Перевод: с латинского на французский

saluti+esse

  • 1 salus

    [st1]1 [-] sălus, i, m. Enn.: c. salum. [st1]2 [-] sălūs, ūtis, f. [salvus]: - [abcl][b]a - bon état du corps, santé. - [abcl]b - bien-être, avantage, bonheur. - [abcl]c - salut, conservation de la vie, moyen de salut, sauvegarde, ressource, remède (contre la ruine). - [abcl]d - santé, guérison. - [abcl]e - conservation d'une chose, maintien, existence. - [abcl]f - action de saluer, salut, compliments. - [abcl]g - le salut éternel.[/b]    - alicui salutem dare: accorder la vie à qqn ou adresser son salut à qqn.    - populi romani salutem defendere: défendre l'existence du peuple romain.    - saluti esse alicui: sauver qqn.    - salutem dare (ferre, afferre): assurer le salut.    - pecuniae salutem afferre, Caes.: sauver son argent.    - una est salus + inf.: il n'y a qu'une solution, c'est de...    - Salus: la déesse Salus (adorée à Rome).    - mea salus, Plaut. (t. de tendresse): mon bien, ma vie.
    * * *
    [st1]1 [-] sălus, i, m. Enn.: c. salum. [st1]2 [-] sălūs, ūtis, f. [salvus]: - [abcl][b]a - bon état du corps, santé. - [abcl]b - bien-être, avantage, bonheur. - [abcl]c - salut, conservation de la vie, moyen de salut, sauvegarde, ressource, remède (contre la ruine). - [abcl]d - santé, guérison. - [abcl]e - conservation d'une chose, maintien, existence. - [abcl]f - action de saluer, salut, compliments. - [abcl]g - le salut éternel.[/b]    - alicui salutem dare: accorder la vie à qqn ou adresser son salut à qqn.    - populi romani salutem defendere: défendre l'existence du peuple romain.    - saluti esse alicui: sauver qqn.    - salutem dare (ferre, afferre): assurer le salut.    - pecuniae salutem afferre, Caes.: sauver son argent.    - una est salus + inf.: il n'y a qu'une solution, c'est de...    - Salus: la déesse Salus (adorée à Rome).    - mea salus, Plaut. (t. de tendresse): mon bien, ma vie.
    * * *
        Salus, salutis, pen. prod. f. g. Plaut. Salut, Salvation, Sauvement, Santé.
    \
        Nosse omnia haec, salus est adolescentulis. Terentius. C'est leur prouffit.
    \
        AEneas dubius salutis. Ouid. En danger de mort.
    \
        Incertus sum salutis meae. Ouid. Je ne scay si j'eschapperay de la maladie, ou si j'en mourray.
    \
        Consulere saluti. Cic. Penser de sa santé.
    \
        Debere salutem suam alicui. Ouid. En estre tenu à luy.
    \
        Deserere salutem. Cic. Ne tenir compte de son salut.
    \
        Dare salutem. Cic. Sauver.
    \
        Ferre opem et salutem indigentibus. Cic. Sauver les povres, Aider, Secourir qu'ils ne meurent de faim.
    \
        Inuisa est mihi ipsa quoque salus. Oui. Je vouldroye estre mort.
    \
        - fortuna salutis Monstrat iter. Virgil. Le chemin et moyen de nous sauver.
    \
        Stabili salute potiri. Ouid. Estre en fort bonne santé.
    \
        Fuga salus quaesita. Ouid. Quand on se sauve à la fuitte.
    \
        Salute accepta redditaque Liu. Apres qu'ils se furent entresaluez.
    \
        Reducere ad salutem. Cic. Remettre en santé.
    \
        Saluti esse alicui. Cic. Aider aucun.
    \
        Salutem dicere alicui. Plaut. Saluer aucun.
    \
        Mandauit vt mihi salutem adscriberes. Cic. Que tu me saluasse de parolles.
    \
        Salutem dicere foro et curiae. Cic. Dire à Dieu à la cour, Ne se mesler plus des affaires de la Republique.
    \
        Mihi dulcis salus visa est per te missa ab illa. Referes igitur ei plurimam salutem. Cic. Tu me recommanderas à elle pareillement, Tu la resalueras.
    \
        Vna salus victis, nullam sperare salutem. Virg. Remede.

    Dictionarium latinogallicum > salus

  • 2 f) alius quam [avec nég.] un seul ex. de Cic. Ac. frg. 20 hominem nutum ad nihil aliud esse quam honestatem

    que l'homme est fait uniquement pour la vertu, cf. Plaut. As. 236; Planc. Fam. 10, 18, 2; Sall. Lep. 4; Nep. Arist. 2, 2, etc.; Virg. En. 11, 169; Hor. S. 2, 4, 66 ; Liv. 1, 49, 5, etc.; Tac. G. 5, etc.; nihil aliud egit quam ut quam plurimis esset auxilio, Nep. Att. 11, 1: il ne se proposa rien d'autre que de venir en aide au plus grand nombre possible; feci nihil aliud quam laudavi, Sen. Contr. 10, 2, 15: je n'ai pas fait autre chose que de louer (je me suis borné à louer); nihil aliud quam viā impediti, Liv. 27, 18, 11: embarrassés uniquement par la nature du chemin, cf. 2, 29, 4; 2, 49, 9; 23, 3, 13, etc.; quid aliud faciunt quam suadent? Liv. 34, 2, 12: que font-elles autre chose que de parler en faveur de...; quid aliud quam admonendi essetis ut... servaretis? Liv. 22, 60, 6: qu'aurait-il fallu d'autre que vous rappeler de conserver...? il aurait suffi de] cf. 4, 3, 3; 6, 41, 7; Tac. H. 4, 74 II [sans négation] aliud conficere quam causae genus postulat, Cic. Inv. 1, 26: produire un autre effet que celui que réclame le genre de cause, cf. Inv. 1, 87; Dom. 31; Sall. J. 82, 3; Liv. 1, 56, 7, etc.;

    Dictionarium latinogallicum > f) alius quam [avec nég.] un seul ex. de Cic. Ac. frg. 20 hominem nutum ad nihil aliud esse quam honestatem

  • 3 consulo

    consŭlo, ĕre, consŭlŭi, consultum    - intr. - [st1]1 [-] tenir conseil, délibérer, prendre une résolution, prendre des mesures, pourvoir, prendre garde, veiller, réfléchir.    - consulere in aliquem (qqf. de aliquo): prendre une mesure contre qqn.    - de aliquo, de aliqua re consulere: délibérer sur qqn, sur qqch.    - consulens curia, Hor.: le sénat en délibération.    - consulere cum suis, Liv.: se consulter avec les siens.    - ad summam rem consulere: prendre des mesures en vue de l’intérêt général.    - consulere ad summam rerum, Caes.: prendre conseil des événements, aviser d'après l'ensemble des circonstances.    - consulere ex re, Tac.: prendre conseil des événements, aviser d'après l'ensemble des circonstances.    - consulere in longitudinem, Ter. Heaut. 5, 2, 10: réfléchir à l'avenir.    - consulere in medium (in commune, in publicum): délibérer en vue de l'intérêt général, avoir en vue l'intérêt commun.    - consulere in unum, Tac. H. 1, 68: concerter ses desseins.    - consulere sibi per se, Hor.: n'avoir d'autre conseiller que soi-même.    - consulere de salute suorum, Cic. Sull. 22: songer au salut des siens.    - consulere de se, Cic.: s'occuper de soi.    - consulere graviter de perfugis, Liv.: traiter sévèrement les transfuges.    - crudeliter in victos consulebatur, Liv.: on sévissait contre les vaincus.    - alicui consulere: avoir soin de qqn, avoir des égards pour qqn, s'occuper de qqn.    - consulere civibus, Cic.: favoriser les intérêts des citoyens.    - consulere sibi, Cic. Sall.: songer à soi, pourvoir à ses intérêts.    - Cornelius, non, cui simulabat, consulendo... Liv.: Cornélius, non par intérêt pour celui qu'il feignait de protéger...    - perterritis omnibus sibi quisque consulebat, Caes. BC. 2, 43, 2: dans l'effroi général, chacun s'occupait de soi.    - alicui rei consulere: avoir soin de qqch, s'occuper de qqch.    - consulere receptui sibi, Caes. BC. 3, 69: se ménager une retraite.    - consulere magis irae quam famae, Sall. C. 51, 7: consulter sa colère plus que l'intérêt de sa réputation.    - qui mi consultum optime velit esse, Ter. Phorm. 1, 3, 1:... qui ne veut que mon bonheur.    - optime tibi consultum esse volo, Ter.: je veux que tu sois heureux.    - timori consulere, Caes.: obéir à la crainte    - male patriae consulere, Nep. Ep. 10: faire le malheur de son pays.    - consulere ut: veiller à ce que.    - consulere ne: veiller à ce que ne pas. - tr. - [st1]2 [-] délibérer sur, discuter, examiner, consulter, demander conseil, demander l'avis, décider.    - rem consulere: délibérer sur qqch, examiner qqch.    - quid consuluistis? Plaut.: qu'avez-vous arrêté?    - quae male consuluerunt, Sall.: les funestes résolutions qu'ils ont prises.    - consulit ab re, Plaut.: il nous donne un conseil contraire à notre intérêt.    - consulere optimi, Apul.: approuver fort.    - boni consulere aliquid: estimer comme bon qqch, trouver bon, agréer qqch, être satisfait de qqch.    - avaritia consuluit invenisse... Plin.: l'avarice s'est applaudi d'avoir trouvé...    - eane fieri boni consulitis? Cato ap. Gell. 10, 3, 17: approuvez-vous de tels actes?    - haec consule missa boni, Ov. P. 3, 8, 24: agrée cet envoi.    - senatum consulere: consulter le sénat.    - Apollinem consulere: consulter Apollon.    - consulere aliquem utrum... an...: consulter qqn pour savoir si... ou si...    - consulere aliquem aliquid (de aliqua re, in rem): consulter qqn sur qqch.    - qui solent consuli de jure (qui consuluntur), Cic.: les jurisconsultes.
    * * *
    consŭlo, ĕre, consŭlŭi, consultum    - intr. - [st1]1 [-] tenir conseil, délibérer, prendre une résolution, prendre des mesures, pourvoir, prendre garde, veiller, réfléchir.    - consulere in aliquem (qqf. de aliquo): prendre une mesure contre qqn.    - de aliquo, de aliqua re consulere: délibérer sur qqn, sur qqch.    - consulens curia, Hor.: le sénat en délibération.    - consulere cum suis, Liv.: se consulter avec les siens.    - ad summam rem consulere: prendre des mesures en vue de l’intérêt général.    - consulere ad summam rerum, Caes.: prendre conseil des événements, aviser d'après l'ensemble des circonstances.    - consulere ex re, Tac.: prendre conseil des événements, aviser d'après l'ensemble des circonstances.    - consulere in longitudinem, Ter. Heaut. 5, 2, 10: réfléchir à l'avenir.    - consulere in medium (in commune, in publicum): délibérer en vue de l'intérêt général, avoir en vue l'intérêt commun.    - consulere in unum, Tac. H. 1, 68: concerter ses desseins.    - consulere sibi per se, Hor.: n'avoir d'autre conseiller que soi-même.    - consulere de salute suorum, Cic. Sull. 22: songer au salut des siens.    - consulere de se, Cic.: s'occuper de soi.    - consulere graviter de perfugis, Liv.: traiter sévèrement les transfuges.    - crudeliter in victos consulebatur, Liv.: on sévissait contre les vaincus.    - alicui consulere: avoir soin de qqn, avoir des égards pour qqn, s'occuper de qqn.    - consulere civibus, Cic.: favoriser les intérêts des citoyens.    - consulere sibi, Cic. Sall.: songer à soi, pourvoir à ses intérêts.    - Cornelius, non, cui simulabat, consulendo... Liv.: Cornélius, non par intérêt pour celui qu'il feignait de protéger...    - perterritis omnibus sibi quisque consulebat, Caes. BC. 2, 43, 2: dans l'effroi général, chacun s'occupait de soi.    - alicui rei consulere: avoir soin de qqch, s'occuper de qqch.    - consulere receptui sibi, Caes. BC. 3, 69: se ménager une retraite.    - consulere magis irae quam famae, Sall. C. 51, 7: consulter sa colère plus que l'intérêt de sa réputation.    - qui mi consultum optime velit esse, Ter. Phorm. 1, 3, 1:... qui ne veut que mon bonheur.    - optime tibi consultum esse volo, Ter.: je veux que tu sois heureux.    - timori consulere, Caes.: obéir à la crainte    - male patriae consulere, Nep. Ep. 10: faire le malheur de son pays.    - consulere ut: veiller à ce que.    - consulere ne: veiller à ce que ne pas. - tr. - [st1]2 [-] délibérer sur, discuter, examiner, consulter, demander conseil, demander l'avis, décider.    - rem consulere: délibérer sur qqch, examiner qqch.    - quid consuluistis? Plaut.: qu'avez-vous arrêté?    - quae male consuluerunt, Sall.: les funestes résolutions qu'ils ont prises.    - consulit ab re, Plaut.: il nous donne un conseil contraire à notre intérêt.    - consulere optimi, Apul.: approuver fort.    - boni consulere aliquid: estimer comme bon qqch, trouver bon, agréer qqch, être satisfait de qqch.    - avaritia consuluit invenisse... Plin.: l'avarice s'est applaudi d'avoir trouvé...    - eane fieri boni consulitis? Cato ap. Gell. 10, 3, 17: approuvez-vous de tels actes?    - haec consule missa boni, Ov. P. 3, 8, 24: agrée cet envoi.    - senatum consulere: consulter le sénat.    - Apollinem consulere: consulter Apollon.    - consulere aliquem utrum... an...: consulter qqn pour savoir si... ou si...    - consulere aliquem aliquid (de aliqua re, in rem): consulter qqn sur qqch.    - qui solent consuli de jure (qui consuluntur), Cic.: les jurisconsultes.
    * * *
        Consulo, consulis, pen. corr. consului, consultum, consulere. Adviser, et prendre conseil, Consulter.
    \
        In longitudinem consulere. Terent. Prouvoir pour l'advenir.
    \
        In commune consulere. Terent. Prouvoir et entendre au commun prouffit de l'un et de l'autre.
    \
        In publicum consulere, Idem. Plin. iunior. Aider et prouvoir au prouffit public en assemblee publique, Pourchasser le prouffit public.
    \
        In medium consulere. Lucan. Quand chascun dit son advis en assemblee publique.
    \
        Consulitur in medium. Liu. Chascun en la congregation et assemblee publique dit son advis et opinion pour le prouffit commun, Chascun entend au prouffit commun.
    \
        Consulere de aliquo bene vel male. Liu. Opiner humainement ou rigoreusement en son faict, Le traicter doulcement, ou rudement.
    \
        Acerbe de aliquo consulere. Liu. Le traicter rudement.
    \
        Consulere de salute suorum. Cic. Penser de sauver les siens.
    \
        Consulere de se grauius. Cic. Entreprendre de s'affoler soymesme, S'occire, Se tuer.
    \
        Ex re consulere. Tacit. S'adviser, ou prendre advis selon l'occasion et opportunité des choses.
    \
        In humiliores crudeliter, libidinoseque consulebatur. Liu. On les traictoit cruellement.
    \
        Pessime istuc in te atque in illum consulis. Terent. Tu fais une chose qui est grandement dommageable à toy et à luy.
    \
        Consulere aliquid mali quod facias alteri. Plaut. Penser et songer, ou consulter quelque malice que tu faces à autruy.
    \
        Consulere alicui. Terent. Luy prouvoir.
    \
        Tu fortasse quid me fiat paruipendis, dum illi consulas. Terent. Tu ne te soucie que je devienne, pourveu que tu luy prouvoye.
    \
        Longe consulere. Virgil. Adviser de loing.
    \
        Consulere alicui optime. Cic. Prouvoir advantageusement.
    \
        Optime illi consultum vult esse. Terent. Il ne demande que le prouffit de cestuy là.
    \
        Consulere male alicui. Plaut. Faire fascherie à autruy, Luy faire mal ses besongnes.
    \
        Commodis et vtilitati aliquorum consulere. Cic. Regarder et entendre à leur prouffit.
    \
        Concordiae consulere. Liu. Regarder et adviser à l'union et concorde.
    \
        Existimationi. Cic. Prouvoir à garder son honneur.
    \
        Famae. Cic. Prouvoir qu'on ait bonne opinion de nous.
    \
        Pudori consulere. Cic. Garder son honneur.
    \
        Saluti consulere suae. Caesar. Prouvoir à se sauver.
    \
        Supremis suis consulere. Tacit. Prouvoir à la fin de sa vie.
    \
        Consulere tempori. Cic. Avoir esgard au temps.
    \
        Consulere, accusatiuo personae iunctum, significat Petere consilium. Plautus, Neque te consulit. Il ne te demande point conseil.
    \
        Coniectorem consulere. Plaut. Aller au devin.
    \
        Consulere aliquid alterum. Plautus. Luy demander conseil de quelque chose.
    \
        Consulere ius. Liu. Demander à un legiste son opinion de quelque difficulté de droict.
    \
        Speculum consulere. Ouid. Se mirer, Se regarder dedens un miroir.
    \
        Neque qua quaeram, consultum est. Plaut. Et si ne scay de quel costé, etc.

