disponibilidad de la puerta de enlace por defecto dando servicio a máquinas en la misma subred. El aumento de fiabilidad se consigue mediante… …   Wikipedia Español

  • Virtual Router Redundancy Protocol — (protocole de redondance de routeur virtuel, VRRP) est un protocole non propriétaire redondant décrit dans la RFC 3768 dont le but est d augmenter la disponibilité de la passerelle par défaut servant les hôtes d un même sous réseau. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Virtual Router Redundancy Protocol — VRRP (Virtual Router Redundancy Protocol) Familie: Internetprotokollfamilie Einsatzgebiet: Hochverfügbarkeit von Routern VRRP im TCP/IP Protokollstapel Vermittlung VRRP IP …   Deutsch Wikipedia

  • Virtual Switch Redundancy Protocol — The Virtual Switch Redundancy Protocol is a proprietary network resilience protocol developed by Foundry Networks and currently being sold in products manufactured by both Foundry and Hewlett Packard. The protocol differs from many others in use… …   Wikipedia

  • Common Address Redundancy Protocol — The Common Address Redundancy Protocol or CARP is a protocol which allows multiple hosts on the same local network to share a set of IP addresses. Its primary purpose is to provide failover redundancy, especially when used with firewalls and… …   Wikipedia

  • Common address redundancy protocol — ou CARP est un protocole permettant à un groupe d hôtes sur un même segment réseau de partager une adresse IP. Le nom CARP est en fait un sigle signifiant « Common Address Redundancy Protocol » (Protocole Commun De Redondance D Adresse) …   Wikipédia en Français

  • Common Address Redundancy Protocol — ou CARP est un protocole permettant à un groupe d hôtes sur un même segment réseau de partager une adresse IP. Le nom CARP est en fait un sigle signifiant « Common Address Redundancy Protocol » (Protocole Commun De Redondance D Adresse) …   Wikipédia en Français

  • Hot Standby Router Protocol — (HSRP) is a Cisco proprietary redundancy protocol for establishing a fault tolerant default gateway, and has been described in detail in RFC 2281. The Virtual Router Redundancy Protocol (VRRP) is a standards based alternative to HSRP defined in… …   Wikipedia

  • Gateway Load Balancing Protocol — (GLBP) is a Cisco proprietary protocol that attempts to overcome the limitations of existing redundant router protocols by adding basic load balancing functionality.In addition to being able to set priorities on different gateway routers, GLBP… …   Wikipedia

  • Hot Standby Router Protocol — HSRP (Hot Standby Router Protocol) Familie: Internetprotokollfamilie Einsatzgebiet: Steigerung der Verfügbarkeit von Gateways HSRP im TCP/IP Protokollstapel Anwendung HSRP Transport …   Deutsch Wikipedia