    Dictionarium latinogallicum > consulo

  • 4 credo

    crēdo, ĕre, dĭdi, dĭtum - tr. et intr. -    - subj. prés. arch.: creduam, as, at Plaut. Poen. 747 ; Bac. 476. etc. ; creduis, it Plaut. Amp. 672 ; Cap. 605 ; Truc. 307 inf. credier Plaut. Ps. 631 ; Lucr. 4, 849 II credin = credisne Plaut. Cap. 962 ; Poen. 441. - tr. - [st1]1 [-] confier en prêt.    - credere aliquid alicui: prêter qqch à qqn. --- Plaut. As. 501; Aul. 15 ; Ep. 549, etc. ; Cato, Agr. 5, 2 ; Cic. Post. 4 ; 5.    - pecuniae creditae, Cic. Off. 2, 78: sommes prêtées.    - solutio rerum creditarum, Cic. Off. 2, 84: paiement des dettes.    - absol. vilicus injussu domini credat nemini, Cato.: que le fermier ne fasse de prêt à personne sans l'ordre de son maître. [st1]2 [-] confier.    - se credere suaque omnia alicui, Caes. BG. 6, 31, 4: confier à qqn sa personne et ses biens.    - quos tuae fidei populus credidit, Cic. Q, 1, 1, 27: ceux que le peuple a confiés à ta protection.    - se credere pugnae, Virg. En. 5, 383: se hasarder à combattre. [st1]3 [-] tenir pour vrai qqch, croire qqch.    - homines id quod volunt credunt, Caes. BG. 3, 18, 6: on croit ce qu'on désire. --- BC. 2, 27, 2.    - res tam scelesta credi non potest, Cic. Am. 62: un fait aussi criminel ne peut trouver créance.    - re credita, CIL de Or. 1, 175: le fait ayant été tenu pour vrai.    - poét. seult au pass. Cassandra non umquam credita Teucris, Virg. En. 2, 246: Cassandre que n'ont jamais crue les Troyens.    - cf. Ov. H. 16, 129 ; 20, 9 ; M. 7, 98, etc.    - credemur, Ov. F. 3, 351: on me croira. [st1]4 [-] croire, penser.    - avec prop. inf. cum reliquum exercitum subsequi crederet, Caes. BG. 6, 31, 1: croyant que le reste de l'armée suivait immédiatement.    - nostros praesidia deducturos crediderant, Caes. BG. 2, 33, 2: ils avaient cru que les nôtres emmèneraient les postes.    - passif impers. credendum est, Caes. BG. 5, 28, 1: on doit croire.    - creditur, creditum est, etc. Liv. 8, 26, 7 ; 8, 35, 11, etc.: on croit, on a cru que.    - passif pers. navis praeter creditur ire, Lucr. 4, 388: on croit que le navire se déplace.    - Catilina creditur... fecisse, Sall. C. 15, 2,: on croit que Catilina a fait...    - mora creditur saluti fuisse, Liv. 22, 51, 4: on croit que ce retard fut le salut.    - avec 2 acc. quoscumque novis rebus idoneos credebat, Sall. C. 39, 6: tous ceux qu'il croyait bons pour une révolution. --- Sall. J. 75, 10.    - Scipionem Hannibal praestantem virum credebat, Liv. 21, 39, 8: Hannibal tenait Scipion pour un homme supérieur.    - (eos) crederes victos, Liv. 2, 43, 9: on les aurait pris pour des vaincus.    - qui postulat deus credi, Curt. 6, 11, 24: celui qui demande qu'on le croie un dieu. --- Curt. 8, 5, 5 ; 8, 5, 15.    - ejus sanguine natus credor, Ov. F. 3, 74: on me croit né de son sang.    - credo formant parenth.: je crois, je pense, j'imagine, [souvent ironique]. --- Cic. Cat. 1, 5; Sull. 11; Fin. 1, 7 ; Tusc. 1, 52, etc.    - abl. neutre du part. credito avec prop. inf. la croyance étant que. --- Tac. An. 3, 14 ; 6, 34. - intr. - [st1]5 [-] avoir confiance, se fier.    - credere alicui, Cic. Fam. 5, 6, 1: avoir confiance en qqn. --- Dom. 29 ; Att. 3, 20, 1, etc.    - nemo umquam sapiens proditori credendum putavit, Cic. Verr. 1, 38: jamais aucun homme de bon sens n'a pensé que l'on devait avoir confiance dans un traître.    - neque pudentes suspicari oportet sibi parum credi, Caes. BC. 2, 31, 4: et les gens qui ont du point d'honneur ne doivent pas soupçonner qu'on n'a guère confiance en eux.    - credere promissis alicujus, Cic. Mur. 50: se fier aux promesses de qqn.    - cf. Sall. J. 106, 3 ; Liv. 45, 8, 6, etc. [st1]6 [-] ajouter foi, croire.    - credere alicui jurato, Cic. Com. 45: croire qqn qui a prêté serment.    - credere testibus, Cic. Font. 21: croire les témoins. --- Br. 134 ; Top. 74 ; Att. 1, 16, 10, etc.    - id titi non credidit, Cic. Dej. 18: il ne t'a pas cru sur ce point. --- Ac. 2, 9 ; Att. 2, 22, 2 ; Fam. 2, 16, 3 ; etc.    - credere alicui, credere alicui rei: se fier à qqn, se fier à qqch    - nimium ne crede colori, Virg.: ne te fie pas trop à l'éclat de ton teint.    - credere suis oculis, Liv.: en croire ses yeux.    - credere speculo, Ov.: en croire son miroir.    - credere virtuti militum, Sall.: compter sur la valeur des soldats.    - recte non credis de numero militum, Cic. Att. 9, 9, 2: tu as raison de ne pas ajouter foi au nombre des soldats. --- Fam. 3, 11, 5.    - [en parenth.] mihi crede, Tusc. 1, 103 ; Verr. 4, 28, etc. ; mihi credite Cic. Verr. 4, 132, crois-moi, croyez-moi.    - qqf crede mihi credite hoc mihi, Verr. 4, 133: croyez-moi sur ceci.
    * * *
    crēdo, ĕre, dĭdi, dĭtum - tr. et intr. -    - subj. prés. arch.: creduam, as, at Plaut. Poen. 747 ; Bac. 476. etc. ; creduis, it Plaut. Amp. 672 ; Cap. 605 ; Truc. 307 inf. credier Plaut. Ps. 631 ; Lucr. 4, 849 II credin = credisne Plaut. Cap. 962 ; Poen. 441. - tr. - [st1]1 [-] confier en prêt.    - credere aliquid alicui: prêter qqch à qqn. --- Plaut. As. 501; Aul. 15 ; Ep. 549, etc. ; Cato, Agr. 5, 2 ; Cic. Post. 4 ; 5.    - pecuniae creditae, Cic. Off. 2, 78: sommes prêtées.    - solutio rerum creditarum, Cic. Off. 2, 84: paiement des dettes.    - absol. vilicus injussu domini credat nemini, Cato.: que le fermier ne fasse de prêt à personne sans l'ordre de son maître. [st1]2 [-] confier.    - se credere suaque omnia alicui, Caes. BG. 6, 31, 4: confier à qqn sa personne et ses biens.    - quos tuae fidei populus credidit, Cic. Q, 1, 1, 27: ceux que le peuple a confiés à ta protection.    - se credere pugnae, Virg. En. 5, 383: se hasarder à combattre. [st1]3 [-] tenir pour vrai qqch, croire qqch.    - homines id quod volunt credunt, Caes. BG. 3, 18, 6: on croit ce qu'on désire. --- BC. 2, 27, 2.    - res tam scelesta credi non potest, Cic. Am. 62: un fait aussi criminel ne peut trouver créance.    - re credita, CIL de Or. 1, 175: le fait ayant été tenu pour vrai.    - poét. seult au pass. Cassandra non umquam credita Teucris, Virg. En. 2, 246: Cassandre que n'ont jamais crue les Troyens.    - cf. Ov. H. 16, 129 ; 20, 9 ; M. 7, 98, etc.    - credemur, Ov. F. 3, 351: on me croira. [st1]4 [-] croire, penser.    - avec prop. inf. cum reliquum exercitum subsequi crederet, Caes. BG. 6, 31, 1: croyant que le reste de l'armée suivait immédiatement.    - nostros praesidia deducturos crediderant, Caes. BG. 2, 33, 2: ils avaient cru que les nôtres emmèneraient les postes.    - passif impers. credendum est, Caes. BG. 5, 28, 1: on doit croire.    - creditur, creditum est, etc. Liv. 8, 26, 7 ; 8, 35, 11, etc.: on croit, on a cru que.    - passif pers. navis praeter creditur ire, Lucr. 4, 388: on croit que le navire se déplace.    - Catilina creditur... fecisse, Sall. C. 15, 2,: on croit que Catilina a fait...    - mora creditur saluti fuisse, Liv. 22, 51, 4: on croit que ce retard fut le salut.    - avec 2 acc. quoscumque novis rebus idoneos credebat, Sall. C. 39, 6: tous ceux qu'il croyait bons pour une révolution. --- Sall. J. 75, 10.    - Scipionem Hannibal praestantem virum credebat, Liv. 21, 39, 8: Hannibal tenait Scipion pour un homme supérieur.    - (eos) crederes victos, Liv. 2, 43, 9: on les aurait pris pour des vaincus.    - qui postulat deus credi, Curt. 6, 11, 24: celui qui demande qu'on le croie un dieu. --- Curt. 8, 5, 5 ; 8, 5, 15.    - ejus sanguine natus credor, Ov. F. 3, 74: on me croit né de son sang.    - credo formant parenth.: je crois, je pense, j'imagine, [souvent ironique]. --- Cic. Cat. 1, 5; Sull. 11; Fin. 1, 7 ; Tusc. 1, 52, etc.    - abl. neutre du part. credito avec prop. inf. la croyance étant que. --- Tac. An. 3, 14 ; 6, 34. - intr. - [st1]5 [-] avoir confiance, se fier.    - credere alicui, Cic. Fam. 5, 6, 1: avoir confiance en qqn. --- Dom. 29 ; Att. 3, 20, 1, etc.    - nemo umquam sapiens proditori credendum putavit, Cic. Verr. 1, 38: jamais aucun homme de bon sens n'a pensé que l'on devait avoir confiance dans un traître.    - neque pudentes suspicari oportet sibi parum credi, Caes. BC. 2, 31, 4: et les gens qui ont du point d'honneur ne doivent pas soupçonner qu'on n'a guère confiance en eux.    - credere promissis alicujus, Cic. Mur. 50: se fier aux promesses de qqn.    - cf. Sall. J. 106, 3 ; Liv. 45, 8, 6, etc. [st1]6 [-] ajouter foi, croire.    - credere alicui jurato, Cic. Com. 45: croire qqn qui a prêté serment.    - credere testibus, Cic. Font. 21: croire les témoins. --- Br. 134 ; Top. 74 ; Att. 1, 16, 10, etc.    - id titi non credidit, Cic. Dej. 18: il ne t'a pas cru sur ce point. --- Ac. 2, 9 ; Att. 2, 22, 2 ; Fam. 2, 16, 3 ; etc.    - credere alicui, credere alicui rei: se fier à qqn, se fier à qqch    - nimium ne crede colori, Virg.: ne te fie pas trop à l'éclat de ton teint.    - credere suis oculis, Liv.: en croire ses yeux.    - credere speculo, Ov.: en croire son miroir.    - credere virtuti militum, Sall.: compter sur la valeur des soldats.    - recte non credis de numero militum, Cic. Att. 9, 9, 2: tu as raison de ne pas ajouter foi au nombre des soldats. --- Fam. 3, 11, 5.    - [en parenth.] mihi crede, Tusc. 1, 103 ; Verr. 4, 28, etc. ; mihi credite Cic. Verr. 4, 132, crois-moi, croyez-moi.    - qqf crede mihi credite hoc mihi, Verr. 4, 133: croyez-moi sur ceci.
    * * *
        Credo, credis, credidi, creditum, pe. corr. credere. Virgil. Croire. \ Credo illum iam affuturum esse. Terent. Je croy.
    \
        Credo te credere. Terent. Je pense que tu crois.
    \
        Temere credere. Ouid. Croire legierement, Follement.
    \
        Si credere dignum. Virgil. Si la chose est digne d'estre creue.
    \
        Sic credidit alta vetustas. Silius. Les anciens l'ont ainsi creu.
    \
        - credo iam omnium Taedebat. Terent. Je croy par adventure que tous s'en ennuyoyent, etc.
    \
        Credere, Putare. Terent. Quid tu his rebus credis fieri? Que pense tu, ou que cuides tu, etc.
    \
        Credo, Ironice dictum. Terent. - debeam Credo isti quicquam furcifero, si id fecerim. Je croy que je luy en seroye tenu si, etc. Dict par mocquerie.
    \
        Ei credo munus hoc corraditur. Terent. Je me doubte bien que c'est pour luy que, etc.
    \
        At vberiora cibaria facta sunt caritate credo. Cicero. Je n'en fais doubte.
    \
        - iam haec tibi aderit supplicans Vltro. THR. credin'? G. imo certe. Terent. Le penserois tu bien?
    \
        Venire tu me gaudes: ego credo tibi. Plaut. Je t'en croy.
    \
        Credis huic quod dicat? Terent. Le crois tu de ce qu'il dit?
    \
        Credone tibi hoc nunc, peperisse hanc e Pamphilo? Terent. Pense tu que je te croye de cela, que, etc.
    \
        Nobis de Caesare credit. Cic. Il croit que ce que je dis de Cesar soit vray.
    \
        Recte non credis de numero militum. Cic. Tu fais bien de ne point croire, etc.
    \
        Credere, pro Confidere. Ouid. Moribus et vitae credidit ille meae. Il s'est fié en ma preudhommie.
    \
        Nimium ne crede colori. Vir. Ne te confie point trop en ta beaulté.
    \
        Non irata es? CL. non sum irata. S. tuae fidei credo. Plaut. Je m'en fie bien à toy, Je t'en croy.
    \
        - crede hoc meae fidei, Dabit hic aliquam pugnam denuo. Terent. Croy moy.
    \
        Credere se alicui. Plaut. Se fier à aucun, Se remettre et reposer sur luy.
    \
        Causam diis credere. Lucan. En laisser faire à Dieu, S'en attendre à Dieu.
    \
        Rectissime et credere et committere omnia alicui. Cicero. Commettre.
    \
        Credere se Neptuno. Plaut. Se mettre sur la mer, S'oser mettre sur la mer.
    \
        Credere se caelo praepetibus pennis. Virgil. Voler en l'air.
    \
        Credunt se gramina in nouos soles. Virg. Les herbes se levent, et sortent hors de terre, Croissent.
    \
        Pecuaria praesidio canum credere. Author ad Heren. Bailler en garde, commettre la garde, Se fier aux chiens de bien garder les bestes.
    \
        Summam belli puero credere. Virg. Bailler la charge de, etc.
    \
        Credere aliquid alicui. Plaut. Dire et communiquer son secret à aucun, Soy fier à quelqu'un de quelque secret.
    \
        Credere suum animum alicui. Terent. Descouvrir son cueur à aucun, Luy dire son secret.
    \
        Credere me mihi. Quintil. Laisse moy vivre comme je l'entens. B.
    \
        Si tuam fidem accusarem, non me potissimum tuis tectis crederem. Cic. Je n'oseroye pas loger chez toy.
    \
        Credere vni omnia. Cic. Luy bailler la charge de tout, Se fier en luy de tout.
    \
        Credere alicui argentum. Plaut. Bailler en garde.
    \
        Credere pecuniam. Liu. Prester, Accroire quelque argent.
    \
        Sunt quibus credas male. Plaut. A qui il ne fait pas bon prester.
    \
        Persyngrapham credere quidpiam alicui. Cic. Luy prester sur sa scedule.
    \
        Exegit quod credidit. Cic. Il s'est faict payer de ce qu'il avoit preste, ou accreu.
    \
        Credere cerae aliquid. Plaut. Escrire sur de la cire, ou tablettes cirees.
    \
        Libris arcana credere. Horat. Mettre par escript.
    \
        Credere campo aciem. Virg. Mettre son armee en la compaigne.
    \
        Veritus se credere nocti. Ouid. Craignant d'aller de nuict, N'osant aller, etc.
    \
        Pedibus se credere. Sil. S'en fuir, Gaigner au pied, Se saulver à la fuite.
    \
        Pugnae se credere. Virg. Prendre la hardiesse de combatre, S'exposer au combat.
    \
        Nunquidnam hic quod nolis vides? P. te. G. credo. Je le croy bien.
    \
        Credo, interpositum. Cic. Exarsi non solum praesenti (credo) iracundia. Comme je croy.
    \
        Gaudeo. C. satis credo. Terent. Je le croy assez, Je le croy bien.
    \
        Mihi crede. Cic. Non sum (mihi crede) mentis compos. Croy moy.
    \
        Pueri autem Sisennae, credo, qui audiuissent quae in istum, etc. Cic. Comme je pense.

    Dictionarium latinogallicum > credo

  • 5 momentum

    mōmentum, i, n. [*mo(vi)mentum, movere] [st1]1 [-] mouvement, impulsion.    - arbores levi momento impulsae, Liv. 23, 24, 7: les arbres recevant une légère poussée.    - astra sua momenta sustentant, Cic. Nat. 2, 117: les astres maintiennent leurs impulsions propres, se maintiennent en équilibre. --- cf. Cic. Tusc. 1, 40.    - fig. perleve momentum fortunae, Cic. Agr. 2, 80: une très légère impulsion de la fortune.    - omnia ex altera parte collocata vix minimi momenti instar habent, Cic. Off. 1, 11: tous les biens placés dans l'autre plateau de la balance n'exercent pas la plus petite poussée.    - animus nutat momentaque sumit utroque, Ov. M. 10, 375: son esprit chancelle et forme tantôt un dessein, tantôt un autre. [st1]2 [-] [d'où] influence, poids, importance.    - ad rem momentum habere, Cic. Fin. 4, 47: avoir de l'importance pour qqch.    - sunt in plerisque contrariarum rationum paria momenta, Cic. Ac. 2, 124: dans la plupart des cas des raisons opposées ont un poids égal.    - nihil habere momenti, Cic. Fin. 2, 38: n'avoir point d'importance.    - cf. Cic. Verr. 5, 3; Mur. 62 ; 90.    - res nullius momenti putatur, Cic. Vat. 1: cette chose est considérée comme sans importance.    - praebe nostrae momenta saluti, Ov. P. 4, 13, 49: emploie tout ton pouvoir pour nous sauver.    - ne minimi quidem momenti esse ad... Cic. Fin. 4, 47: n'avoir pas même la plus petite importance pour.    - apud te, cujus nullum in re publica momentum umquam fuit, Cic. Verr. 5, 153: auprès de toi qui n'as jamais eu qu'un rôle insignifiant dans l'état.    - esse nullius momenti apud exercitum, Nep.: être sans influence sur l’armée, n'avoir aucune autorité dans l'armée.    - magnum afferre momentum alicui ad salutem, Caes. BC. 1, 51, 6: être de grande importance pour assurer le salut de qqn.    - parvae res magnum in utramque partem momentum habuerunt, Caes. BC. 3, 70: de petites circonstances furent, pour chaque parti, d'une grande importance.    - nullum momentum in dando regno facere, Liv. 1, 47, 7: n'exercer aucune influence sur l'attribution du trône.    - magnae rei momentum facere, Liv. 25, 18, 3: donner l'impulsion à (provoquer) un grand événement.    - momenti aliquid apud Magnetas ad repetendam societatem Romanam facere, Liv. 35, 39, 3: avoir passablement d'influence sur les Magnètes pour une reprise de l'alliance avec Rome.    - levi momento aestimare aliquid, Caes. BG. 7, 39, 3: estimer de peu d'importance qqch.    - momenta officiorum perpendere, Cic. Mur. 3: peser les valeurs respectives des devoirs.    - momentum argumentorum, Cic. Or. 47: la valeur des arguments.    - omnia verborum momentis, non rerum ponderibus examinare, Cic. Rep. 3, 12: examiner tout d'après la force des mots et non d'après le poids des idées. [st1]3 [-] influence, raison déterminante.    - alieni momentis animi circumagi, Liv. 39, 5, 3: se laisser ballotter au gré d'une volonté étrangère. [st1]4 [-] espace pendant lequel se produit un mouvement.    - parvo momento antecedere, Caes. BG. 2, 6, 4: devancer d'une faible longueur.    - momenta currentis (stellae), Sen. Nat. 1, 14, 4: les points successifs de la course.    - sol cotidie ex alio caeli momento, quam pridie, oritur, Plin. 18, 34, 77, § 333: le soleil selève chaque jour à un autre point du ciel que la veille. [st1]5 [-] durée d'un mouvement, moment, instant.    - momento ou momento temporis, Liv. 21, 14, 3 ; 21, 33, 10: en un instant, en un clin d'oeil.    - horae momento, Hor. S. 1, 1, 7; Liv. 5, 7, 3: dans l'espace d'une heure.    - momento fit cinis, diu silva, Sen. Q. N. 3, 27, 3: ce qui était forêt depuis longtemps, en un moment est réduit en cendres. [st1]6 [-] ce qui peut donner un mouvement à la balance, petite partie, un peu.    - cum murrae momento, Plin. 30, 27: avec un peu de myrrhe.    - addito resinae momento, Plin. 30, 19: avec un peu de résine.    - quibus (regnis) pro ignobili momento erat accessura Macedonia, Just. 7, 3, 1: (royaumes) auxquels viendrait s'ajouter la Macédoine, tenue pour d'importance négligeable. [st1]7 [-] moments, points d'un discours.    - Quint. 5, 10, 71.
    * * *
    mōmentum, i, n. [*mo(vi)mentum, movere] [st1]1 [-] mouvement, impulsion.    - arbores levi momento impulsae, Liv. 23, 24, 7: les arbres recevant une légère poussée.    - astra sua momenta sustentant, Cic. Nat. 2, 117: les astres maintiennent leurs impulsions propres, se maintiennent en équilibre. --- cf. Cic. Tusc. 1, 40.    - fig. perleve momentum fortunae, Cic. Agr. 2, 80: une très légère impulsion de la fortune.    - omnia ex altera parte collocata vix minimi momenti instar habent, Cic. Off. 1, 11: tous les biens placés dans l'autre plateau de la balance n'exercent pas la plus petite poussée.    - animus nutat momentaque sumit utroque, Ov. M. 10, 375: son esprit chancelle et forme tantôt un dessein, tantôt un autre. [st1]2 [-] [d'où] influence, poids, importance.    - ad rem momentum habere, Cic. Fin. 4, 47: avoir de l'importance pour qqch.    - sunt in plerisque contrariarum rationum paria momenta, Cic. Ac. 2, 124: dans la plupart des cas des raisons opposées ont un poids égal.    - nihil habere momenti, Cic. Fin. 2, 38: n'avoir point d'importance.    - cf. Cic. Verr. 5, 3; Mur. 62 ; 90.    - res nullius momenti putatur, Cic. Vat. 1: cette chose est considérée comme sans importance.    - praebe nostrae momenta saluti, Ov. P. 4, 13, 49: emploie tout ton pouvoir pour nous sauver.    - ne minimi quidem momenti esse ad... Cic. Fin. 4, 47: n'avoir pas même la plus petite importance pour.    - apud te, cujus nullum in re publica momentum umquam fuit, Cic. Verr. 5, 153: auprès de toi qui n'as jamais eu qu'un rôle insignifiant dans l'état.    - esse nullius momenti apud exercitum, Nep.: être sans influence sur l’armée, n'avoir aucune autorité dans l'armée.    - magnum afferre momentum alicui ad salutem, Caes. BC. 1, 51, 6: être de grande importance pour assurer le salut de qqn.    - parvae res magnum in utramque partem momentum habuerunt, Caes. BC. 3, 70: de petites circonstances furent, pour chaque parti, d'une grande importance.    - nullum momentum in dando regno facere, Liv. 1, 47, 7: n'exercer aucune influence sur l'attribution du trône.    - magnae rei momentum facere, Liv. 25, 18, 3: donner l'impulsion à (provoquer) un grand événement.    - momenti aliquid apud Magnetas ad repetendam societatem Romanam facere, Liv. 35, 39, 3: avoir passablement d'influence sur les Magnètes pour une reprise de l'alliance avec Rome.    - levi momento aestimare aliquid, Caes. BG. 7, 39, 3: estimer de peu d'importance qqch.    - momenta officiorum perpendere, Cic. Mur. 3: peser les valeurs respectives des devoirs.    - momentum argumentorum, Cic. Or. 47: la valeur des arguments.    - omnia verborum momentis, non rerum ponderibus examinare, Cic. Rep. 3, 12: examiner tout d'après la force des mots et non d'après le poids des idées. [st1]3 [-] influence, raison déterminante.    - alieni momentis animi circumagi, Liv. 39, 5, 3: se laisser ballotter au gré d'une volonté étrangère. [st1]4 [-] espace pendant lequel se produit un mouvement.    - parvo momento antecedere, Caes. BG. 2, 6, 4: devancer d'une faible longueur.    - momenta currentis (stellae), Sen. Nat. 1, 14, 4: les points successifs de la course.    - sol cotidie ex alio caeli momento, quam pridie, oritur, Plin. 18, 34, 77, § 333: le soleil selève chaque jour à un autre point du ciel que la veille. [st1]5 [-] durée d'un mouvement, moment, instant.    - momento ou momento temporis, Liv. 21, 14, 3 ; 21, 33, 10: en un instant, en un clin d'oeil.    - horae momento, Hor. S. 1, 1, 7; Liv. 5, 7, 3: dans l'espace d'une heure.    - momento fit cinis, diu silva, Sen. Q. N. 3, 27, 3: ce qui était forêt depuis longtemps, en un moment est réduit en cendres. [st1]6 [-] ce qui peut donner un mouvement à la balance, petite partie, un peu.    - cum murrae momento, Plin. 30, 27: avec un peu de myrrhe.    - addito resinae momento, Plin. 30, 19: avec un peu de résine.    - quibus (regnis) pro ignobili momento erat accessura Macedonia, Just. 7, 3, 1: (royaumes) auxquels viendrait s'ajouter la Macédoine, tenue pour d'importance négligeable. [st1]7 [-] moments, points d'un discours.    - Quint. 5, 10, 71.
    * * *
        Momentum, momenti. Cic. Un moment, grand ou petit, Espace de temps, Poix.
    \
        Momento, Ablatiuus vice aduerbii. Liu. Tout incontinent, En moins de rien, En un moment, En un instant.
    \
        Momento horae arsura omnia. Liu. En une heure.
    \
        Momentum, Le moins du monde, ou si peu que vous vouldrez de quelque chose que ce soit. Plin. Cinis earum bibatur in vino, addito resinae momento.
    \
        Rege superato, nullum momentum in solis per se Gallorum copiis fore. Liu. Le roy surmonté, le demeurant ne pourra rien.
    \
        In his sunt ad bene viuendum momenta maxima. Cic. Ils emportent grand poix et grande consequence à bien vivre, Sont de grande importance, Aident bien à, etc. Peuvent beaucoup à, etc. Sont de grande efficace à, etc.
    \
        Minimis momentis, maximae inclinationes temporum fiunt. Cic. En moins de rien.
    \
        Ne minimi quidem momenti ad summum bonum adipiscendum. Cicero. Il n'ha nulle vertu du monde, ou n'ayde grain du monde.
    \
        Nec vllo minimo momento plus ei vitae tribuo, quam Stoici. Cic. Je ne la prise d'un neant.
    \
        Nullius momenti putatur eius testimonium. Cic. On n'estime rien son tesmoignage, N'ha nul poix.
    \
        Nullius in medicina momenti. Plin. Qui n'ha nulle vertu, Qui ne vault rien à faire medecines.
    \
        Pari momento sors. Cicero. De pareil poix et de pareille consequence.
    \
        Perleui saepe momento fortunae. Cic. Au moindre changement et mutation de fortune qui soit.
    \
        Permagni momenti est in Repub. ratio atque inclinatio temporum. Cic. Sert et aide beaucoup.
    \
        Plus ad miseram vitam affert momenti. Cic. Il aide plus à, etc.
    \
        Momento atque iudicio disponere inuenta. Cicero. Selon leur poix.
    \
        Facere momentum in dando adimendoque regno. Liu. Povoir beaucoup à oster ou donner un royaulme.
    \
        Haec res nullum habet momentum ad beatam vitam. Cic. Ne sert et n'aide nullement à avoir la vie heureuse.
    \
        Caue quicquam habeat momenti gratia. Cic. Garde que credit et faveur n'ait lieu, Garde de faire chose quelconque par faveur.
    \
        Vt sua authoritas aliquid apud vestros animos momenti habuisse videatur. Cic. Qu'on voye que son authorité a eu poix, et a servi de quelque chose envers vous.
    \
        Plurimum ad omnia momenti est in hoc positum. Quintil. Cela fait et emporte beaucoup en toutes choses.
    \
        Rem aliquam ponderare momento suo. Cic. L'estimer et peser d'un poix qui luy appartient.

    Dictionarium latinogallicum > momentum

  • 6 a

    a, f., n., indécl., [première lettre de l’alphabet] Cic. Div. 1, 23 II abréviations diverses: A. = Aulus [prénom] II = antiquo, je rejette [la proposition sur les bulletins de vote dans les comices] II = absolvo, j’absous [sur les bulletins des juges] ; [d’où l’appellation] littera salutaris Cic. Mil. 15 II A. U. C. = anno urbis conditae ; a. u. c. = ab urbe condita ; a. d. VIII Kal. Nov. = ante diem octavum Kalendas Novembres II [dans les inscr.] A. = Augustus ; A.A. = Augusti duo ; A.A.A. = Augusti tres ; III viri A.A.A.F.F. = triumviri auro, argento, aeri flando, feriundo. ā, ou āh, interj., v. ah. ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό). [ABCR]I [point de départ] [zapst]¶1 [avec des v. de mouvement, tr. ou int., simples ou composés] de: a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 1, 154: venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc ; b) [avec noms de pers.] de chez, d’auprès: a Caesare redire, Cic. Q. 2, 4, 6: revenir de chez César ; c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro, Cic. Sest. 72: non pas le fameux Serranus venu de sa charrue; quid tu, inquit, huc? a villa enim, credo, Cic. Fin. 3, 8: eh! dit-il, pourquoi toi ici? c’est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute; d) [en parl de lettres] de la part de: litterae adlatae ab L. Porcio praetore, Liv. 26, 39, 1: une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5 ; 1, 15, 2; e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite, Plaut. Ps. 924: il est là venant de la part du militaire, cf. Mil. 958, 1046; Ter. And. 268; Virg. En. 7, 454; dona adsunt tibi a Phaedria, Ter. Eun. 465: il y a là pour toi des présents de la part de Phaedria. f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l’intérieur de]: Cic., Caes. [zapst]¶2 [pour marquer la provenance] petere, postulare, quaerere, demander à; impetrare, obtenir de; accipere, recevoir de; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à; sumere, haurire, prendre à, puiser à; trahere, tirer de; ducere, faire venir de, etc.; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc. [zapst]¶3 [idée d’origine] a) oriri, prendre naissance à; fluere, découler de; nasci, naître de; proficisci, partir de, provenir de; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro, Cic. Mur. 61: ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39; Fin. 1, 21; Off. 2, 69; sed haec et vetera et a Graecis, Cic. Tusc. 1, 74: mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l’histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1; 5, 3, 1; 9, 16, 7; Par. 11; Sest. 122; b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus, Tusc. 1, 21: né de Deucalion; a M. Tullio esse, Cic. Br. 62: descendre de M. Tullius II [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt, Cic. Fin. 5, 7: d’eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs; erat ab isto Aristotele, Cic. de Or. 2, 160: il était de l’école de votre Aristote, cf. Or. 113; Mur. 63; c) Turnus Herdonius ab Aricia, Liv. l, 50, 3 [= Aricinus]: Turnus Herdonius d’Aricie, cf. 6, 13, 8; 6, 17, 7; pastor ab Amphryso, Virg. G. 3, 2: le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus] II de la maison de, [en parl. d’un esclave] Plaut. Ps. 616; Mil. 160; Curc. 407; Ter. And. 756; d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam "Geres", Cic. Nat. 2, 67: quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64; 68; 2, 111; Leg. 2, 55; Varr. R. 1, 46; 2, 4, 17; 3, 12, 6, etc.; L. 5, 20; 5, 66 II maerere a marcere, Varr. L. 6, 50: maerere, s’affliger, vient de marcere, être affaissé; aures ab aveo, Varr. L. 6, 83: le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer [ABCR]II [mots grecs au datif ] L. 5, 103, etc. [zapst]¶4 [avec dare, possidere, promittere]: aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Plaut. Cap. 449; Ps. 735; Cic. Flac. 44; Verr. 3, 177; a me argentum dedi, Plaut. Trin. 182: j’ai donné l’argent de ma poche, cf. 1144; Men. 545; aliquid a me promisi, Cic. de Or. 1, 111: j’ai promis qqch de mon fonds, cf. Pis. 84; Lucr. 4, 468; Suet. Caes. 84 II Antoni edictum legi a Bruto, Cic. Att. 16, 7, 7: l’édit d’Antoine, je l’ai lu de Brutus, le tenant de Brutus. [ABCR]II [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de: [zapst]¶1 v. les verbes: dimittere, renvoyer de (loin de); excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc.; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc.; de turba et a subselliis in otium se conferre, Cic. de Or, 2, 143: se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos; ab oppido castra movere, Caes. BC. 3, 80, 7: en levant le camp s’éloigner de la ville; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc. II [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam, Cic. Ac. 2, 143: de Chrysippe il ne s’éloigne jamais d’une semelle, cf. Att. 7, 3, 11; Fam. 7, 25, 2; nunc quidem paululum, inquit, a sole, Cic. Tusc. 5, 92: pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil II [nuances] unde dejecti Galli? a Capitolio? unde, qui cum Graccho fuerunt? ex Capitolio, Cic. Caec. 88: d’où furent rejetés les Gaulois? de l’accès au Capitole: d’où les partisans de Gracchus? du Capitole, cf. 86 [zapst]¶2 avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de II stabula a ventis hiberno opponere soli, Virg. G. 3, 302: placer l’écurie à l’abri des vents [en face de] exposée au soleil d’hiver. [zapst]¶3 [expression] ab re, contrairement à l’intérêt: Plaut. Cap. 338; As. 224; Trin. 239; haud ab re duxi referre, Liv. 8, 11, 1: j’ai cru qu’il n’était pas inopportun de rapporter. [ABCR]III du côté de [zapst]¶1 [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de franc, de front [de face]: a decumana porta, Caes. BG. 6, 37, 1: du côté de la porte décumane; ab ea parte, Caes. BG. 6, 37, 2: de ce côté; ab terra ingens labor succedentibus erat, Liv. 26, 46, 1: du côté de la terre, il y avait d’énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4; Plin. Ep. 2, 17, 21; surgens a puppi ventus, Virg. En. 5, 777: le vent s’élevant en poupe II ab Opis, Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. aede]: du côté du temple d’Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4 II Magnetes ab Sipylo, Cic. Q. 2, 9, 2: les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. An. 2, 47. [zapst]¶2 [point de départ, point d’attache]: stipites ab infimo revincti, Caes. BG. 7, 73, 3: troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base; cornua ab labris argento circumcludere, Caes. BG. 6, 28, 6: entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée. [zapst]¶3 [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de: abs te stat, Plaut. Rud. 1100: il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4; Br. 273; ab reo dicere, Cic. Clu. 93: parler en faveur de l'accusé; vide ne hoc totum sit a me, Cic. de Or. 1, 55: prends garde que cela ne soit tout en ma faveur; a petitore, a possessore agere, Plin. Ep. 6, 2, 2: plaider pour le compte du demandeur, du défendeur. [zapst]¶4 du côté de, sous le rapport de: a materno genere, Cic. Sull. 25: du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368; a re frumentaria laborare, Caes. BC. 3, 9, 5: souffrir de l'approvisionnement en blé; a mitilibus, a pecunia imparati, Cic. Att. 7, 15, 3: pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent; ab exemplis copiose aliquid explicare, Cic. Br. 198: développer qqch avec une grande richesse d'exemples; tempus mutum a litteris, Cic. Att. 8, 14, 1: époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point]; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone, Cic. Post. 27: ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique; mons vastus ab natura et humano cultu, Sall. J. 48, 3: montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte]; ab omni parte, Hor. O. 2, 16, 27: sous tous les rapports. [zapst]¶5 servus a pedibus meis, Cic. Att. 8, 5, 1 [mss]: esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses] II [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins; a bibliotheca, bibliothécaire; a valetudinario, infirmier; liberti ab epistulis et libellis et rationibus, Tac. An. 15, 35: affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité; libertus et a memoria ejus, Suet. Aug. 79: son affranchi en même temps que son historiographe; novum officium instituit a voluptatibus, Suet. Tib. 42: il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs. [ABCR]IV à partir de: [zapst]¶1 de, à partir de, depuis: a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276: de la porte Esquiline je vois..., cf. Caes. BG. 2, 24, 2; ut erat a Gergovia despectus in castra, Caes. BG. 7, 45, 4: étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp; a vestibulo curiae, Liv. 1, 48, 1: dès le vestibule de la curie; gemere ab ulmo, Virg. B. 1, 58: gémir au sommet de l'orme; ab equo oppugnare, Prop. 3, 11, 13: assaillir à cheval; contra sensus ab sensibus repugnat, Lucr. 1, 693: il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens; ab summo, Caes. BG. 2, 18, 1: à partir du sommet, cf. 7, 73, 6; a medio ad summum, Cic. Tim. 20: du centre aux extrémités; da ab Delphio cantharum circum, Plaut. Most. 347: fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891; orae maritimae praesum a Formiis, Cic. Fam. 16, 12, 5: je commande le littoral à partir de Formies; ab eo loco, Fam. 7, 25, 2: à partir de ce passage, de ces mots... [zapst]¶2 [évaluation d'une distance]: septumas esse aedes a porta, Plaut. Ps. 597: [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varr. R. 3, 2, 14; Caes. BG. 2, 7, 3; 4, 22, 4; 5, 32, 1; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur, Caes. BG. 2, 20, 3: (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine; v. longe, prope, procul avec ab; ultima stella a caelo, Cic. Rep. 6, 16: étoile la plus éloignée du firmament II [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à: Caes. BG. l, 1, 7; Liv. 1, 2, 5, ab imo ad summum totus moduli bipedalis, Hor. S. 2, 3, 308: de la base au sommet haut en tout de deux pieds; a Vestae ad Tabulam Valeriam, Cic. Fam. 14, 2, 2: du temple de Vesta à la Table Valérienne. [zapst]¶3 à partir de = y compris, avec: teneram ab radice ferens cupressum, Virg. G. 1, 20: portant un tendre cyprès avec ses racines; ab radicibus imis, Virg. G. 1, 319: [épis arrachés] avec toutes leurs racines. [ABCR]V [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.] [zapst]¶1 d'après: aliquid ab aliqua re cognoscere, Caes. BG 1, 22, 2: reconnaître qqch d'après tel détail; a certo sensu et vero judicare de aliquo, Br. d. Fam. 11, 10, 1: juger qqn avec un sentiment sûr et vrai; ab annis spectare, Virg. En. 9, 235: considérer d'après l'âge; populum ab annis digerere, Ov. F. 6, 83: partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323; Tr. 4, 6, 39; Ep. 2, 86 II ab arte inexperta, Tib. 2, 1, 56: avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4; Ov. Tr. 2, 462. [zapst]¶2 [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de: v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8; Fam. 5, 6, 2; Sul. 59; Phil. 7, 2; Liv.22, 36, 1; 24, 38, 9; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49; Phil. 12, 26; Pis. 12; Liv. 21, 13, 3; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset, Cic. Nat. 1, 45: toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7; 23, 36, 1; 25, 33, 5, etc. [ABCR]VI à partir de [temps], depuis [zapst]¶1 a primo, a principio, dès le début; a principiis, dès les débuts; ab initio, dès le commencement; a puero, a pueritia, dès l'enfance; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse II [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus] II longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso, Caes. BC. 3, 84, 1: un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat, Cic. Rep. 1, 58: il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19; ponite ante oculos unum quemque veterum; voltis a Romulo? voltis post liberam civitatem ab iis ipsis qui liberaverunt? Cic. Par. 11: évoquez la vie de chacun des anciens; voulez-vous remonter à Romulus? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée? lex a sexagesimo anno senatorem non citat, Sen. Brev. 20, 4: la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances. [zapst]¶2 [noms de pers.] jam inde a Pontiano, Cic. Att. 12, 44, 2: depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus]; exspecto te, a Peducaeo utique, Cic. Att. 12, 51, 1: je t'attends, en tout cas sans faute après Péducaeus [après l'affaire réglée avec Péducaeus] [zapst]¶3 [évaluation d'un laps de temps]: ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à: Cic. Br. 328; de Or. 2, 52; Caes. BG. 1, 26, 2; Liv. 26, 25, 11, etc. II [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione, Cic. de Or. 3, 7: la première année après l'achèvement des magistratures; quartus ab Arcesilao fuit, Cic. Ac. 1, 46: il fut le quatrième en partant d'Arcésilas; secundus a Romulo conditor urbis, Liv. 7, 1, 10: le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10; Hor. S. 2, 3, 193; Virg. B. 5, 49. [zapst]¶4 après, aussitôt après, au sortir de: ab re divina, Plaut. Pœn. 618: après le sacrifice; ab decimae legionis cohortatione profectus, Caes. BG. 2, 25, 1: étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion; a tuo digressu, Cic. Att. 1, 5, 4: après ton départ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1: aussitôt après [la vente]; ab ipso cibo, Sen. Contr. 1, praef. 17: aussitôt après avoir mangé. [ABCR]VII du fait de, par l'effet de [zapst]¶1 [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs]: calescere ab, Cic. Nat. 2, 138: se réchauffer grâce à; mitescere a sole, Cic. frg. F. 1, 17: s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varr. L. 5, 109; 7, 83; Ov. M. 1, 66; F. 5, 323 II qua mare a sole conlucet, Cic. Ac. 2, 105: sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92; zona torrida semper ab igni, Virg. G. 1, 234: zone toujours brûlante par suite du feu; lassus ab, Hor. S. 2, 2, 10: fatigué du fait de; a vento unda tumet, Ov. F. 2, 776: le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215. [zapst]¶2 par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment]: scio me ab singulari amore ac benevolentia, quaecumque scriba, tibi scribere, Balb. Fam. 9, 7 B, 3: je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris; ab ira, Liv. 24, 30, 1: par l'effet de la colère; ab odio plebis an ab servili fraude, Liv. 3, 15, 7: par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves; [constr. très fréq. d. Liv. cf. 5, 5, 3; 9, 40, 17; 10, 5, 2; 27, 17, 5; 28, 7, 9; 36, 24, 7; etc.]; a duabus causis punire princeps solet, Sen. Clem. 1, 20, 1: deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir; ab hoc, Varr. R. 2, 3, 7: par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6 II gravis ab, Ov. H. 10, 138: alourdi par; a somno languida, Ov. H, 10, 9: alanguie par le sommeil; dives ab, Ov. H. 9, 96: enrichi par. [ABCR]VIII [après les verbes passifs] [zapst]¶1 [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action; constr. courante] [zapst]¶2 [avec des noms de choses considérées comme des pers.]: a civitatibus, Cic. Verr. 3, 176: par les villes; a classe, Verr. 5, 63: par la flotte; a re publica, Cic. Mur. 7: par l'état; a legibus, Cic. Mil. 9: par les lois; a natura, Cic. Phil. 14, 32: par la nature; a studiis adulescentium, Cic. de Or. 3, 207: par le zèle des jeunes gens; a ventis invidiae, Cic. Verr. 3, 98: par les vents de la malveillance; a more majorum, Cic. Fam. 13, 10, 1: par la coutume des ancêtres; a vero, a falso, Cic. Ac. 2, 71: par le vrai, par le faux; defici a viribus, Caes. BC. 3, 64, 3: être abandonné par ses forces. [zapst]¶3 [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86; Pomp. 34; etc. [zapst]¶4 [différent de per]: aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum, Cic. ad Br. 1, 1, 1: [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire; qui a te defensi et qui per te servati sunt, Cic. Pet. 38: ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés. [zapst]¶5 [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire, Cic. Off. 2, 26: périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709; mori ab, Cic. Fam 15,17, 2; Sen. Contr. 5. 3; perire ab, Nep. Reg. 3, 3; Ov. P, 3, 3, 46; cadere ab, Tac. An. 16, 9; vapulare ab, Sen. Contr. 9, 4, 2; Sen. Apoc. 15; Quint. 9, 2, 12. Q. [zapst]¶1 abs est rare; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te II aps Inscr. et divers mss. de Plaut. et des lettres de Cic. II af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr. [zapst]¶2 d'après les gram. anciens a se place devant les consonnes, ab devant les voyelles et devant h; mais ni les mss. ni les Inscr. ne vérifient cette règle. [zapst]¶3 qqf a, ab se trouvent après le relatif (quo ab): Plaut. As. 119; Rud. 555 II chez les poètes et chez Tacite, rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. An. 2, 60, par un seul juge; initio ab Suriae An. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie; oppido a Canopo Tac. An 2, 60, à partir de la ville de Canope; uxore ab Octavia abhorrebat, Tac. An. 13, 12: il se détournait de son épouse Octavie II chez Ovide, séparé par ipse du complément: H. 9, 96; 12, 18; Pont. 3, 3, 46, etc. II quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second: Plaut. As. 163; Prop. 4, 3, 39; Ov. H. 6, 108, etc. [zapst]¶4 en composition, a devant m, v, (amovere, avertere); abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare); au devant f (auferre, aufugere), sauf afui parf. de absum; ab devant les autres consonnes, sauf aspernari au lieu de abspernari.
    * * *
    a, f., n., indécl., [première lettre de l’alphabet] Cic. Div. 1, 23 II abréviations diverses: A. = Aulus [prénom] II = antiquo, je rejette [la proposition sur les bulletins de vote dans les comices] II = absolvo, j’absous [sur les bulletins des juges] ; [d’où l’appellation] littera salutaris Cic. Mil. 15 II A. U. C. = anno urbis conditae ; a. u. c. = ab urbe condita ; a. d. VIII Kal. Nov. = ante diem octavum Kalendas Novembres II [dans les inscr.] A. = Augustus ; A.A. = Augusti duo ; A.A.A. = Augusti tres ; III viri A.A.A.F.F. = triumviri auro, argento, aeri flando, feriundo. ā, ou āh, interj., v. ah. ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό). [ABCR]I [point de départ] [zapst]¶1 [avec des v. de mouvement, tr. ou int., simples ou composés] de: a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 1, 154: venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc ; b) [avec noms de pers.] de chez, d’auprès: a Caesare redire, Cic. Q. 2, 4, 6: revenir de chez César ; c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro, Cic. Sest. 72: non pas le fameux Serranus venu de sa charrue; quid tu, inquit, huc? a villa enim, credo, Cic. Fin. 3, 8: eh! dit-il, pourquoi toi ici? c’est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute; d) [en parl de lettres] de la part de: litterae adlatae ab L. Porcio praetore, Liv. 26, 39, 1: une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5 ; 1, 15, 2; e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite, Plaut. Ps. 924: il est là venant de la part du militaire, cf. Mil. 958, 1046; Ter. And. 268; Virg. En. 7, 454; dona adsunt tibi a Phaedria, Ter. Eun. 465: il y a là pour toi des présents de la part de Phaedria. f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l’intérieur de]: Cic., Caes. [zapst]¶2 [pour marquer la provenance] petere, postulare, quaerere, demander à; impetrare, obtenir de; accipere, recevoir de; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à; sumere, haurire, prendre à, puiser à; trahere, tirer de; ducere, faire venir de, etc.; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc. [zapst]¶3 [idée d’origine] a) oriri, prendre naissance à; fluere, découler de; nasci, naître de; proficisci, partir de, provenir de; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro, Cic. Mur. 61: ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39; Fin. 1, 21; Off. 2, 69; sed haec et vetera et a Graecis, Cic. Tusc. 1, 74: mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l’histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1; 5, 3, 1; 9, 16, 7; Par. 11; Sest. 122; b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus, Tusc. 1, 21: né de Deucalion; a M. Tullio esse, Cic. Br. 62: descendre de M. Tullius II [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt, Cic. Fin. 5, 7: d’eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs; erat ab isto Aristotele, Cic. de Or. 2, 160: il était de l’école de votre Aristote, cf. Or. 113; Mur. 63; c) Turnus Herdonius ab Aricia, Liv. l, 50, 3 [= Aricinus]: Turnus Herdonius d’Aricie, cf. 6, 13, 8; 6, 17, 7; pastor ab Amphryso, Virg. G. 3, 2: le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus] II de la maison de, [en parl. d’un esclave] Plaut. Ps. 616; Mil. 160; Curc. 407; Ter. And. 756; d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam "Geres", Cic. Nat. 2, 67: quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64; 68; 2, 111; Leg. 2, 55; Varr. R. 1, 46; 2, 4, 17; 3, 12, 6, etc.; L. 5, 20; 5, 66 II maerere a marcere, Varr. L. 6, 50: maerere, s’affliger, vient de marcere, être affaissé; aures ab aveo, Varr. L. 6, 83: le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer [ABCR]II [mots grecs au datif ] L. 5, 103, etc. [zapst]¶4 [avec dare, possidere, promittere]: aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Plaut. Cap. 449; Ps. 735; Cic. Flac. 44; Verr. 3, 177; a me argentum dedi, Plaut. Trin. 182: j’ai donné l’argent de ma poche, cf. 1144; Men. 545; aliquid a me promisi, Cic. de Or. 1, 111: j’ai promis qqch de mon fonds, cf. Pis. 84; Lucr. 4, 468; Suet. Caes. 84 II Antoni edictum legi a Bruto, Cic. Att. 16, 7, 7: l’édit d’Antoine, je l’ai lu de Brutus, le tenant de Brutus. [ABCR]II [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de: [zapst]¶1 v. les verbes: dimittere, renvoyer de (loin de); excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc.; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc.; de turba et a subselliis in otium se conferre, Cic. de Or, 2, 143: se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos; ab oppido castra movere, Caes. BC. 3, 80, 7: en levant le camp s’éloigner de la ville; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc. II [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam, Cic. Ac. 2, 143: de Chrysippe il ne s’éloigne jamais d’une semelle, cf. Att. 7, 3, 11; Fam. 7, 25, 2; nunc quidem paululum, inquit, a sole, Cic. Tusc. 5, 92: pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil II [nuances] unde dejecti Galli? a Capitolio? unde, qui cum Graccho fuerunt? ex Capitolio, Cic. Caec. 88: d’où furent rejetés les Gaulois? de l’accès au Capitole: d’où les partisans de Gracchus? du Capitole, cf. 86 [zapst]¶2 avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de II stabula a ventis hiberno opponere soli, Virg. G. 3, 302: placer l’écurie à l’abri des vents [en face de] exposée au soleil d’hiver. [zapst]¶3 [expression] ab re, contrairement à l’intérêt: Plaut. Cap. 338; As. 224; Trin. 239; haud ab re duxi referre, Liv. 8, 11, 1: j’ai cru qu’il n’était pas inopportun de rapporter. [ABCR]III du côté de [zapst]¶1 [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de franc, de front [de face]: a decumana porta, Caes. BG. 6, 37, 1: du côté de la porte décumane; ab ea parte, Caes. BG. 6, 37, 2: de ce côté; ab terra ingens labor succedentibus erat, Liv. 26, 46, 1: du côté de la terre, il y avait d’énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4; Plin. Ep. 2, 17, 21; surgens a puppi ventus, Virg. En. 5, 777: le vent s’élevant en poupe II ab Opis, Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. aede]: du côté du temple d’Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4 II Magnetes ab Sipylo, Cic. Q. 2, 9, 2: les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. An. 2, 47. [zapst]¶2 [point de départ, point d’attache]: stipites ab infimo revincti, Caes. BG. 7, 73, 3: troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base; cornua ab labris argento circumcludere, Caes. BG. 6, 28, 6: entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée. [zapst]¶3 [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de: abs te stat, Plaut. Rud. 1100: il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4; Br. 273; ab reo dicere, Cic. Clu. 93: parler en faveur de l'accusé; vide ne hoc totum sit a me, Cic. de Or. 1, 55: prends garde que cela ne soit tout en ma faveur; a petitore, a possessore agere, Plin. Ep. 6, 2, 2: plaider pour le compte du demandeur, du défendeur. [zapst]¶4 du côté de, sous le rapport de: a materno genere, Cic. Sull. 25: du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368; a re frumentaria laborare, Caes. BC. 3, 9, 5: souffrir de l'approvisionnement en blé; a mitilibus, a pecunia imparati, Cic. Att. 7, 15, 3: pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent; ab exemplis copiose aliquid explicare, Cic. Br. 198: développer qqch avec une grande richesse d'exemples; tempus mutum a litteris, Cic. Att. 8, 14, 1: époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point]; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone, Cic. Post. 27: ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique; mons vastus ab natura et humano cultu, Sall. J. 48, 3: montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte]; ab omni parte, Hor. O. 2, 16, 27: sous tous les rapports. [zapst]¶5 servus a pedibus meis, Cic. Att. 8, 5, 1 [mss]: esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses] II [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins; a bibliotheca, bibliothécaire; a valetudinario, infirmier; liberti ab epistulis et libellis et rationibus, Tac. An. 15, 35: affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité; libertus et a memoria ejus, Suet. Aug. 79: son affranchi en même temps que son historiographe; novum officium instituit a voluptatibus, Suet. Tib. 42: il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs. [ABCR]IV à partir de: [zapst]¶1 de, à partir de, depuis: a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276: de la porte Esquiline je vois..., cf. Caes. BG. 2, 24, 2; ut erat a Gergovia despectus in castra, Caes. BG. 7, 45, 4: étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp; a vestibulo curiae, Liv. 1, 48, 1: dès le vestibule de la curie; gemere ab ulmo, Virg. B. 1, 58: gémir au sommet de l'orme; ab equo oppugnare, Prop. 3, 11, 13: assaillir à cheval; contra sensus ab sensibus repugnat, Lucr. 1, 693: il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens; ab summo, Caes. BG. 2, 18, 1: à partir du sommet, cf. 7, 73, 6; a medio ad summum, Cic. Tim. 20: du centre aux extrémités; da ab Delphio cantharum circum, Plaut. Most. 347: fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891; orae maritimae praesum a Formiis, Cic. Fam. 16, 12, 5: je commande le littoral à partir de Formies; ab eo loco, Fam. 7, 25, 2: à partir de ce passage, de ces mots... [zapst]¶2 [évaluation d'une distance]: septumas esse aedes a porta, Plaut. Ps. 597: [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varr. R. 3, 2, 14; Caes. BG. 2, 7, 3; 4, 22, 4; 5, 32, 1; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur, Caes. BG. 2, 20, 3: (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine; v. longe, prope, procul avec ab; ultima stella a caelo, Cic. Rep. 6, 16: étoile la plus éloignée du firmament II [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à: Caes. BG. l, 1, 7; Liv. 1, 2, 5, ab imo ad summum totus moduli bipedalis, Hor. S. 2, 3, 308: de la base au sommet haut en tout de deux pieds; a Vestae ad Tabulam Valeriam, Cic. Fam. 14, 2, 2: du temple de Vesta à la Table Valérienne. [zapst]¶3 à partir de = y compris, avec: teneram ab radice ferens cupressum, Virg. G. 1, 20: portant un tendre cyprès avec ses racines; ab radicibus imis, Virg. G. 1, 319: [épis arrachés] avec toutes leurs racines. [ABCR]V [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.] [zapst]¶1 d'après: aliquid ab aliqua re cognoscere, Caes. BG 1, 22, 2: reconnaître qqch d'après tel détail; a certo sensu et vero judicare de aliquo, Br. d. Fam. 11, 10, 1: juger qqn avec un sentiment sûr et vrai; ab annis spectare, Virg. En. 9, 235: considérer d'après l'âge; populum ab annis digerere, Ov. F. 6, 83: partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323; Tr. 4, 6, 39; Ep. 2, 86 II ab arte inexperta, Tib. 2, 1, 56: avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4; Ov. Tr. 2, 462. [zapst]¶2 [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de: v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8; Fam. 5, 6, 2; Sul. 59; Phil. 7, 2; Liv.22, 36, 1; 24, 38, 9; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49; Phil. 12, 26; Pis. 12; Liv. 21, 13, 3; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset, Cic. Nat. 1, 45: toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7; 23, 36, 1; 25, 33, 5, etc. [ABCR]VI à partir de [temps], depuis [zapst]¶1 a primo, a principio, dès le début; a principiis, dès les débuts; ab initio, dès le commencement; a puero, a pueritia, dès l'enfance; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse II [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus] II longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso, Caes. BC. 3, 84, 1: un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat, Cic. Rep. 1, 58: il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19; ponite ante oculos unum quemque veterum; voltis a Romulo? voltis post liberam civitatem ab iis ipsis qui liberaverunt? Cic. Par. 11: évoquez la vie de chacun des anciens; voulez-vous remonter à Romulus? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée? lex a sexagesimo anno senatorem non citat, Sen. Brev. 20, 4: la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances. [zapst]¶2 [noms de pers.] jam inde a Pontiano, Cic. Att. 12, 44, 2: depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus]; exspecto te, a Peducaeo utique, Cic. Att. 12, 51, 1: je t'attends, en tout cas sans faute après Péducaeus [après l'affaire réglée avec Péducaeus] [zapst]¶3 [évaluation d'un laps de temps]: ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à: Cic. Br. 328; de Or. 2, 52; Caes. BG. 1, 26, 2; Liv. 26, 25, 11, etc. II [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione, Cic. de Or. 3, 7: la première année après l'achèvement des magistratures; quartus ab Arcesilao fuit, Cic. Ac. 1, 46: il fut le quatrième en partant d'Arcésilas; secundus a Romulo conditor urbis, Liv. 7, 1, 10: le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10; Hor. S. 2, 3, 193; Virg. B. 5, 49. [zapst]¶4 après, aussitôt après, au sortir de: ab re divina, Plaut. Pœn. 618: après le sacrifice; ab decimae legionis cohortatione profectus, Caes. BG. 2, 25, 1: étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion; a tuo digressu, Cic. Att. 1, 5, 4: après ton départ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1: aussitôt après [la vente]; ab ipso cibo, Sen. Contr. 1, praef. 17: aussitôt après avoir mangé. [ABCR]VII du fait de, par l'effet de [zapst]¶1 [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs]: calescere ab, Cic. Nat. 2, 138: se réchauffer grâce à; mitescere a sole, Cic. frg. F. 1, 17: s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varr. L. 5, 109; 7, 83; Ov. M. 1, 66; F. 5, 323 II qua mare a sole conlucet, Cic. Ac. 2, 105: sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92; zona torrida semper ab igni, Virg. G. 1, 234: zone toujours brûlante par suite du feu; lassus ab, Hor. S. 2, 2, 10: fatigué du fait de; a vento unda tumet, Ov. F. 2, 776: le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215. [zapst]¶2 par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment]: scio me ab singulari amore ac benevolentia, quaecumque scriba, tibi scribere, Balb. Fam. 9, 7 B, 3: je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris; ab ira, Liv. 24, 30, 1: par l'effet de la colère; ab odio plebis an ab servili fraude, Liv. 3, 15, 7: par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves; [constr. très fréq. d. Liv. cf. 5, 5, 3; 9, 40, 17; 10, 5, 2; 27, 17, 5; 28, 7, 9; 36, 24, 7; etc.]; a duabus causis punire princeps solet, Sen. Clem. 1, 20, 1: deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir; ab hoc, Varr. R. 2, 3, 7: par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6 II gravis ab, Ov. H. 10, 138: alourdi par; a somno languida, Ov. H, 10, 9: alanguie par le sommeil; dives ab, Ov. H. 9, 96: enrichi par. [ABCR]VIII [après les verbes passifs] [zapst]¶1 [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action; constr. courante] [zapst]¶2 [avec des noms de choses considérées comme des pers.]: a civitatibus, Cic. Verr. 3, 176: par les villes; a classe, Verr. 5, 63: par la flotte; a re publica, Cic. Mur. 7: par l'état; a legibus, Cic. Mil. 9: par les lois; a natura, Cic. Phil. 14, 32: par la nature; a studiis adulescentium, Cic. de Or. 3, 207: par le zèle des jeunes gens; a ventis invidiae, Cic. Verr. 3, 98: par les vents de la malveillance; a more majorum, Cic. Fam. 13, 10, 1: par la coutume des ancêtres; a vero, a falso, Cic. Ac. 2, 71: par le vrai, par le faux; defici a viribus, Caes. BC. 3, 64, 3: être abandonné par ses forces. [zapst]¶3 [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86; Pomp. 34; etc. [zapst]¶4 [différent de per]: aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum, Cic. ad Br. 1, 1, 1: [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire; qui a te defensi et qui per te servati sunt, Cic. Pet. 38: ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés. [zapst]¶5 [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire, Cic. Off. 2, 26: périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709; mori ab, Cic. Fam 15,17, 2; Sen. Contr. 5. 3; perire ab, Nep. Reg. 3, 3; Ov. P, 3, 3, 46; cadere ab, Tac. An. 16, 9; vapulare ab, Sen. Contr. 9, 4, 2; Sen. Apoc. 15; Quint. 9, 2, 12. Q. [zapst]¶1 abs est rare; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te II aps Inscr. et divers mss. de Plaut. et des lettres de Cic. II af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr. [zapst]¶2 d'après les gram. anciens a se place devant les consonnes, ab devant les voyelles et devant h; mais ni les mss. ni les Inscr. ne vérifient cette règle. [zapst]¶3 qqf a, ab se trouvent après le relatif (quo ab): Plaut. As. 119; Rud. 555 II chez les poètes et chez Tacite, rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. An. 2, 60, par un seul juge; initio ab Suriae An. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie; oppido a Canopo Tac. An 2, 60, à partir de la ville de Canope; uxore ab Octavia abhorrebat, Tac. An. 13, 12: il se détournait de son épouse Octavie II chez Ovide, séparé par ipse du complément: H. 9, 96; 12, 18; Pont. 3, 3, 46, etc. II quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second: Plaut. As. 163; Prop. 4, 3, 39; Ov. H. 6, 108, etc. [zapst]¶4 en composition, a devant m, v, (amovere, avertere); abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare); au devant f (auferre, aufugere), sauf afui parf. de absum; ab devant les autres consonnes, sauf aspernari au lieu de abspernari.
    * * *
        A meis ciuibus ea res mihi fuit honori. id est, Ob eam rem honoribus affectus sum a ciuibus meis. Ci. Pour cela m'ont honoré les habitants de nostre ville.
    \
        A nobilitate igitur periculum. Subaudi, Est, Impendet, Imminet, aut aliquid simile. Cic. Il y a danger de la part ou costé de la noblesse, ou des nobles.
    \
        Ab aliquo perire, id est occidi. Plin. Estre tué par aucun.
    \
        A et Ab, motum a loco significant: vt, A villa redeo, ab agro, vel ab agris. Je retourne de la metairie, Des champs.
    \
        A et Ab, interdum per QVVM declarantur: seruiuntque tempori significando: vt, A paruo te noui: Hoc est, quum adhuc paruus esses. Quand tu estois encore petit enfant.
    \
        Ab adolescentia. Cic. Dés le commencement de ma jeunesse, Dés que je commencoye à venir en eage.
    \
        Ab ineunte adolescentia. Plaut. Cic. Dés le commencement de mon adolescence, ou de mon eage.
    \
        A cunabulis. Plaut. Dés le berceau, Dés mon enfance.
    \
        Ab infante duratus. Colu. Endurci dés son enfance, ou d'enfance.
    \
        Ab infantibus, Id est a pueritia. Cels. Dés l'enfance, D'enfance.
    \
        A paruis. Terent. De jeunesse, Dés qu'on estoit encore petit.
    \
        A primordio sui. Tacit. Depuis son commencement.
    \
        A principiis ita diligentior fiet puer. Quintil. Dés le commencement.
    \
        A pueritia. Cic. D'enfance, Dés l'enfance.
    \
        A tenero et a teneris. Colum. D'enfance, Dés qu'on estoit encore tendre, ou petit tendron.
    \
        A et Ab, finitum rei alicuius aut temporis terminum significant: et fere sequitur ad, vel vsque ad, aut aliquid idem pollens: vt, A principio ad finem. Dés, ou Depuis le commencement jusques à la fin. \ Ab auo. Terent. Dés le temps de l'ayeul.
    \
        Ab aurora. Plaut. Dés le poinct, ou l'aube du jour.
    \
        Ab sole orto in multum diei stetere in acie. Liu. Depuis le soleil levé.
    \
        A calce ad carceres. Id est, A fine ad principium. Cic. De la fin au commencement.
    \
        A capite vsque ad calcem. Plaut. Depuis le commencement jusques à la fin, ou Depuis le hault jusques au bas.
    \
        Talos a vertice pulcher ad imos. Horat. Depuis le sommet de la teste, jusques à la plante des pieds, ou jusques aux talons.
    \
        Ab extremo orsi. Liu. Commenceants au dernier.
    \
        A fundamento. Plaut. Depuis le fondement.
    \
        A fundo. Virg. Depuis le fond.
    \
        Ab infimo. Plaut. Depuis le fin bas.
    \
        Ab humili ad summum. Cic. Du bas au plus hault.
    \
        Ab illo tempore. Cic. Dés, ou Depuis ce temps là.
    \
        Ab hora tertia bibebatur. Cic. Depuis trois heures.
    \
        Ab imis vnguibus vsque ad verticem summum. Cic. Depuis le fin bout des ongles du pied, jusques au sommet de la teste.
    \
        Ab initio. Cic. Dés, ou Depuis le commencement.
    \
        A mane. Plaut. Depuis le matin.
    \
        A media nocte togatus ero. Mart. Dés, ou Depuis minuict.
    \
        Ab omni vetustate acceptum. Cic. De toute ancienneté.
    \
        A pridie Idus Sept. Plin. Depuis le jour de devant les Ides.
    \
        A prima luce. Caes. Dés le fin matin. Dés qu'il commencea à faire cler.
    \
        A primo, pro A principio. Ci. Au premier, ou Du commencement.
    \
        A summo. Plaut. Depuis le hault.
    \
        A terra ad caelum percontari. Plaut. Depuis un bout jusques à l'autre.
    \
        A vestigio ad verticem. Plin. Depuis la plante des pieds jusques au sommet de la teste.
    \
        A et Ab separationem significant. Terent. Ita tum discedo ab illo. D'avec luy.
    \
        A vel Ab, pro Contra: vt nonnullis placet. Virg. Defendo a frigore myrtos. Du froid, ou Contre le froid.
    \
        A vel Ab, pro Praeter, siue contra. Plin. Id quod notasse, non ab re est. Il n'est pas sans propos, ou inutile. Il n'est pas impertinent.
    \
        Quae ab re sunt. Choses impertinentes, et non servantes à la matiere. B.
    \
        Ab re est remissior. Il est trop negligent et nonchalant de son profict. B.
    \
        Ab re, Contra commodum. Plau. Ab re consulit. Contre le profict et utilité de celuy à qui il donne conseil. Il luy conseille son dommage.
    \
        Ab re orare. Plau. Prier en vain, ou demander quelque chose oultre raison et sans propos.
    \
        Ab re, pro Ob eam rem. Liu. Id, ab re, Interregnum appellatum. Pour ce, Pour ceste cause.
    \
        Tantumne ab re tua est otii tibi, vt, etc. Cic. As tu bien tant de loisir avec tes affaires? Tes affaires te donnent ils bien tant de loisir?
    \
        Non ab re. Suet. Il n'est point impertinent, ou hors de propos.
    \
        Haud ab re duxi. Liu. J'ay estimé n'estre point inutile, ou sans raison.
    \
        Non ab re. Non sans cause.
    \
        A vel Ab, pro Post, vel statim, seu concinuo post. Pli. Dulcissimum ab hominis camelinum lac. Le laict du chameau est le plus doulx apres celuy de la femme.
    \
        A ientaculo. Plaut. Apres desjuner.
    \
        Cuius a morte hic tertius et tricesimus est annus. Cic. C'est cy la XXXIII. annee depuis son trespas.
    \
        Vt primum a tuo digressu Romam veni. Cic. Apres.
    \
        A rege secundus. Le second apres le roy.
    \
        Hostium a tergo incursum vidit. Liu. Par derriere, Du costé de derriere.
    \
        A Senatu stat. Cic. Il est du parti du Senat, Il tient pour le Senat, Il tient le parti du Senat.
    \
        Dicere ab reo. Cic. Parler ou plaider pour le defendeur.
    \
        Hoc totum est a me. Cic. Tout cela sert à mon propos. Tout cela fait pour moy.
    \
        A nobis facit. Cic. Sert à nostre propos.
    \
        A vel Ab, pro énéka, siue pro, Quod pertinet ad, Cic. cum a militibus, tua pecunia. Mal fourniz et pourveuz quant à gens de guerre et argent.
    \
        A morbo valui, ab animo aeger fui. Plaut. Quant est de la maladie, j'en suis gueri.
    \
        A me pudica est. Plaut. Quant est de moy, je vous responds de moy qu'elle est femme de bien.
    \
        Narrat vt virgo a se integra etiam tum siet. Terent. Que de sa part elle est pucelle.
    \
        Doleo ab animo, doleo ab oculis. Plaut. Je suis malade en l'esprit, J'ay l'esprit fasché. J'ay mal aux yeuls.
    \
        Otiosus ab animo. Plaut. Qui n'ha nulle fantasie en son esprit.
    \
        Inops eram ab amicis. Cic. Povre d'amis.
    \
        Nunquam a causis et iudiciis districtior fui. Cic. Je ne fus oncq plus empesché de procez.
    \
        Ab hac parte reddemus vos securos. Planc. Ciceroni. De ce costé, quant à ce.
    \
        Ab se cantat cuia sit. Plaut. D'elle mesme.
    \
        Ab transenna lumbricum petit. Plaut. Parmi la fenestre, ou le guichet. Aucuns sont d'advis que le vray sens est tel, Cest oyseau cerche sa viande parmi le filé, ou le laqs, ou le piege, ou le collet qui est tendu pour le prendre.
    \
        Salutem a bonis afferre. Cic. Par les bons.
    \
        Ab ostio omnia isthaec audiui. Plaut. De l'huis.
    \
        Ipsa protinus a via amicumsalutes. Mart. Du chemin, En passant.
    \
        A foris. Plin. Par dehors.
    \
        A vel Ab, pro Versus, seu quod vulgo, De parte dicimus.
    \
        Quod a sole fuit. Plin. Qui avoit esté du costé du soleil, Tourné vers le soleil, Devers le soleil.
    \
        Firmos omnino et duces habemus ab occidente, et exercitus. Cic. Vers la partie d'occident.
    \
        A dextera. Plin. Du costé dextre. A dextre.
    \
        Ictus ab latere. Liuius. Feru ou frappé par le flan.
    \
        A contraria aure instillare. Plin. Par l'oreille opposite.
    \
        A vento aliquid opponere. Pli. De devers le vent. Du costé du vent.
    \
        A vel Ab cum ablatiuo personae, eleganter domicilium significat: vt, A iudice venio. hoc est, a domo iudicis, quod inepte dicitur, De apud. De chez vous, De vostre mesnie.
    \
        Ab ea egreditur. Terent. De chez elle.
    \
        A nobis domo est. De nostre maison. De chez nous.
    \
        A qua a ferrario fabro. Cels. Eaue de chez ung forgeron ou mareschal. Eaue en laquelle le mareschal estainct, ou trempe son fer.
    \
        A Pontio, ex Trebulano, ad quintum Idus Maii. Cic. De la maison de Pontius, Escript en la maison de Pontius, etc. C'est la fin et date des lettres.
    \
        A vel Ab sequente. quoque praepositione ad, vel ipsa subaudita, plerunque vtimur, vbi ab vna re ad aliam fit transitus. Terent. Ab labore ad libidinem. Du labeur à volupté.
    \
        A vel Ab nonnunquam ponitur pro Gallica praepositione Par. A potu quidam prandiumincipiunt. Plin. Par boire.
    \
        A fronte et a tergo. Cic. Devant et derriere, ou par devant et par derriere.
    \
        A pectore denudari. Cic. Estre descouvert par la poitrine, Avoir la poitrine descouverte.
    \
        Ab exteriori parte. Cels. Par dehors.
    \
        A verecundia. Liu. De honte qu'on ha.
    \
        Ab illo friget. Gel. Ce n'est rien aupris de luy.
    \
        A, Propter: vt A metu infamiae. Tacit. Pour crainte du deshonneur, Craignant deshonneur.
    \
        A spe quam successus rerum augebat. Liu. A cause de l'esperance, A raison ou pour l'esperance.
    \
        Ab ira et odio. Liu. Par courroux et haine.
    \
        A sole dolet. Plin. Il est malade du soleil, Le soleil luy a faict mal, ou l'a faict malade.
    \
        Ab, pro Erga. Cic. Ab innocentia clementissimus. Envers les innocens.
    \
        A vel Ab pro A parte, siue Ex parte. Liu. Ab Sabinis Metius Curtius. Du costé des Sabins, ou de la part des Sabins.
    \
        Ab Romanis tubae cornuaque cecinerunt. Liu. Les trompettes et cornets sonnerent du costé des Rommains. Les Rommains sonnerent la trompette.
    \
        Ei testamento legat grandem pecuniam a filio. Cic. Il luy laisse un legz d'une grande somme d'argent payable par les mains de son filz.
    \
        Ab aliqua re otium vel tempus habere. Terent. N'estre point empesché, et ne laisser point d'avoir bon loisir pour cela.
    \
        A vel Ab, proximitatem loci significat. Cic. Venisse eum a Roma. D'aupres de Romme.
    \
        Ab Roma aberat. Cic. N'estoit point autour, ou aupres de Romme.
    \
        Ab accidentibus, Qui ha charge de mettre en escript et d'advertir des choses qui surviennent. \ Ab aure, Secretaire.
    \
        A commentariis, Celuy qui fait le registre des prisonniers, Geolier, ou un Chroniqueur. \ Ab epistolis. Suet. Secretaire.
    \
        A latere Regis. Les amis familiers du Roy qui ne bougent de son costé. \ A libellis, Maistre des requestes.
    \
        A manu, A manu, seruus, et A manibus. Suet. Un clerc qui sert pour escrire.
    \
        A pedibus, vel A pedibus seruus. Cic. Un laquay. quod etiam Ad pedes, Martiali: et Circum pedes, Ciceroni: dicitur.
    \
        A secretis, Secretaire.
    \
        A studiis. Sue. Celuy de qui nous nous servons au faict de nos estudes.
    \
        A rationibus. Suet. Maistre correcteur, auditeur, ou autre officier és comptes. President des comptes. B.
    \
        A voluptatibus. Suet. Qui ha charge d'inventer toute sorte de passetemps pour le prince.
    \
        Positis castris a milibus passuum quindecim. Caes. Ayant assis son camp à quinze mille pas pres.
    \
        Ab illo tibi soluam. Cic. Je te feray delivrer par luy ce que je te doy.
    \
        Viaticum vt dem ab trapezita tibi. Plaut. A fin que je te baille argent pour voyager par les mains du banquier, Que je te face delivrer argent par la banque.
    \
        Ab Aulo Sextilio dicit se dedisse, et a suis fratribus. Cic. Il dit avoir payé de l'argent de Sextilius, et de l'argent ou de la bourse de ses freres.
    \
        A cauda de ouo exeunt. Plin. La queue devant, ou la queue la premiere. \ Pedibus genitus Nero. Pli. Les pieds devant.
    \
        Quaecunque animal pariunt, in capita gignunt. Plin. Les testes devant.
    \
        A matre pulli. Colum. Prins dessoubs les ailes de la mere.
    \
        A lenone manu asserere. Plaut. Retirer une fille, et la delivrer d'entre les mains d'un maquereau.
    \
        Instructus a philosophia. Cic. Garni de philosophie. Scavant en philosophie.
    \
        Inuictus a labore. Cic. Qui ne se lasse point de labeur et travail. Non vaincu de ou par labeur.
    \
        Ab exule prope esse. Taci. Estre presque banni. N'estre gueres moins que banni.
    \
        A contumelia, quam a laude propius fuerit, post Vitellium eligi. Tacit. Estre esleu apres Vitelle, approcheroit plus de deshonneur, que de gloire.
    \
        Ab amore scribere. Balbus Ciceroni. De grand amour.
    \
        Ab aspectu decorus. Colu. Beau à veoir.
    \
        Ab aliquo describere. Cic. Transcrire du livre d'un autre.
    \
        A se aliquid promere. Cic. Dire quelque chose du sien, de soymesme et de son invention.
    \
        A me salutem dic Ciceroni. Cic. Salue Cicero de par moy.
    \
        A me illos habe commendatissimos. Cic. Je te les recommande tant que je puis. Ayes les en recommandation pour l'amour de moy.
    \
        A sole calor. Cic. Chaleur de soleil.
    \
        A puppi religatus. Cic. Attaché, ou lié à la poupe.
    \
        A stirpe socius Pop. Rom. Sallust. De race.
    \
        A stirpe, pro Stirpitus. Liu. Dés la racine, Totalement, du tout.
    \
        Ab auro fulgorem reuereri. Lucret. Avoir en reverence ceulx qui sont vestus de drap d'or, ou qui reluisent de dorures.
    \
        A limine disciplinas salutare. Seneca. Estudier quelque peu et legerement.
    \
        Ab eo, pro Eius. Terent. Atque ab eo gratiam inibo. Je gaigneray sa bonne grace.
    \
        Ab illo iniuria. Terent. Le tort qu'il fait.
    \
        A, interdum redundare videtur. Tacit. A metu infamiae. De paour de deshonneur. Liu. Castra a stationibus firma.
    \
        A et Ab, eleganter vtimur cum his dictionibus Vsque et Prope. Cic. Vsque a Capitolio. Dés le Capitole.
    \
        Tam prope ab domo. Cic. Si pres de la maisons.

    Dictionarium latinogallicum > a

  • 7 abnuo

    abnŭo, ĕre, nŭi, nŭĭtum (nūtum) - intr. et tr. - [st2]1 [-] faire un signe négatif (avec la tête ou la main), faire signe que non, dire non, nier, refuser, s'opposer. [st2]2 [-] refuser de prendre, refuser de donner, contester, s'opposer à, repousser.    - si quidpiam orem, abnuunt, Plaut.: si je demande quelque chose, ils font signe que non.    - abnuere aliquid: refuser qqch, nier qqch.    - abnuere + inf.: refuser de.    - non abnuebant parere, Liv.: ils ne refusaient pas d'obéir.    - abnuere + prop. inf.: nier que.    - non abnuere quin: ne pas s’opposer à ce que.    - non abnuere + prop. inf.: ne pas s'opposer à ce que.    - manu abnuit quidquam opis in se esse, Liv. 36, 34, 6: il fit signe de la main qu'il n'y avait rien à espérer de lui.    - nec abnuitur ita fuisse, si ad judices alios itum foret, Liv. 3, 72, 7: et l'on reconnaît qu'il en aurait été ainsi si on s'était adressé à d'autres juges.    - abnuere aliquid alicui: refuser qqch à qqn.    - de nullo negotio abnuere, Sall.: ne rien refuser.    - neque illi senatus de ullo negotio abnuere audebat, Sall. J. 84, 3: et le Sénat n'osait rien lui refuser.    - abnuere alicui de re: opposer à qqn un refus sur un point.    - abnuitur: on nie.    - non abnuitur, Liv.: on ne conteste pas.    - non abnuere quin: ne pas s'opposer à ce que.    - non abnuere se, quin cuncta infelicis domus mala patefierent, Tac. An. 13, 14: (Agrippine) ne refuse pas que l'on expose au grand jour tous les drames d'une maison infortunée.    - regi pacem neque abnuere neque polliceri, Sall. J. 47: il ne refusait pas la paix au roi, ni ne la lui promettait.    - abnuere crimen, Tac.: repousser une accusation.    - subita belli locus abnuit, Tac.: la disposition des lieux s'oppose à un coup de main.    - hoc spes abnuit, Tib.: je ne puis l'espérer.
    * * *
    abnŭo, ĕre, nŭi, nŭĭtum (nūtum) - intr. et tr. - [st2]1 [-] faire un signe négatif (avec la tête ou la main), faire signe que non, dire non, nier, refuser, s'opposer. [st2]2 [-] refuser de prendre, refuser de donner, contester, s'opposer à, repousser.    - si quidpiam orem, abnuunt, Plaut.: si je demande quelque chose, ils font signe que non.    - abnuere aliquid: refuser qqch, nier qqch.    - abnuere + inf.: refuser de.    - non abnuebant parere, Liv.: ils ne refusaient pas d'obéir.    - abnuere + prop. inf.: nier que.    - non abnuere quin: ne pas s’opposer à ce que.    - non abnuere + prop. inf.: ne pas s'opposer à ce que.    - manu abnuit quidquam opis in se esse, Liv. 36, 34, 6: il fit signe de la main qu'il n'y avait rien à espérer de lui.    - nec abnuitur ita fuisse, si ad judices alios itum foret, Liv. 3, 72, 7: et l'on reconnaît qu'il en aurait été ainsi si on s'était adressé à d'autres juges.    - abnuere aliquid alicui: refuser qqch à qqn.    - de nullo negotio abnuere, Sall.: ne rien refuser.    - neque illi senatus de ullo negotio abnuere audebat, Sall. J. 84, 3: et le Sénat n'osait rien lui refuser.    - abnuere alicui de re: opposer à qqn un refus sur un point.    - abnuitur: on nie.    - non abnuitur, Liv.: on ne conteste pas.    - non abnuere quin: ne pas s'opposer à ce que.    - non abnuere se, quin cuncta infelicis domus mala patefierent, Tac. An. 13, 14: (Agrippine) ne refuse pas que l'on expose au grand jour tous les drames d'une maison infortunée.    - regi pacem neque abnuere neque polliceri, Sall. J. 47: il ne refusait pas la paix au roi, ni ne la lui promettait.    - abnuere crimen, Tac.: repousser une accusation.    - subita belli locus abnuit, Tac.: la disposition des lieux s'oppose à un coup de main.    - hoc spes abnuit, Tib.: je ne puis l'espérer.
    * * *
        Abnuo, abnuis, abnui, abnutum, pen. pro. abnuere, Hocher la teste en monstrant signe de non vouloir quelque chose.
    \
        Abnuere, Recusare. Refuser à prendre, ou bailler, Esconduire.
    \
        Imperium abnuere. Liu. Refuser d'obeir.
    \
        Iussa ducis abnuere. Tacit. Ne point vouloir obeir aux commandements du capitaine.
    \
        Abnuere. Colu. Nier, Dire le contraire.
    \
        Aliquid alicui abnuere. Cic. Denier, Refuser.
    \
        Alicui de re aliqua abnuere. Sallust. Refuser.
    \
        Abnuere, Prohibere. Virg. Defendre de faire quelque chose.
    \
        Locus impetum abnuit. Tacit. Le lieu empesche qu'on ne puist, etc. Il ne permet point que, etc.
    \
        Spes hoc abnuit. Tibul. Il ne fault point esperer cela.

    Dictionarium latinogallicum > abnuo

  • 8 abortiuus

        Abortiuus, pen. prod. Adiectiuum: vt Abortiuus foetus. Suet. Horat. Avorton, Avorté.
    \
        Abortiuum, Id est quod aboriri facit. Pli. Dicit maluas abortiuas esse, Qu'elles font avorter.

    Dictionarium latinogallicum > abortiuus

  • 9 abscedo

    abscēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - abscessem = abscessissem Sil. 8, 109. [st1]1 [-] se retirer, s'éloigner, s'en aller.    - abscede, Plaut. Aul. 55: va-t'en (retire-toi). --- cf. Liv. 26, 7, 1; 45, 11, 1.    - somnus abscessit, Ov. F. 3, 307: le sommeil s'en est allé.    - metus abscessit, Tac. H. 4, 76: la crainte est partie.    - abscedere a curia, e foro, Liv.: quitter le sénat, le forum.    - aequis manibus abscessum est, Tac. A. 1, 63: on se sépara avec un avantage égal.    - sol abscedit, Plin.: le soleil se couche.    - abscedere ab aliquo, Liv. 37, 53, 18: s'éloigner de qqn.    - abscedere ab urbe, Liv. 3, 8, 8: s'éloigner de la ville    - a Capua abscedere, Liv. 26, 1, 2: s'éloigner de Capoue [environs].    - Regio abscedere, Liv. 24, 1, 12: s'éloigner de Regium.    - Armeniā abscedere, Tac. An. 13, 7: quitter l'Arménie.    - civilibus muneribus abscedere, Liv. 9, 3, 5: se tenir à l'écart des fonctions civiles.    - e foro abscedere, Liv. 27, 50, 4: s'éloigner du forum.    - e conspectu abscondere, Plaut. Cap. 434: s'éloigner de la vue.    - abscedere: s'éloigner en perspective. --- Vitr. 1, 2, 2. [st1]2 [-] renoncer à, abandonner.    - abscedere irrito incepto, Liv. 20, 7, 1: renoncer à un projet qui a échoué.    - abscedente usufructu, Dig. 7, 1, 3, § 2: l'usufruit perdu.    - ab obsidione abscedere, Liv. 27, 43, 1 (obsidione abscedere, Liv. 36, 35, 1): renoncer au siège, abandonner le siège.    - custodiā loniae abscedere, Liv. 37, 25, 2: abandonner la garde de l'Ionie. [st1]3 [-] se former en abcès.    - Cels. 2, 7, etc. [st1]4 [-] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter].    - cf. Sen. Ep. 72, 7; Ben. 4, 40, 5.
    * * *
    abscēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - abscessem = abscessissem Sil. 8, 109. [st1]1 [-] se retirer, s'éloigner, s'en aller.    - abscede, Plaut. Aul. 55: va-t'en (retire-toi). --- cf. Liv. 26, 7, 1; 45, 11, 1.    - somnus abscessit, Ov. F. 3, 307: le sommeil s'en est allé.    - metus abscessit, Tac. H. 4, 76: la crainte est partie.    - abscedere a curia, e foro, Liv.: quitter le sénat, le forum.    - aequis manibus abscessum est, Tac. A. 1, 63: on se sépara avec un avantage égal.    - sol abscedit, Plin.: le soleil se couche.    - abscedere ab aliquo, Liv. 37, 53, 18: s'éloigner de qqn.    - abscedere ab urbe, Liv. 3, 8, 8: s'éloigner de la ville    - a Capua abscedere, Liv. 26, 1, 2: s'éloigner de Capoue [environs].    - Regio abscedere, Liv. 24, 1, 12: s'éloigner de Regium.    - Armeniā abscedere, Tac. An. 13, 7: quitter l'Arménie.    - civilibus muneribus abscedere, Liv. 9, 3, 5: se tenir à l'écart des fonctions civiles.    - e foro abscedere, Liv. 27, 50, 4: s'éloigner du forum.    - e conspectu abscondere, Plaut. Cap. 434: s'éloigner de la vue.    - abscedere: s'éloigner en perspective. --- Vitr. 1, 2, 2. [st1]2 [-] renoncer à, abandonner.    - abscedere irrito incepto, Liv. 20, 7, 1: renoncer à un projet qui a échoué.    - abscedente usufructu, Dig. 7, 1, 3, § 2: l'usufruit perdu.    - ab obsidione abscedere, Liv. 27, 43, 1 (obsidione abscedere, Liv. 36, 35, 1): renoncer au siège, abandonner le siège.    - custodiā loniae abscedere, Liv. 37, 25, 2: abandonner la garde de l'Ionie. [st1]3 [-] se former en abcès.    - Cels. 2, 7, etc. [st1]4 [-] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter].    - cf. Sen. Ep. 72, 7; Ben. 4, 40, 5.
    * * *
        Abscedo, abscedis, pen. prod. abscessi, abscessum, abscedere. Se retirer, Se departir, S'en aller.
    \
        Abscede. Plaut. Recule toy.
    \
        Iam abscedet simul ac molam et vinum insperseris. Cic. Il s'en ira, ou partira.
    \
        Irrito incoepto abscedere. Liu. Se partir ou s'en aller sans avoir rien faict de son entreprinse.
    \
        Decem accedent minae. D. abscedent enim, non accedent. Plaut. Il s'en fauldra dix mines, ou, Elles seront perdues pour moy.
    \
        AEgritudo abscedit. Plaut. Se passe, S'en va.
    \
        Cito ab eo haec ira abscedet. Terent. Ce courroux luy passera bien tost.
    \
        Abscedere etiam dicitur, quod incipit in abscessum seu apostema verti. Cels. S'apostumer.
    \
        Absceditur, pen. cor. Impersonale. Liu. Negat e republica esse, vestigium abscedi ab Annibale. S'esloigner.
    \
        Abscessum est. Tacit. On s'en est allé.

    Dictionarium latinogallicum > abscedo

  • 10 absolutio

    absŏlūtĭo, ōnis, f. [absolvo] [st1]1 [-] acquittement.    - Cic. Clu. 74 ; Font. 36 ; Cat. 3, 9.    - absolutio majestatis, Cic. Fam. 3, 11, 1: acquittement sur le chef de lèse-majesté. [st1]2 [-] acquittement d'une dette, décharge, quittance.    - Dig. 46, 4, 1. [st1]3 [-] achèvement, perfection.    - Cic. de Or. 1, 130 ; Br. 137 ; Fin. 5, 38. [st1]4 [-] rhét. exactitude [revue complète des genres relatifs à une cause].    - Cic. Inv. 1, 32.
    * * *
    absŏlūtĭo, ōnis, f. [absolvo] [st1]1 [-] acquittement.    - Cic. Clu. 74 ; Font. 36 ; Cat. 3, 9.    - absolutio majestatis, Cic. Fam. 3, 11, 1: acquittement sur le chef de lèse-majesté. [st1]2 [-] acquittement d'une dette, décharge, quittance.    - Dig. 46, 4, 1. [st1]3 [-] achèvement, perfection.    - Cic. de Or. 1, 130 ; Br. 137 ; Fin. 5, 38. [st1]4 [-] rhét. exactitude [revue complète des genres relatifs à une cause].    - Cic. Inv. 1, 32.
    * * *
        Absolutio, Verbale. Cic. Perfection.
    \
        Absolutio, ad crimen relatum. Cic. Delivrance, Absolution.
    \
        Esse absolutioni. Tacit. Faire pour absouldre celuy qui est accusé, Servir à l'absolution.

    Dictionarium latinogallicum > absolutio

  • 11 absque

    [st1]1 [-] absque, prép. + abl. (surtout ante-class. et post-class.):    - apsque Plaut. Trin. 832, 1127. a - sans.    - absque te: sans toi.    - avec le subj. de esse et ellipse de si - absque me esset: [ si cela était arrivé sans moi ] = sans moi.    - absque te esset, hodie non viverem, Plaut. Men. 1022: si les choses s'étaient passées sans toi [= sans toi], aujourd'hui je ne serais pas vivant.    - absque me foret et meo praesidio, hic faceret te prostibilem, Plaut. Pers. 836: sans moi et sans mon secours, il aurait fait de toi une prostituée.    - quam fortunatus ceteris sum rebus, absque una hac foret, Ter. Hec. 601, comme je suis heureux en toutes choses, n'était celle-ci seule.    - absque sententiā: sans un avis, sans jugement, sans motif.    - absque praejudicio, Gell.: sans préjudice. b - sauf, excepté.    - absque paucis syllabis, Gell. 13: excepté quelques syllabes, à quelques syllabes près.    - qqf. adv. absque cum, Capel. 3, 280: excepté quand. c - en dehors de, loin de [local].    - Apul. Apol. 55. [st1]2 [-] absque = et abs. --- cf. Macr. S. 3, 9, 8.
    * * *
    [st1]1 [-] absque, prép. + abl. (surtout ante-class. et post-class.):    - apsque Plaut. Trin. 832, 1127. a - sans.    - absque te: sans toi.    - avec le subj. de esse et ellipse de si - absque me esset: [ si cela était arrivé sans moi ] = sans moi.    - absque te esset, hodie non viverem, Plaut. Men. 1022: si les choses s'étaient passées sans toi [= sans toi], aujourd'hui je ne serais pas vivant.    - absque me foret et meo praesidio, hic faceret te prostibilem, Plaut. Pers. 836: sans moi et sans mon secours, il aurait fait de toi une prostituée.    - quam fortunatus ceteris sum rebus, absque una hac foret, Ter. Hec. 601, comme je suis heureux en toutes choses, n'était celle-ci seule.    - absque sententiā: sans un avis, sans jugement, sans motif.    - absque praejudicio, Gell.: sans préjudice. b - sauf, excepté.    - absque paucis syllabis, Gell. 13: excepté quelques syllabes, à quelques syllabes près.    - qqf. adv. absque cum, Capel. 3, 280: excepté quand. c - en dehors de, loin de [local].    - Apul. Apol. 55. [st1]2 [-] absque = et abs. --- cf. Macr. S. 3, 9, 8.
    * * *
        Absque, Praepositio ablatiua, idem quod Sine. Plaut. Sans.
    \
        Absque te si fuissem hodie, nunquam, etc. Sans toy, Si n'eust esté toy, Si tu n'eusses esté, S'il n'eust tenu à toy.

    Dictionarium latinogallicum > absque

  • 12 abstrusus

    abstrūsus, a, um [st1]1 [-] part.-adj. de abstrudo. [st1]2 [-] caché.    - dolor abstrusus, Cic. Dom. 25: douleur refoulée. --- cf. Agr. 2, 49 ; Ac. 2, 14.    - in abstruso esse, Plaut. Poen. 342: être caché. [st1]3 [-] abstrus, difficile à pénétrer.    - disputatio abstrusior Cic. Ac. 2, 30: argumentation un peu abstruse. [st1]4 [-] [caractère] dissimulé, fermé.    - quamquam abstrusum et tristissima quaeque occultantem Tiberium perpulere, ut Drusum filium cum primoribus civitatis mitteret, Tac. An. 1, 24: bien que Tibère fût renfermé et qu'il cachât les nouvelles les plus alarmantes, on le décida à envoyer son fils avec les premiers de la cité.
    * * *
    abstrūsus, a, um [st1]1 [-] part.-adj. de abstrudo. [st1]2 [-] caché.    - dolor abstrusus, Cic. Dom. 25: douleur refoulée. --- cf. Agr. 2, 49 ; Ac. 2, 14.    - in abstruso esse, Plaut. Poen. 342: être caché. [st1]3 [-] abstrus, difficile à pénétrer.    - disputatio abstrusior Cic. Ac. 2, 30: argumentation un peu abstruse. [st1]4 [-] [caractère] dissimulé, fermé.    - quamquam abstrusum et tristissima quaeque occultantem Tiberium perpulere, ut Drusum filium cum primoribus civitatis mitteret, Tac. An. 1, 24: bien que Tibère fût renfermé et qu'il cachât les nouvelles les plus alarmantes, on le décida à envoyer son fils avec les premiers de la cité.
    * * *
        Abstrusus, Adiect. nomen ex participio. Cice. Caché, Difficile à entendre, ou congnoistre.
    \
        Homo abstrusus. Tacit. Qui scait bien cacher et celer son secret.
    \
        Abstrusior, Comparatiuus. Cic. Sequitur disputatio abstrusior. Obscure, et mal aisee à entendre.

    Dictionarium latinogallicum > abstrusus

  • 13 absum

    absum, ăbesse, āfŭi (abfŭi), āfŭtūrus, intr.    - voir l'article absum de Gaffiot.    - inf. fut. abfŏre (āfŏre).    - abfŏrem... (āfŏrem...) = abessem...    - les formes abfui, abforem, abfore, abfuturus ont moins d’autorité --- subj. prés. absiet Cato Agr. 19, 1 ; abfuat = absit Front p. 184, 4 --- formes apsum, apsens, dans quelques mss de Plaut. et Cic. [st1]1 [-] être absent, être hors de.    - abesse ab domo: être hors de chez soi.    - ab (ex) Urbe abesse, Cic.: être absent de Rome.    - abesse (ab) aliquo: n'être pas auprès de qqn.    - abesse in loco, Ov.: être ailleurs.    - in propinqua oppida aberat, Suet.: il s'absentait pour se rendre dans les villes voisines. [st1]2 [-] se tenir éloigné de, manquer à, faire défaut à; ne pas assister (qqn), ne pas secourir (qqn).    - quaerere quod abest, Ter.: chercher ce qui manque.    - unum a praetura tua abest, Plaut.: une seule chose manque à ta préture.    - abest historia litteris nostris (dat.), Cic.: l'histoire manque à notre littérature.    - neque animus neque corpus a vobis aberit, Sall.: ni mon coeur ni mon bras ne vous feront défaut.    - abesse alicui: ne pas assister qqn, ne pas secourir qqn.    - qui Antonio afuerim, Cic. Sull. 5: moi qui n'ai pas défendu Antonius.    - qui Autronio non afuerim, Cic.: moi qui n'ai pas manqué d'assister Autronius.    - absentibus nobis, Cic. Ac. 2: sans notre aide. [st1]3 [-] être éloigné de, être distant de.    - abesse ab Urbe millia passuum ducenta, Cic.: être à deux cent milles de Rome.    - quoniam propius abes, Cic.: puisque tu es plus près.    - ille longissime abest ut credat, Cic.: il est bien éloigné de croire.    - multum (longe) abest ut: il s'en faut de beaucoup que.    - non multum (non longe, paulum) abest quin: il ne s'en faut pas de beaucoup que.    - haud multum afuit quin interficeretur: il s'en fallut de peu qu'il ne fût tué (il a bien failli être tué).    - nos si pellant, nihil afore credunt, quin omnem Hesperiam sua sub juga mittant, Virg. En. 8: s'ils nous repoussaient, rien ne les empêcherait, croient-ils, de soumettre à leur joug l'Hespérie tout entière.    - tantum abest ut... Cic.: tant s'en faut que...    - tantum a poenitentia afuit ut... Val.-Max.: il fut fut si loin de se repentir que...    - id tantum abest ab officio, ut nihil magis officio possit esse contrarium, Cic.: cela est tellement différent du devoir que rien ne peut lui être plus contraire.    - tantum abest ut... ut etiam...: tant s'en faut que... que, au contraire...    - tantum abfuit laudare industrie gesta, ut etiam quaedam scriberet de Gallicanis intercepta thesauris, Amm. 15: loin de louer les marques de son zèle actif, il signalait même, dans ses lettres, certains détournements effectués au préjudice du trésor public des Gaules.    - tantum abest ut gratiam quaesisse videar ut multas susceperim simultates, Cic.: bien loin de paraître chercher à me rendre populaire, je me suis fait beaucoup d'ennemis.    - quid abest quin pareamus? Liv.: pourquoi hésiter à obéir ([à quoi tient-il que nous obéissions])?    - scimus musicen nostris moribus abesse a principis personâ, Nep. Ep. 1, 2: nous savons que, d'après nos moeurs, la musique [est éloignée d'un personnage de premier plan] = ne convient pas à un personnage de premier plan.    - quae absunt ab forensi contentione, Cic.: qui ne conviennet pas à un débat public. [st1]4 [-] se tenir loin de, s'abstenir, être exempt de.    - abesse a bello (abesse bello), Caes.: ne pas prendre part à la guerre.    - afuit a societate sceleris, Nep.: il n'a pas pris part au crime.    - abesse a reprehensione, Cic.: être à l'abri d'un reproche.    - abesse a culpa: [être éloigné d'une faute] = être exempt de reproche, n'avoir rien à se reprocher, être innocent, être irréprochable. [st1]5 [-] avoir de l'éloignement pour, répugner, être contraire à.    - a consilio fugiendi absum, Cic.: je répugne à l'idée de fuir.    - quod abest a tua fide, Brut. ap. Cic.: ce qui est contraire à ta franchise. absim...: subj. prés. de absum (il s'emploie souvent comme formule de déprécation).    - pauperies immunda procul absit, Hor.: loin de moi la hideuse pauvreté.    - vos procul absitis, qui... Tib.: arrière, vous qui...    - absit invidia verbo, Liv.: soit dit sans offenser personne.    - quod absit! Apul.: ce qu'aux dieux ne plaise!    - absit te quaerere, S. Sev.: garde-toi de chercher.    - absit ut... Tert.: loin de moi la pensée de... [st1]6 [-] différer, être supérieur ou être inférieur.    - longe a te abfuit, Cic.: il t'a distancé de beaucoup (dans une élection).
    * * *
    absum, ăbesse, āfŭi (abfŭi), āfŭtūrus, intr.    - voir l'article absum de Gaffiot.    - inf. fut. abfŏre (āfŏre).    - abfŏrem... (āfŏrem...) = abessem...    - les formes abfui, abforem, abfore, abfuturus ont moins d’autorité --- subj. prés. absiet Cato Agr. 19, 1 ; abfuat = absit Front p. 184, 4 --- formes apsum, apsens, dans quelques mss de Plaut. et Cic. [st1]1 [-] être absent, être hors de.    - abesse ab domo: être hors de chez soi.    - ab (ex) Urbe abesse, Cic.: être absent de Rome.    - abesse (ab) aliquo: n'être pas auprès de qqn.    - abesse in loco, Ov.: être ailleurs.    - in propinqua oppida aberat, Suet.: il s'absentait pour se rendre dans les villes voisines. [st1]2 [-] se tenir éloigné de, manquer à, faire défaut à; ne pas assister (qqn), ne pas secourir (qqn).    - quaerere quod abest, Ter.: chercher ce qui manque.    - unum a praetura tua abest, Plaut.: une seule chose manque à ta préture.    - abest historia litteris nostris (dat.), Cic.: l'histoire manque à notre littérature.    - neque animus neque corpus a vobis aberit, Sall.: ni mon coeur ni mon bras ne vous feront défaut.    - abesse alicui: ne pas assister qqn, ne pas secourir qqn.    - qui Antonio afuerim, Cic. Sull. 5: moi qui n'ai pas défendu Antonius.    - qui Autronio non afuerim, Cic.: moi qui n'ai pas manqué d'assister Autronius.    - absentibus nobis, Cic. Ac. 2: sans notre aide. [st1]3 [-] être éloigné de, être distant de.    - abesse ab Urbe millia passuum ducenta, Cic.: être à deux cent milles de Rome.    - quoniam propius abes, Cic.: puisque tu es plus près.    - ille longissime abest ut credat, Cic.: il est bien éloigné de croire.    - multum (longe) abest ut: il s'en faut de beaucoup que.    - non multum (non longe, paulum) abest quin: il ne s'en faut pas de beaucoup que.    - haud multum afuit quin interficeretur: il s'en fallut de peu qu'il ne fût tué (il a bien failli être tué).    - nos si pellant, nihil afore credunt, quin omnem Hesperiam sua sub juga mittant, Virg. En. 8: s'ils nous repoussaient, rien ne les empêcherait, croient-ils, de soumettre à leur joug l'Hespérie tout entière.    - tantum abest ut... Cic.: tant s'en faut que...    - tantum a poenitentia afuit ut... Val.-Max.: il fut fut si loin de se repentir que...    - id tantum abest ab officio, ut nihil magis officio possit esse contrarium, Cic.: cela est tellement différent du devoir que rien ne peut lui être plus contraire.    - tantum abest ut... ut etiam...: tant s'en faut que... que, au contraire...    - tantum abfuit laudare industrie gesta, ut etiam quaedam scriberet de Gallicanis intercepta thesauris, Amm. 15: loin de louer les marques de son zèle actif, il signalait même, dans ses lettres, certains détournements effectués au préjudice du trésor public des Gaules.    - tantum abest ut gratiam quaesisse videar ut multas susceperim simultates, Cic.: bien loin de paraître chercher à me rendre populaire, je me suis fait beaucoup d'ennemis.    - quid abest quin pareamus? Liv.: pourquoi hésiter à obéir ([à quoi tient-il que nous obéissions])?    - scimus musicen nostris moribus abesse a principis personâ, Nep. Ep. 1, 2: nous savons que, d'après nos moeurs, la musique [est éloignée d'un personnage de premier plan] = ne convient pas à un personnage de premier plan.    - quae absunt ab forensi contentione, Cic.: qui ne conviennet pas à un débat public. [st1]4 [-] se tenir loin de, s'abstenir, être exempt de.    - abesse a bello (abesse bello), Caes.: ne pas prendre part à la guerre.    - afuit a societate sceleris, Nep.: il n'a pas pris part au crime.    - abesse a reprehensione, Cic.: être à l'abri d'un reproche.    - abesse a culpa: [être éloigné d'une faute] = être exempt de reproche, n'avoir rien à se reprocher, être innocent, être irréprochable. [st1]5 [-] avoir de l'éloignement pour, répugner, être contraire à.    - a consilio fugiendi absum, Cic.: je répugne à l'idée de fuir.    - quod abest a tua fide, Brut. ap. Cic.: ce qui est contraire à ta franchise. absim...: subj. prés. de absum (il s'emploie souvent comme formule de déprécation).    - pauperies immunda procul absit, Hor.: loin de moi la hideuse pauvreté.    - vos procul absitis, qui... Tib.: arrière, vous qui...    - absit invidia verbo, Liv.: soit dit sans offenser personne.    - quod absit! Apul.: ce qu'aux dieux ne plaise!    - absit te quaerere, S. Sev.: garde-toi de chercher.    - absit ut... Tert.: loin de moi la pensée de... [st1]6 [-] différer, être supérieur ou être inférieur.    - longe a te abfuit, Cic.: il t'a distancé de beaucoup (dans une élection).
    * * *
        Absum, abes, priore breui, abfui, abesse. Estre absent.
    \
        Te abfuisse tandiu a nobis doleo. Cic. Que tu as esté si long temps arriere de nous, Hors d'avec nous.
    \
        Abesse a signis, etc. Plin. iun. S'esloigner du camp, de l'enseigne.
    \
        Non aberit longius. Terent. Il ne s'esloignera pas loing.
    \
        A periculo abesse. Plin. Estre hors des dangers, Estre loing du danger.
    \
        In altercationibus abesse. Cic. Ne se trouver point au debat.
    \
        Menses tres abest. Terent. Il y a trois mois qu'il est dehors.
    \
        Bidui spatio abest ab eo. Plancus Ciceroni. Il est à deux journees loing de luy.
    \
        Abesse bidui a castris. Cic. Estre à deux journees loing du camp.
    \
        Cuius hyberna aberant ab eo millia passuum XXV. Caes. Sa garnison estoit loing de luy XXV mille pas, ou le lieu de sa garnison.
    \
        Abest non longe a me. Cic. Il n'est pas fort loing de moy, ou de ma maison.
    \
        Non cogitas hinc longius abesse? Terent. Ne penses tu pas qu'il y ait bien loing d'ici?
    \
        Tu propius abes. Cic. Tu n'es pas fort loing.
    \
        Abesse propius a morte. Ci. Estre plus prochain, ou pres de la mort.
    \
        Multum abest ab iis. Cic. Il est beaucoup moindre que ceuls là, Il n'est point si excellent à beaucoup pres, Il n'en approche point, Il est bien loing de ceuls là.
    \
        Ab eo plurimum absum. Cic. Je n'ay garde de faire cela, J'en suis bien loing. \ Vnde longe absum. Cic. Dont je suis bien loing.
    \
        Abesse, pro Deesse. Plaut. Vnum a Praetura tua abest. Il s'en fault une chose, Il te default une chose.
    \
        Nummus abesse hinc non potest. Plaut. Il ne fault point qu'il s'en faille un tournois.
    \
        Quid ab his tot maleficiis sceleris abesse videtur? Cic. Quelle meschanceté s'en fault il qu'il n'ait faict?
    \
        Mihi animus etiam nunc abest. Plaut. Le courage ne m'est point encore revenu.
    \
        Quid abest huic homini, quod, etc. Cic. Qu'est ce qu'il default à cest homme, etc.
    \
        Vetustate dentes absunt. Varro. Defaillent, sont cheuts.
    \
        Id abest. Plaut. Il s'en fault cela.
    \
        Aliud nihil abest. Plaut. Il ne s'en fault que cela.
    \
        Vnus abest. Virgil. Il s'en fault un.
    \
        Ab omni contentione abesse. Cic. S'esloigner de toutes noises et debats.
    \
        Abesse a consilio fugiendi. Cic. N'estre point d'advis ou d'opinion de fuir.
    \
        Abesse a bello. Cic. Se tenir loing de la guerre, N'estre point à la guerre.
    \
        Abesse a bello, per translationem. Cic. N'estre point d'opinion de faire la guerre.
    \
        Abesse a crimine. Cic. N'estre point coulpable de quelque crime.
    \
        A culpa. Cic. Estre innocent de quelque chose.
    \
        A sententia alicuius. Cic. Estre contraire et loing de l'opinion de quelqu'un.
    \
        A qua suspicione ille aberat plurimum. Cic. Lequel ne povoit aucunement estre souspeconné de cela, Contre lequel on n'avoit matiere d'avoir tel souspecon.
    \
        Longissime a vero. Cic. Estre bien loing de la verité.
    \
        A vitiis. Cic. N'estre point entaché de vices.
    \
        Mea culpa abest. Cic. Ce n'est point ma faulte, On ne m'en peult donner le blasme.
    \
        Auaritiae absit suspicio. Cic. Qu'il n'y ait aucun souspecon d'avarice.
    \
        Procul a nobis absint ista. Plin. Soyent mis arriere.
    \
        Abesse longe a spe Consulatus. Cic. Estre loing d'esperance de povoir parvenir à estre Consul.
    \
        A cogitatione absit res ista. Cic. Qu'on n'y pense point.
    \
        Nunquam ab oculis meis abfuerunt. Cic. Je ne les ay jamais perdu de veue.
    \
        Abfuit virtus ab oculis fori et curiae. Cic. Ils n'ont point eu d'esgard à vertu, Ils n'ont point eu vertu devant les yeuls.
    \
        Longe aberit, vt argumentis credat philosophorum. Cic. Il n'est pas pres de croire, Il n'a garde de croire, Il est bien loing de croire, etc.
    \
        Nec multum abfuit, quin, etc. Liu. Il ne s'en fallut gueres que, etc.
    \
        Abesse non potest quin. Cic. Il ne peult estre que, etc. Il ne se peult faire que, etc.
    \
        Non aberit quin rideatur. Gell. Il ne s'en fauldra rien, qu'il ne soit mocqué.
    \
        Abesse alicui. Cic. Faillir de secours à aucun, Le laisser à son besoing sans le secourir.
    \
        Absit verbo inuidia. Liu. Que nul ne me scache mauvais gré de ce que je dis.
    \
        Tantum abest, vt meae rei familiaris, etc. Brutus Ciceroni. Tant s'en fault.

    Dictionarium latinogallicum > absum

  • 14 abundo

    ăbundo, āre, āvi, ātum - intr. - [st1]1 [-] déborder.    - Liv. 5, 15, 11 ; 30, 38, 10 ; Sen. Nat. 4, 1, 1 ; Virg. G. 1, 115.    - mihi abundat pectus laetitiā, Plaut.: mon coeur déborde de joie. [st1]2 [-] être en abondance.    - quae de terris abundant, Lucr. 5, 920: les productions qui viennent du sol en abondance.    - cf. Liv. 2, 41, 9 ; Sen. Marc. 33, 3 ; Helv. 18, 6. [st1]3 [-] avoir en abondance, être abondamment pourvu de.    - avec abl. equitatu abundare, Caes. G. 7, 14, 3: être abondamment pourvu de cavalerie.    - cf. Cic. Rep. 2, 26 ; Tusc. 5, 44 ; Off. 2, 13 ; etc.    - villa abundat porco, lacte, caseo, melle, Cic. CM 56: la maison de campagne a en abondance les porcs, le lait, le fromage, le miel.    - avec gén. Lucil. 308 ; Manil. 2, 600. [st1]4 [-] absol. être riche, être dans l’abondance.    - Cic. Par. 49 ; Lael. 23 ; Att. 15, 15, 3.    - si quando abundare coepero, Cic. Att. 1, 4, 3: si je deviens riche un jour.    - in illis (causis) magis abundabit orator, Quint.: dans ces causes l'orateur aura un fonds inépuisable.    - syllaba abundat, Prisc.: la syllabe est redondante.    - ex abundanti, Quint. 4, 5, 15: surabondamment. [st1]5 [-] excéder, dépasser.    - avec acc. abundare quantitatem, Dig.: excéder la quantité.
    * * *
    ăbundo, āre, āvi, ātum - intr. - [st1]1 [-] déborder.    - Liv. 5, 15, 11 ; 30, 38, 10 ; Sen. Nat. 4, 1, 1 ; Virg. G. 1, 115.    - mihi abundat pectus laetitiā, Plaut.: mon coeur déborde de joie. [st1]2 [-] être en abondance.    - quae de terris abundant, Lucr. 5, 920: les productions qui viennent du sol en abondance.    - cf. Liv. 2, 41, 9 ; Sen. Marc. 33, 3 ; Helv. 18, 6. [st1]3 [-] avoir en abondance, être abondamment pourvu de.    - avec abl. equitatu abundare, Caes. G. 7, 14, 3: être abondamment pourvu de cavalerie.    - cf. Cic. Rep. 2, 26 ; Tusc. 5, 44 ; Off. 2, 13 ; etc.    - villa abundat porco, lacte, caseo, melle, Cic. CM 56: la maison de campagne a en abondance les porcs, le lait, le fromage, le miel.    - avec gén. Lucil. 308 ; Manil. 2, 600. [st1]4 [-] absol. être riche, être dans l’abondance.    - Cic. Par. 49 ; Lael. 23 ; Att. 15, 15, 3.    - si quando abundare coepero, Cic. Att. 1, 4, 3: si je deviens riche un jour.    - in illis (causis) magis abundabit orator, Quint.: dans ces causes l'orateur aura un fonds inépuisable.    - syllaba abundat, Prisc.: la syllabe est redondante.    - ex abundanti, Quint. 4, 5, 15: surabondamment. [st1]5 [-] excéder, dépasser.    - avec acc. abundare quantitatem, Dig.: excéder la quantité.
    * * *
        Abundo, abundas, abundare. Avoir abondance et foison de quelque chose que ce soit, Estre plein, Abonder.
    \
        Abundare, pro Diuitem esse. Cic. Estre riche.
    \
        Abundare, absolute positum: vt Abundabat fluidus liquor. Virgil. Il y avoit foison et abondance de, etc.
    \
        In omnem partem abundat fons. Plin. la fontaine s'espand de toutes parts.

    Dictionarium latinogallicum > abundo

  • 15 accendo

    [st1]1 [-] accendo, ĕre, cendi, censum: - tr. - a - embraser, allumer, mettre le feu.    - faces accendere, Cic.: allumer des torches.    - nonne vides linum accendier? Lucr.: ne vois-tu pas qu'une mèche de lin prend feu? b - au fig. - animer, exciter, attiser, enflammer, allumer, éveiller.    - odium accendere: attiser la haine.    - discordiam accendere: exciter la discorde.    - amore laudis accensi: enflammés par l'amour de la gloire.    - accendere aliquem in aliquem (contra aliquem): enflammer qqn contre qqn.    - pugnando potius quam adhortando accendamus militum animos, Liv. 2: excitons l'ardeur des soldats en combattant plutôt qu'en faisant des discours.    - accendis quare cupiam magis illi proximus esse, Hor. S. 1, 9, 5: tu attises mon désir d'être plus proche de lui. c - exciter à, pousser à.    - accendere animum ad virtutem, Sall.: exciter l'âme à la vertu.    - accendere in rabiem, Liv.: pousser à la colère.    - illi ad dominationem accensi sunt, Sall. Jug. 31, 16: ils sont acharnés à vouloir dominer. d - augmenter, accroître.    - pretium accendere, Plin. 23, 57: augmenter le prix, donner de la valeur.    - crystallina quorum accendit fragilitas pretium, Sen. Ben. 7, 9, 3: des cristaux, dont la fragilité avive le prix.    - acetum accenditur pipere, Plin.: le poivre rend le vinaigre plus fort.    - accendere fiduciam Tyriorum, Curt.: fortifier la confiance des Tyriens. e - éclairer, faire briller.    - gemmis galeam accendere, Sil.: faire resplendir un casque du feu des pierreries.    - quae jacerent in tenebris, nisi litterarum lumen accenderet, Cic.: choses qui resteraient ensevelies dans les ténèbres, si les lettres ne les éclairaient pas de leur lumière. [st1]2 [-] accendo, ōnis, m.: celui qui excite (au combat).    - accendōnes, um, m.: maîtres des gladiateurs. --- Tert. Pall. 6.
    * * *
    [st1]1 [-] accendo, ĕre, cendi, censum: - tr. - a - embraser, allumer, mettre le feu.    - faces accendere, Cic.: allumer des torches.    - nonne vides linum accendier? Lucr.: ne vois-tu pas qu'une mèche de lin prend feu? b - au fig. - animer, exciter, attiser, enflammer, allumer, éveiller.    - odium accendere: attiser la haine.    - discordiam accendere: exciter la discorde.    - amore laudis accensi: enflammés par l'amour de la gloire.    - accendere aliquem in aliquem (contra aliquem): enflammer qqn contre qqn.    - pugnando potius quam adhortando accendamus militum animos, Liv. 2: excitons l'ardeur des soldats en combattant plutôt qu'en faisant des discours.    - accendis quare cupiam magis illi proximus esse, Hor. S. 1, 9, 5: tu attises mon désir d'être plus proche de lui. c - exciter à, pousser à.    - accendere animum ad virtutem, Sall.: exciter l'âme à la vertu.    - accendere in rabiem, Liv.: pousser à la colère.    - illi ad dominationem accensi sunt, Sall. Jug. 31, 16: ils sont acharnés à vouloir dominer. d - augmenter, accroître.    - pretium accendere, Plin. 23, 57: augmenter le prix, donner de la valeur.    - crystallina quorum accendit fragilitas pretium, Sen. Ben. 7, 9, 3: des cristaux, dont la fragilité avive le prix.    - acetum accenditur pipere, Plin.: le poivre rend le vinaigre plus fort.    - accendere fiduciam Tyriorum, Curt.: fortifier la confiance des Tyriens. e - éclairer, faire briller.    - gemmis galeam accendere, Sil.: faire resplendir un casque du feu des pierreries.    - quae jacerent in tenebris, nisi litterarum lumen accenderet, Cic.: choses qui resteraient ensevelies dans les ténèbres, si les lettres ne les éclairaient pas de leur lumière. [st1]2 [-] accendo, ōnis, m.: celui qui excite (au combat).    - accendōnes, um, m.: maîtres des gladiateurs. --- Tert. Pall. 6.
    * * *
        Accendo, accendis, accendi, accensum, accendere. Allumer.
    \
        Accendere, ad animum, aut res alias translatum. Enflamber, Inciter, Fort esmouvoir.
    \
        Quae res marium contra Metellum vehementer accenderat. Sallust. L'avoit fort esmeu et animé.
    \
        Calore accendere. Plin. Fort eschauffer.
    \
        In poenam accendere. Plin. Inciter à punition.
    \
        Impensius accenduntur certamina. Liu. Sont plus allumez.
    \
        Clypeum auro accendere. Sil. Ital. Le faire flamboyer et reluire par dorure.
    \
        Equum accendere stimulis. Stat. Le fort esmouvoir à grands coups d'esperons.
    \
        Febres accendere. Cels. Augmenter, Faire plus vehementes et ardantes.
    \
        Offensiones accendere. Tacit. Allumer les inimitiez et males graces.
    \
        Pretium rei alicuius accendere. Plin. Haulser ou augmenter le pris, Vendre plus cher.
    \
        Sitim accendere. Cels. Pli. Faire avoir grand soif.
    \
        Spem accendere. Tacit. Donner grande esperance, Faire avoir bonne esperance.

    Dictionarium latinogallicum > accendo

  • 16 accido

       - voir l'article accido de Gaffiot. [st1]1 [-] accīdo, ĕre, cīdi, cīsum [ad + caedo]: - tr. - [abcl][b]a - commencer à couper, entailler, entamer, abattre. - [abcl]b - couper entièrement, couper à ras, tondre, élaguer. - [abcl]c - porter un coup, affaiblir, détruire, anéantir, exterminer, épuiser (vivres). - [abcl]d - ronger.[/b]    - accidunt arbores, tantum ut summa species earum stantium relinquatur, Caes. BG. 6: ils coupent les arbres, mais seulement de manière que la partie supérieure laisse l'impression d'arbres debout.    - ita proelio uno accidit Vestinorum res ut..., Liv. 8: en un seul combat il abattit les forces des Vestins si bien que... (en un seul combat il porta aux (forces des) Vestins un coup si rude que...).    - accisa ornus, Virg. En. 2, 626: orne abattu.    - fames accisis coget dapibus consumere mensas, Virg. En. 7: une fois les mets épuisés, la faim te forcera à consommer les tables.    - accisae res: situation désespérée, situation perdue, défaite.    - post accisas a Camillo Volscorum res, Liv. 6: après la défaite des Volsques, infligée par Camille. [st1]2 [-] accĭdo, ĕre, cĭdi [ad + cado]: - intr. - [abcl][b]a - tomber sur, tomber auprès. - [abcl]b - parvenir à, aboutir à, se rapporter à. - [abcl]c - arriver, survenir. - [abcl]d - tourner bien, tourner mal.[/b]    - part. prés. accadens Sen. Suas. 6, 3.    - accidere ad pedes: tomber aux pieds.    - ad genua accidere alicujus (alicui): tomber aux genoux de qqn.    - ad pedes omnium singillatim accidente Clodio, Cic. Att. 1: Clodius tombant aux pieds de chaque sénateur.    - tantum calumniarum metum injecit, ut ad genua sibi accideret, Suet.: avec ses calomnies, il jeta une telle crainte que l'autre se jeta à ses genoux.    - ut limen exirem, ad genua accidit, Ter. Hec.: comme j'allais franchir le seuil, elle tombe à mes genoux.    - avec dat. - genibus alicujus accidere: tomber aux genoux de qqn.    - accidere ad aures (avec dat. accidere auribus): arriver aux oreilles.    - accidere ad oculos: tomber sous les yeux.    - accidere ad terram: tomber à terre.    - si quid tibi accidat: s’il t’arrive quelque malheur.    - si res aliter acciderit, Cic. Verr. 5, 173: si l'affaire tourne autrement.    - sin aliter acciderit, humaniter feremus, Cic. Att. 1: s'il en est autrement, je le supporterai avec résignation.    - quorsum hoc accidat, incertum est? Ter.: on ne sait où cela aboutira.    - istuc verbum in te accidit, Ter.: ce mot s'applique à toi.    - cetera quae ei generi accidunt, Quint.: tout ce qui se rapporte à ce genre.    - timebam ne evenirent quae acciderunt, Cic.: je craignais de voir arriver les malheurs qui sont survenus.    - accidit ut: il arrive que.    - id aliquot de causis acciderat, ut subito Galli belli renovandi consilium caperent, Caes. BG. 3: plusieurs raisons avaient poussé subitement les Gaulois à prendre la décison de recommencer la guerre.    - magno accidit casu ut in ipsum incideret, Caes. BG. 6: ce fut un grand hasard de tomber sur lui.    - accidit casu ut legati apud Flamininum cenarent, Nep.: le hasard fit que les ambassadeurs dînèrent chez Flamininus.    - accidit ut una nocte omnes Hermae dejicerentur, Nep.: il arriva que tous les bustes de Mercure furent renversés dans une seule nuit.    - mihi accidit ut: il m’arrive de.    - accidit ut non: il arrive que... ne... pas.    - accidit quod (avec adv.): il arrive que.    - perincommode accidit quod: il arrive bien mal à propos que.    - accidit perincommode, quod eum nusquam vidisti, Cic. Att. 1: bien malheureusement, tu ne l'as pas rencontré.    - oportunissima res accidit, quod postridie ejus diei mane... ad eum in castra venerunt, Caes. BG. 4: une circonstance très favorable survint: le lendemain matin, ils vinrent le trouver dans son camp.    - percommode accidit quod: c’est une chance que.    - nec enim acciderat mihi opus esse, Cic.: et en effet le cas ne s'était pas présenté que j'eusse besoin (de lui).    - si quid mihi humanitus accidisset, Cic.: [si qqch m'arrivait selon la nature]= s'il m'arrivait quelque malheur (si la nature venait à disposer de moi).
    * * *
       - voir l'article accido de Gaffiot. [st1]1 [-] accīdo, ĕre, cīdi, cīsum [ad + caedo]: - tr. - [abcl][b]a - commencer à couper, entailler, entamer, abattre. - [abcl]b - couper entièrement, couper à ras, tondre, élaguer. - [abcl]c - porter un coup, affaiblir, détruire, anéantir, exterminer, épuiser (vivres). - [abcl]d - ronger.[/b]    - accidunt arbores, tantum ut summa species earum stantium relinquatur, Caes. BG. 6: ils coupent les arbres, mais seulement de manière que la partie supérieure laisse l'impression d'arbres debout.    - ita proelio uno accidit Vestinorum res ut..., Liv. 8: en un seul combat il abattit les forces des Vestins si bien que... (en un seul combat il porta aux (forces des) Vestins un coup si rude que...).    - accisa ornus, Virg. En. 2, 626: orne abattu.    - fames accisis coget dapibus consumere mensas, Virg. En. 7: une fois les mets épuisés, la faim te forcera à consommer les tables.    - accisae res: situation désespérée, situation perdue, défaite.    - post accisas a Camillo Volscorum res, Liv. 6: après la défaite des Volsques, infligée par Camille. [st1]2 [-] accĭdo, ĕre, cĭdi [ad + cado]: - intr. - [abcl][b]a - tomber sur, tomber auprès. - [abcl]b - parvenir à, aboutir à, se rapporter à. - [abcl]c - arriver, survenir. - [abcl]d - tourner bien, tourner mal.[/b]    - part. prés. accadens Sen. Suas. 6, 3.    - accidere ad pedes: tomber aux pieds.    - ad genua accidere alicujus (alicui): tomber aux genoux de qqn.    - ad pedes omnium singillatim accidente Clodio, Cic. Att. 1: Clodius tombant aux pieds de chaque sénateur.    - tantum calumniarum metum injecit, ut ad genua sibi accideret, Suet.: avec ses calomnies, il jeta une telle crainte que l'autre se jeta à ses genoux.    - ut limen exirem, ad genua accidit, Ter. Hec.: comme j'allais franchir le seuil, elle tombe à mes genoux.    - avec dat. - genibus alicujus accidere: tomber aux genoux de qqn.    - accidere ad aures (avec dat. accidere auribus): arriver aux oreilles.    - accidere ad oculos: tomber sous les yeux.    - accidere ad terram: tomber à terre.    - si quid tibi accidat: s’il t’arrive quelque malheur.    - si res aliter acciderit, Cic. Verr. 5, 173: si l'affaire tourne autrement.    - sin aliter acciderit, humaniter feremus, Cic. Att. 1: s'il en est autrement, je le supporterai avec résignation.    - quorsum hoc accidat, incertum est? Ter.: on ne sait où cela aboutira.    - istuc verbum in te accidit, Ter.: ce mot s'applique à toi.    - cetera quae ei generi accidunt, Quint.: tout ce qui se rapporte à ce genre.    - timebam ne evenirent quae acciderunt, Cic.: je craignais de voir arriver les malheurs qui sont survenus.    - accidit ut: il arrive que.    - id aliquot de causis acciderat, ut subito Galli belli renovandi consilium caperent, Caes. BG. 3: plusieurs raisons avaient poussé subitement les Gaulois à prendre la décison de recommencer la guerre.    - magno accidit casu ut in ipsum incideret, Caes. BG. 6: ce fut un grand hasard de tomber sur lui.    - accidit casu ut legati apud Flamininum cenarent, Nep.: le hasard fit que les ambassadeurs dînèrent chez Flamininus.    - accidit ut una nocte omnes Hermae dejicerentur, Nep.: il arriva que tous les bustes de Mercure furent renversés dans une seule nuit.    - mihi accidit ut: il m’arrive de.    - accidit ut non: il arrive que... ne... pas.    - accidit quod (avec adv.): il arrive que.    - perincommode accidit quod: il arrive bien mal à propos que.    - accidit perincommode, quod eum nusquam vidisti, Cic. Att. 1: bien malheureusement, tu ne l'as pas rencontré.    - oportunissima res accidit, quod postridie ejus diei mane... ad eum in castra venerunt, Caes. BG. 4: une circonstance très favorable survint: le lendemain matin, ils vinrent le trouver dans son camp.    - percommode accidit quod: c’est une chance que.    - nec enim acciderat mihi opus esse, Cic.: et en effet le cas ne s'était pas présenté que j'eusse besoin (de lui).    - si quid mihi humanitus accidisset, Cic.: [si qqch m'arrivait selon la nature]= s'il m'arrivait quelque malheur (si la nature venait à disposer de moi).
    * * *
    I.
        Accido, accidis, accidi, pe. breui, accidere. Se jecter aux pieds d'aucun, S'agenouiller devant luy, ou se prosterner.
    \
        Quos accidam? Sallust. A qui feray je la reverence? Qui iray je prier? Aux pieds de qui me jecteray je?
    \
        Accidere, pro cadere. Caes. Cheoir.
    \
        Accidit auribus nostris clamor. Plin. iunior. Il est parvenu à mes oreilles.
    \
        Accidere, pro Euenire, duntaxat in tertiis personis. sed proprie de malis dicitur, sicut Contingere de bonis. Ci. Siquid aduersi acciderit. Advenir, Escheoir, S'il luy meschet, ou mesadvient.
    \
        Casu accidere. Ouid. Advenir par fortune, par cas d'aventure.
    \
        Siquid illi accidat. Pomponius de Verb. signif. S'il luy advient autrement qu'à point, S'il se meurt.
    \
        Siquid mihi humanitus accidisset. Cic. Ci je fusse mort.
    \
        Dubitatio accidit. Cic. Il est advenu d'aventure une doubte.
    \
        Facultas accidit. Caes. L'occasion et opportunite se presenta.
    \
        Fama accidit. Liu. Le bruit surveint.
    \
        Nouum accidit. Cic. Il est advenu quelque chose de nouveau.
    \
        Tempus accidit. Cic. Le temps est venu.
    \
        Voluntas accidit. Cic. Le vouloir m'est venu, Il m'est prins fantasie.
    \
        Praeter opinionem accidit. Cic. Cela m'est advenu que je n'y pensoye pas, ou sans y penser.
    \
        Accidit praeter optatum. Cic. Il est advenu sans que je le desirasse.
    \
        Ad animum accidit. Cic. Il m'est venu en pensee, J'ay eu opinion et fantasie.
    \
        Accidit in te istuc verbum. Terent. Ceste parolle te convient.
    \
        Quorsum accidat timeo. Terent. Où tombera ceci, qu'il adviendra de ceci.
    \
        Accidit diuinitus. Ci. Ce est advenu par la permission de Dieu.
    \
        Accidit nec opinanti. Terent. Cela m'est advenu que je n'y pensoye pas, sans y penser.
    \
        Accidit vt illo itinere veniret. Cic. Il est advenu que, etc.
    \
        Accidit fortuitum, quod. Plin. iunior. Il est advenu par cas fortuit.
    \
        Nec enim acciderat mihi opus esse. Cic. Il ne m'estoit point advenu que j'en eusse besoing.
    II.
        Accido, accidis, pen. longa, accidi, accisum, accidere, Ex ad et caedo. Liu. Couper, Mettre au bas.

    Dictionarium latinogallicum > accido

  • 17 accipio

    accĭpĭo, ĕre, cēpi, ceptum [ad + capio] - tr. -    - voir l'article accipio de Gaffiot.    - chez les comiques accipin = accipisne; accepistin = accepistine --- fut. ant. accepso PAC. Tr. 325 --- inf. accipei = accipi CIL 1, 202 --- accipiundus Cato, Agr. 2,5. [st1]1 [-] recevoir, prendre; éprouver, souffrir, subir.    - accipere rem ab aliquo, Cic.: recevoir une chose de qqn.    - accepi litteras a patre: j'ai reçu une lettre de mon père.    - naves accipiunt imbrem, Virg.: les vaisseaux sont envahis par l'eau.    - accipere decumas, Cic.: percevoir la dîme.    - se negant usquam, nisi acceperint, Cic.: ils refusent de marcher s'ils ne sont pas payés.    - accipere poenas, Luc.: punir.    - accipere injuriam: subir une injustice.    - accipere speciem rei, Plin.: prendre l'aspect de qqch.    - nubes accipit ignem, Virg.: le nuage prend feu.    - accipere voluptatem, Cic.: ressentir de la joie. [st1]2 [-] entendre, entendre dire, apprendre; comprendre, interpréter.    - accipere aliquid oculis, Cic.: percevoir qqch par les yeux.    - hoc accipe dictum, Enn.: écoute ces paroles.    - hoc a majoribus accepimus: nous avons appris cela de nos ancêtres, nous tenons cela de nos ancêtres.    - accipere + prop. inf.: entendre dire que, apprendre de qqn (ab aliquo) que.    - quae tradentur accipiet, Quint.: il comprendra nos leçons.    - id quo facilius accipi possit, Cels.: afin que cette vérité puisse être plus facilement saisie.    - aliquid accipere in bonam (malam) partem: prendre qqch en bonne (en mauvaise) part.    - accipere aliquid ad verbum, Cic.: prendre qqch à la lettre.    - sicuti ego accepi, Sall. C. 6, 1: comme je l'ai appris.    - aliquid accipere aspere, Tac.: prendre mal qqch. (une nouvelle).    - accipere aliquid in plures sententias, Cic.: interpréter qqch de plusieurs manières.    - aliquid accipere aliorsum ou aliter atque... Ter.: interpréter qqch autrement que...    - accipere ad contumeliam, Ter.: considérer comme un outrage.    - accipio omen: j'en accepte l'augure.    - accipere in omen, Liv.: interpréter comme un présage.    - accipere prodigii loco, Tac.: interpréter comme un prodige. [st1]3 [-] accepter, recevoir volontairement, se décharger de, agréer, approuver.    - accipere judicium, Cic.: accepter un débat en justice.    - accipere ad se litem, Plaut.: se charger d'un procès.    - accipere rogationem, Cic.: adhérer à une proposition de loi.    - accipere condicionem pacis: accepter des conditions de paix.    - accipere de plebe consulem, Cic.: admettre la candidature d'un consul plébéien.    - accipio, Hor.: j'accepte; je le veux bien; d'accord. [st1]4 [-] recevoir chez soi, accueillir, traiter.    - accipere convivio, Curt.: recevoir à sa table.    - accipere in amicitiam, Caes.: admettre dans son amitié.    - accipere clementer, Liv.: accueillir avec bienveillance.    - accipere indignis modis, Ter.: traiter indignement.    - ego te miseris jam accipiam modis, Plaut. Aul. 4.4.3: je vais te traiter d'une triste façon.    - accipere aliquem tecto: accueillir qqn sous son toit.    - voir acceptum
    * * *
    accĭpĭo, ĕre, cēpi, ceptum [ad + capio] - tr. -    - voir l'article accipio de Gaffiot.    - chez les comiques accipin = accipisne; accepistin = accepistine --- fut. ant. accepso PAC. Tr. 325 --- inf. accipei = accipi CIL 1, 202 --- accipiundus Cato, Agr. 2,5. [st1]1 [-] recevoir, prendre; éprouver, souffrir, subir.    - accipere rem ab aliquo, Cic.: recevoir une chose de qqn.    - accepi litteras a patre: j'ai reçu une lettre de mon père.    - naves accipiunt imbrem, Virg.: les vaisseaux sont envahis par l'eau.    - accipere decumas, Cic.: percevoir la dîme.    - se negant usquam, nisi acceperint, Cic.: ils refusent de marcher s'ils ne sont pas payés.    - accipere poenas, Luc.: punir.    - accipere injuriam: subir une injustice.    - accipere speciem rei, Plin.: prendre l'aspect de qqch.    - nubes accipit ignem, Virg.: le nuage prend feu.    - accipere voluptatem, Cic.: ressentir de la joie. [st1]2 [-] entendre, entendre dire, apprendre; comprendre, interpréter.    - accipere aliquid oculis, Cic.: percevoir qqch par les yeux.    - hoc accipe dictum, Enn.: écoute ces paroles.    - hoc a majoribus accepimus: nous avons appris cela de nos ancêtres, nous tenons cela de nos ancêtres.    - accipere + prop. inf.: entendre dire que, apprendre de qqn (ab aliquo) que.    - quae tradentur accipiet, Quint.: il comprendra nos leçons.    - id quo facilius accipi possit, Cels.: afin que cette vérité puisse être plus facilement saisie.    - aliquid accipere in bonam (malam) partem: prendre qqch en bonne (en mauvaise) part.    - accipere aliquid ad verbum, Cic.: prendre qqch à la lettre.    - sicuti ego accepi, Sall. C. 6, 1: comme je l'ai appris.    - aliquid accipere aspere, Tac.: prendre mal qqch. (une nouvelle).    - accipere aliquid in plures sententias, Cic.: interpréter qqch de plusieurs manières.    - aliquid accipere aliorsum ou aliter atque... Ter.: interpréter qqch autrement que...    - accipere ad contumeliam, Ter.: considérer comme un outrage.    - accipio omen: j'en accepte l'augure.    - accipere in omen, Liv.: interpréter comme un présage.    - accipere prodigii loco, Tac.: interpréter comme un prodige. [st1]3 [-] accepter, recevoir volontairement, se décharger de, agréer, approuver.    - accipere judicium, Cic.: accepter un débat en justice.    - accipere ad se litem, Plaut.: se charger d'un procès.    - accipere rogationem, Cic.: adhérer à une proposition de loi.    - accipere condicionem pacis: accepter des conditions de paix.    - accipere de plebe consulem, Cic.: admettre la candidature d'un consul plébéien.    - accipio, Hor.: j'accepte; je le veux bien; d'accord. [st1]4 [-] recevoir chez soi, accueillir, traiter.    - accipere convivio, Curt.: recevoir à sa table.    - accipere in amicitiam, Caes.: admettre dans son amitié.    - accipere clementer, Liv.: accueillir avec bienveillance.    - accipere indignis modis, Ter.: traiter indignement.    - ego te miseris jam accipiam modis, Plaut. Aul. 4.4.3: je vais te traiter d'une triste façon.    - accipere aliquem tecto: accueillir qqn sous son toit.    - voir acceptum
    * * *
        Accipio, accipis, pen. corr. accepi, pen. prod. acceptum, accipere, Ex ad et capio. Prendre.
    \
        Accipere ab aliquo rem aliquam. Terent. Recevoir de quelcun.
    \
        De loco aliquo accipere, vel de homine. Liu. Cic. Recevoir.
    \
        Accipere ex aliquo. Plaut. Recevoir.
    \
        Aliquid in muneribus accipere. C. Grachus apud Gellium. Prendre en presents.
    \
        In numero accipi. Plin. Estre comprins au nombre.
    \
        Accipere aestimationem. Cic. Recevoir bonne estime et reputation, Recevoir honneur.
    \
        AEtatem. Plin. Prendre semblance d'estre vieil.
    \
        Caelum accipere. Ouid. Esse beatum. Estre heureux.
    \
        Causam. Cic. Recevoir l'excuse comme bonne.
    \
        Causam accipere dicitur patronus. Cic. Escouter pour entendre les merites d'une cause, Se charger d'une cause et procez.
    \
        Commeatum. Plin. Obtenir congé de s'en aller.
    \
        Complexum. Liu. Se laisser embrasser.
    \
        Conditionem. Cic. Prendre le parti, ou l'offre, L'accepter, Prendre au mot, Accepter la condition.
    \
        Conditionem ab hoste armato. Caes. Faire selon la volunté de son ennemi, et s'accorder à ses demandes.
    \
        Conditionem paciscendi. Liu. Accepter un accord selon que la partie adverse l'a basti.
    \
        Coniecturam accipere, quid senserit legis conditor. Quintil. Conjecturer.
    \
        Consilium. Liu. Faire ce qu'on nous conseille, S'arrester au conseil d'aucun, Prendre le conseil.
    \
        Consulem de plebe. Cic. Recevoir.
    \
        Decumas. Cic. Prendre ou lever decimes, ou dismes.
    \
        Disciplinam ab aliquo. Caes. Prendre instruction, Apprendre d'aucun.
    \
        Excusationem. Cic. Recevoir l'excuse comme bonne et suffisante.
    \
        Exercitum. Caes. Prendre la charge d'une armee.
    \
        Experimento suo accipere, siue natura duce, non alio tradente. Quintil. Scavoir et entendre, ou apprendre par son experience, et non par doctrine d'autruy.
    \
        Foedera noua. Sallust. Prendre nouvelles alliances.
    \
        Foenore: sub. (nummos) aut (pecuniam). Plin. iun. Prendre argent à usure.
    \
        Fidem. Liu. Prendre la foy et promesse.
    \
        Fidem fabula accepit, pro Fabulae creditum est. Martial. On l'a creu.
    \
        Fiduciam. Cic. Acheter une chose qui tienne lieu d'hypotecque pour asseurance de son argent, à la charge d'en faire la revente en rendant le sort et les usures, ou le sort simplement.
    \
        Formam accipit vlmus aratri. Virgil. Quand d'un orme on fait une charrue.
    \
        Fraenum. Virgil. Recevoir la bride et domination d'aucun, S'assubjectir à luy.
    \
        Gremio accipere. Virg. Recueillir, Recevoir, Mettre en son giron.
    \
        Honores accipere. Brutus ad Cic. Recevoir et estre pourveu d'estats.
    \
        Humanitatem. Cic. Certe humanitatem iis potissimum tribuere debemus, a quibus accepimus. Il n'y a point de doubte que nous ne devions rendre le plaisir principalement à ceulx desquels nous en avons receu.
    \
        Ignominiam. Cic. Recevoir honte, ou deshonneur.
    \
        Imperium. Liu. Obeir au commandement d'autruy, Recevoir et accepter la superiorité et commandement, Obtemperer au commandement.
    \
        Iniuriam accipere. Cic. Estre injurié et oultragé.
    \
        Iudicium. Cic. Consentir en la forme de la commission qui estoit baillee par le preteur pour congnoistre du different d'aucunes parties, Entrer en defenses, et proposer fins de non valoir, sans s'arrester és fins de non proceder, ou de non recevoir.
    \
        Iugum dicuntur boues accipere. Colum. Quand les beufs ne refusent point le joug.
    \
        Per translationem dicuntur etiam homines iugum accipere. Liu. Se rendre subjects, S'assubjectir, Recevoir la domination d'aucun, et luy obeir.
    \
        Iusiurandum. Caes. Prendre ou recevoir le serment d'autruy, Luy faire faire le serment.
    \
        Legem accipere. Cic. L'accepter et recevoir, L'approuver.
    \
        Leges a victoribus. Liu. S'assubjectir à leurs commandements.
    \
        Libertatem ab aliquo. Sallust. Recevoir liberté.
    \
        Literas aut epistolam ab aliquo. Cic. Recevoir lettres que aucun nous envoye: ou prendre des lettres pour porter ou envoyer à quelcun.
    \
        Literas e Philotimo accepi. Cic. J'ay receu tes lettres par les mains de Philotimus.
    \
        Litem ad se. Plaut. Prendre le debat pour un autre.
    \
        Lumen Solis accipit Luna. Cic. Elle recoit sa clarte du soleil.
    \
        Malum accipere. Plin. iunior. Recevoir du mal.
    \
        Accipere mala ex scholis dicuntur pueri a Quintiliano. Prendre, ou Apprendre du mal aux escoles.
    \
        Mandata. Cic. Prendre quelque charge ou commission.
    \
        Memoriam de aliquo. Cic. De quibus memoriam accepimus. Desquels nous avons ouy parler.
    \
        Metum accipere. Terent. Avoir paour.
    \
        Morem a maioribus accepimus. Cic. Nous avons prins une coustume de nos ancestres.
    \
        Accipere aliquid muneri. Tacit. Quasi cunctam regionem muneri accepissent. Comme si on leur eust donné tout le pais.
    \
        Nomen. Plin. Prendre le nom.
    \
        Nomen. Liu. Recevoir à la monstre.
    \
        Nuntium. Caes. Recevoir nouvelles.
    \
        Obsides. Caes. Prendre ostages. \ Omen. Cic. Accepter.
    \
        Onus. Cic. Recevoir ou porter fardeau.
    \
        Opinionem. Cic. Concevoir bonne ou mauvaise opinion d'un autre.
    \
        Originem ab aliquo accipere. Quintil. Prendre son origine ou commencement, ou sa naissance.
    \
        Palmam. Cic. Emporter le pris, ou la victoire.
    \
        Pecuniam aduersum legem. Plaut. Prendre argent.
    \
        Poenas. Lucan. Punir.
    \
        Potestatem. Plin. iunior. Recevoir authorité et puissance, ou congé et permission de faire quelque chose.
    \
        Praecepta ab aliquo. Cic. Recevoir enseignements.
    \
        Praedes. Cic. Prendre, ou Recevoir pleiges.
    \
        In aestimationem praedia. Cic. Prendre en payement pour le pris qu'ils sont estimez valoir.
    \
        Prouinciam. Cic. Prendre la charge de gouverner une province, ou quelque autre chose que ce soit.
    \
        Rationes a colono. Cic. Recevoir les comptes.
    \
        Rempublicam. Cic. Prendre le gouvernement de la republique.
    \
        Repulsam. Cic. Estre refusé, Quand on n'obtient point ce qu'on demande, Estre esconduict.
    \
        Rogationem. Cic. Recevoir une loy et l'approuver.
    \
        Rudem, proprie dicuntur gladiatores. Cic. Avoir son congé pour desormais se reposer et ne plus travailler.
    \
        Sacramentum. Tacit. Recevoir le serment des gents de guerre.
    \
        Salutem. Plaut. Recevoir ou accepter une salutation.
    \
        Salutem ab aliquo. Cic. Estre saulvé et delivré par aucun.
    \
        Satisfactionem accipere. Cic. Recevoir et accepter l'excuse ou purgation d'aucun, Se contenter de l'excuse.
    \
        Sententiam. Liu. Recevoir l'opinion de quelcun, L'approuver et avoir pour aggreable.
    \
        Seruitutem. Tacit. Recevoir servitude, Se rendre serf et subject.
    \
        Societatem alicuius. Tacit. Prendre accointance, et association, S'associer. \ Solem totius dici. Plin. Recevoir.
    \
        Sordes ab aliquo. Cic. Rapines et corruptions.
    \
        Speciem raporum accipit napus. Colum. Se change et mue en raves, Prend la forme et faconde, etc.
    \
        Stipendium de publico. Liu. Recevoir gage des deniers communs de la ville.
    \
        Sub imperium aliquid accipere. Tacit. Prendre et mettre soubz sa seigneurie et domination.
    \
        Tabellarium. Cic. Trouver messagier, ou porteur.
    \
        Testimonium publicum. Cic. Prendre la charge de venir tesmoigner au nom de la communaulté.
    \
        Tempus debitum. Plin. iunior. avoir du temps à suffisance, et autant qu'il en appartient.
    \
        Accipere aliquem vadem pro alio. Cic. Prendre à caution et pour pleige.
    \
        Veniam pro aliquo. Ouid. Impetrer, Obtenir.
    \
        Accipiunt ventos a tergo naues. Ouid. Recoivent.
    \
        Vires accipere, aut vim. Plin. Prendre force, S'enforcir.
    \
        Voluntatem parem accipere et reddere. Cic. Estre aimé et rendre la pareille en contraimant, Aimer, et estre aimé, Aimer mutuellement et reciproquement.
    \
        Vrbem accipere. Cic. Prendre une ville.
    \
        Vrbem in deditionem accipere. Liu. Prendre à merci une ville qui se rend.
    \
        Accipere beneficium ab aliquo: cuius reciprocum est, Dare beneficium. Cic. Recevoir quelque plaisir ou bien faict.
    \
        Gaudium accipere, aut leatitiam. Plaut. Recevoir joye, S'esjouir.
    \
        Voluptatem accipere ex re aliqua. Cic. Prendre plaisir, Estre resjouy.
    \
        Calamitatem ab aliquo. Caes. Recevoir dommage et perte.
    \
        Cladem. Liu. Estre desconfit.
    \
        Contumeliam et contumelias. Caes. Cic. Estre injurié.
    \
        Detrimentum. Cic. Souffrir dommage.
    \
        Dolorem. Cic. Estre marri et ennuyé.
    \
        Incommodum. Caes. Recevoir dommage et perte.
    \
        Ictum. Lucret. Estre frappé.
    \
        Offensionem. Ci. Mollis animus et ad accipiendam, et ad deponendam offensionem. Aisé à se courroucer et à s'appaiser.
    \
        Accipere offensiunculam in AEdilitate. Cic. Recevoir quelque petite injure.
    \
        Plagam seu vulnus. Varro. Cic. Estre blessé, Recevoir quelque playe.
    \
        Item per metaphoram, Accipere plagam aut vulnus, pro eo quod est Accipere damnum, aut cladem, aut calamitatem. Ci. Endurer et souffrir ou recevoir quelque dommage, tort, ennuy, perte.
    \
        Accipere. Cic. Ouir, Ouir dire.
    \
        Te dicere accipio. Cic. J'enten que tu dis.
    \
        Auribus accipere. Cic. Ouir attentivement et soigneusement.
    \
        AEquis auribus accipere. Liu. Ouir voluntiers et de bon cueur.
    \
        Auribus pronis aliquid accipere. Tacit. Ouir voluntiers, Estre prompt ou enclin, et attentif à ouir.
    \
        Pronis animis accipere. Tacit. Ouir voluntiers et attentivement.
    \
        Auide acceptum. Tacit. Ouy et receu, ou creu chaudement et legierement.
    \
        Aures accipiunt. Cic. Nunc primum hoc aures tuae crimen accipiunt? Est ce de ceste heure seulement que tu ois parler de ce crime?
    \
        Accipe nunc Danaum insidias. Virg. Escoute attentivement.
    \
        Ne tenuissimam quidem auditionem de ea re accepi. Cael. ad Ci. Je n'ay tant soit peu ouy parler de cela, Je n'en ay ouy aucun vent.
    \
        Auditione et fama accipere. Cic. Scavoir par ouy dire, et par le bruit.
    \
        Aliquid aduersis animis accipere. Tacit. Ouir avec mescontentement, Estre mari d'ouir.
    \
        Vt de Hercule et de Libero accepimus. Cic. Comme nous avons ouy dire d'Hercules.
    \
        Eriphylem accepimus in fabulis ea cupiditate. Cic. Nous avons leu és fables que Eriphyle, etc.
    \
        Ego a maioribus memoria sic accepi. Cato apud Gellium. Il me souvient de l'avoir ouy dire ainsi à mes ancestres.
    \
        Preces accipere. Ouid. Ouir ou escouter les prieres.
    \
        Superbius preces alicuius accipere. Tacit. Ouir fierement.
    \
        Si te aequo animo ferre accipiet. Terent. S'il oit dire, ou S'il entend, ou S'il congnoist que, etc.
    \
        Quae gerantur, accipies ex Pollione. Ci. Tu scauras de Pollio.
    \
        Accipere oculis et animo. Cic. Veoir et comprendre en son entendement.
    \
        Animis mea dicta accipite. Virg. Entendez.
    \
        Nostram mentem accipe. Virg. Escoute et enten mon advis et mon conseil.
    \
        Parum accipere locum aliquem, et Minus intelligere, idem significant. Cic. Ne point bien entendre une chose.
    \
        Accipere ad contumeliam vel in contumeliam. Cic. Terent. Prendre à injure.
    \
        Accipere aliquid ad cognitionem rei alicuius. Cic. Prendre une chose pour venir à la congnoissance d'une autre, Par la consideration d'une chose parvenir à la congnoissance d'une autre.
    \
        Ad verbum accipere. Cic. Prendre à la rigueur du mot.
    \
        Ad omnia accipe. Cic. Voici response à toutes les parties de tes lettres.
    \
        Excusatius aliquid sub exemplo accipere. Tacit. L'excuser par ce que autrefois ainsi a esté faict.
    \
        Quo animo accipias, tento te. Cic. Je t'essaye pour veoir comment tu le prendras.
    \
        AEquo animo accipere. Sallust. Prendre en gre, en bien, en bonne part.
    \
        Monitionem patienter accipere, non repugnanter. Cic. Porter patiemment.
    \
        AEgre aliquid accipere. Taci. Le prendre mal, En estre mal content.
    \
        Aliorsum accipere. Terent. Prendre autrement, ou en autre sens une chose qu'on ne l'a dicte.
    \
        Aspere accipere. Cic. Prendre une chose en mal, S'en courroucer.
    \
        Atrocius aliquid accipere. Tacit. Plus aigrement, Plus mal patiemment.
    \
        Durius accipere, aut grauiter. Cic. Plin. Porter mal patiemment, Se mal contenter.
    \
        Fastidiose accipere, vel supine. Seneca. Recevoir quelque don fort negligemment, comme si on n'en faisoit pas grande estime.
    \
        Intemperanter aliquid accipere. Tacit. Immodestement, en sorte qu'on en perde toute contenance.
    \
        In bonam accipere, vel in malam partem. Cic. Prendre en bonne part, ou en mauvaise part, En bien ou en mal.
    \
        Quaeso vt hoc in bonam partem accipias. Cic. Je vous prie qu'il ne vous desplaise, Je vous prie me pardonner ce que je diray. B.
    \
        Id ego in eam partem accepi. Cic. J'ay prins cela en ce sens.
    \
        In eam partem accipioque et volo. Terent. Je le pense ainsi et le desire.
    \
        Accipi aliquid pro magnifico. Tacit. Estre prins et estimé comme chose grande et magnifique.
    \
        In quam partem accipias. Cic. En quelle maniere tu l'entende, En quelle sorte tu le prenne.
    \
        Accipere aliquid in aliam partem ac dictum sit. Ad Heren. Le prendre autrement, et en autre sens qu'on ne l'a dict.
    \
        Verbum in duas pluresve sententias accipere. Ad Heren. Prendre un mot en deux sens ou plusieurs.
    \
        Aliquid in maius accipere. Liu. Faire ou estimer quelque chose plus grande qu'elle n'est, La penser plus grande qu'elle n'est. Vulgo dicitur, Faire le loup plus grand qu'il n'est.
    \
        In matrimonium accipere aliquam. Tacit. Prendre en mariage, Prendre à femme.
    \
        In solutum accipere aliquid. Seneca. Prendre en payement ou pour payement.
    \
        Silentium ipsius in superbiam accipiebatur. Tacit. On le prenoit à fiereté et orgueil.
    \
        Accipe hoc vt a me dicitur. Cic. Pren le comme je le di.
    \
        Vt volet quisque accipiat. Ci. Chascun le prenne comme il vouldra, Qu'on le prenne comme on vouldra.
    \
        Id ita accipio vt mihi factum putem. Cic. Je pren ou estime cela autant que si tu me l'avois faict.
    \
        Accipiatis sine offensione quod dixero. Ci. Ne prenez point mal ce que je diray.
    \
        Numerium libenter accepi in amicitiam. Cic. Je l'ay receu à ami, ou En mon amitie.
    \
        Accipere in societatem regni. Liu. Prendre à compaignon, Pour compaignon, Accompaigner ou associer avec soy.
    \
        In suum numerum accipere. Liu. Recevoir à estre des siens.
    \
        Accipere hospitio. Cic. Loger, Recevoir en son logis.
    \
        In ciuitatem accipere. Cic. Recevoir pour citoyen.
    \
        In vrbem accipere. Liu. Recevoir dedens la ville, Luy ouvrir les portes.
    \
        Accipio quod dat. Cic. Je pren en gré ce qu'il baille.
    \
        Accipere aliquem. Traicter aucun.
    \
        Accipere aliquem in prandio. Plaut. Luy bailler à disner.
    \
        Admirabiliter nos accepit Asia. Cic. Nous a recueilli ou receu et traicté à merveilles, merveilleusement bien.
    \
        Apparatu regio. Cic. Traicter royalement, En roy.
    \
        Accipit hominem nemo melius prorsus. Terent. Il n'y a personne qui recueille mieulx les gents, ou qui traicte mieulx.
    \
        Accipere apparatis epulis. Liu. Faire ung banquet à aucun de viandes bien appareillees.
    \
        Accipere aliquem, pro Tractare et afficere, in malam partem. Plaut. Mal traicter aucun.
    \
        Quo te modo accepissem, nisi iratus essem? Cic. Comment je t'eusse accoustré, etc.
    \
        Accipere cruciatu. Plaut. Tormenter.
    \
        Hominem accipiam quibus dictis meret. Plaut. Je parleray à luy ainsi qu'il merite et dessert.
    \
        Male accepit verbis Rabonium. Cic. Il l'a bien tansé, Il a bien parlé à luy, Il a eu grosses parolles à luy, Il luy a dict grosses injures.
    \
        Indignis modis. Terent. Mal traicté.
    \
        Seuere facinus aliquod. Cic. Punir griefvement et rigoreusement quelque meschancete, Batre.
    \
        Quintum puerum accepi vehementer. Cic. Je l'ay tansé bien aigrement.
    \
        Accipere vocem. Plinius, Turres septem, acceptas voces numerosiore repercussu multiplicant. Recevoir la voix.

    Dictionarium latinogallicum > accipio

  • 18 accumbo

    accumbo (adcumbo), ĕre, bŭi, bĭtum [ad + cumbo, inusité] - intr. - [st1]1 [-] se coucher, s'étendre.    - Nep. Ages, 8, 2.    - alicui accumbere: se coucher à côté de qqn. --- Tib. 1, 9, 75.    - aliquem accumbere: se coucher à côté de qqn. --- Plaut. Bac. 1189. [st1]2 [-] s'étendre sur le lit de table.    - avec acc. mensam accumbere, Lucil. 384, prendre place à table.    - avec dat. accumbere epulis divum, Virg. En. 1, 79: prendre part aux festins des dieux.    - in convivio accumbere, Cic. Verr. 1, 66: prendre place à un repas.    - absol. accumbere: prendre place, assister à un repas.    - cf. Cic. Vat. 30; Dej. 17; de Or. 1, 27; Verr. 5, 81.    - in robore accumbere, Cic. Mur. 74: s'étendre sur le bois dur [à même le bois].    - eodem lecto accumbere, Liv. 28, 18, 5: s'étendre sur le même lit.    - apud Volumnium ( accubueram)... supra me Atticus, infra Verrius, Cic. Fam. 9, 26, 1: (j'étais à table) chez Volumnius... ayant au-dessus de moi [à gauche] Atticus, au-dessous [à droite] Verrius.    - adcumbe, Plaut. Pers.: mets-toi à table.    - accumbere supra aliquem: être à table [au-dessus de qqn] = à gauche.    - accumbere infra aliquem: être à table [au-dessous de qqn] = à droite.    - accumbere in epulo, Cic. (accumbere epulis, Virg.): prendre place à un banquet.    - accumbere in lecto, Plaut. (accumbere lecto, Liv.): s'étendre sur un lit.    - accumbere in summo, Plaut. (accumbere summum, Hor.): occuper le haut d'un lit (la gauche).
    * * *
    accumbo (adcumbo), ĕre, bŭi, bĭtum [ad + cumbo, inusité] - intr. - [st1]1 [-] se coucher, s'étendre.    - Nep. Ages, 8, 2.    - alicui accumbere: se coucher à côté de qqn. --- Tib. 1, 9, 75.    - aliquem accumbere: se coucher à côté de qqn. --- Plaut. Bac. 1189. [st1]2 [-] s'étendre sur le lit de table.    - avec acc. mensam accumbere, Lucil. 384, prendre place à table.    - avec dat. accumbere epulis divum, Virg. En. 1, 79: prendre part aux festins des dieux.    - in convivio accumbere, Cic. Verr. 1, 66: prendre place à un repas.    - absol. accumbere: prendre place, assister à un repas.    - cf. Cic. Vat. 30; Dej. 17; de Or. 1, 27; Verr. 5, 81.    - in robore accumbere, Cic. Mur. 74: s'étendre sur le bois dur [à même le bois].    - eodem lecto accumbere, Liv. 28, 18, 5: s'étendre sur le même lit.    - apud Volumnium ( accubueram)... supra me Atticus, infra Verrius, Cic. Fam. 9, 26, 1: (j'étais à table) chez Volumnius... ayant au-dessus de moi [à gauche] Atticus, au-dessous [à droite] Verrius.    - adcumbe, Plaut. Pers.: mets-toi à table.    - accumbere supra aliquem: être à table [au-dessus de qqn] = à gauche.    - accumbere infra aliquem: être à table [au-dessous de qqn] = à droite.    - accumbere in epulo, Cic. (accumbere epulis, Virg.): prendre place à un banquet.    - accumbere in lecto, Plaut. (accumbere lecto, Liv.): s'étendre sur un lit.    - accumbere in summo, Plaut. (accumbere summum, Hor.): occuper le haut d'un lit (la gauche).
    * * *
        Accumbo, accumbis, accubui, accubitum, pen. cor. acumbere, S'asseoir à table.
    \
        Accumbe in summo. Plau. Assiez toy au dessus, Au bout d'enhault.
    \
        Negauit moris esse Graecorum, vt in conuiuio virorum accumberent mulieres. Cic. Il dit que ce n'estoit la coustume des Grecs, que les femmes s'asseissent aux banquets avec les hommes.
    \
        Accumbere pro Cubare. Plaut. Se coucher.
    \
        Accumbit superior. Plaut. Il est assis au dessus.

    Dictionarium latinogallicum > accumbo

  • 19 acies

    ăcĭēs, ēī, f.    - Lebaigue P. 16)    - gén. arch. acii Matius d. Gell. 9, 14, 14, et acie Caes. BG. 2, 23, 1; Sall. H. 1, 41. [st1]1 [-] tranchant, pointe d'un objet pointu; pointe de l'épée, fil de l’épée, épée.    - acies securis, Cic.: tranchant de la hache.    - acies gladii, Plaut.: pointe de l'épée.    - acies unguium, Plin.: bout des ongles.    - aciem trahere (excitare): aiguiser.    - aciem hebetare (praestringere): émousser.    - stricta acies, Virg.: épée nue. [st1]2 [-] vivacité du regard, vue; prunelle de l'oeil, oeil; éclat des astres.    - acies (oculorum): la vue.    - aciem oculorum ferre, Caes.: soutenir les regards perçants.    - aciem intendere: porter (diriger) son regard.    - cupit ipsa pupula ad te sibi dirigere aciem, Cat. 63.56: mes prunelles, d'elles-mêmes, désirent diriger vers toi leurs regards.    - acies humana, Sen.: la pénétration des regards humains.    - acies ipsa, quae pupula vocatur, Cic.: l'organe de la vue qu'on appelle pupille.    - acie hebetiore esse, Suet.: avoir la vue faible.    - utramque aciem nasus discernit, Lact.: le nez sépare les deux yeux.    - tanta est animi tenuitas ut fugiat aciem, Cic. Tusc. 1, 22: l’âme est si ténue qu’elle échappe à la vue.    - stellarum acies obtusa videtur, Virg.: l'éclat des étoiles paraît s'affaiblir. [st1]3 [-] pénétration de l'esprit, intelligence; puissance intellectuelle, puissance morale.    - acies (mentis, animi, ingenii) = acumen: pénétration, vivacité, subtilité de l'esprit.    - exacuere ingenii aciem, Cic.: rendre l'esprit plus pénétrant.    - animi acies obtusior, Sen.: esprit sans pénétration.    - acies intentionis: force de l'attention. [st1]4 [-] rang de soldats, ligne de bataille, armée rangée en bataille, flotte rangée en bataille.    - cadere in acie: tomber sur le champ de bataille.    - prima acies: la première ligne.    - media acies: le centre.    - quod expeditior erat quam ii qui inter aciem versabantur, tertiam aciem laborantibus nostris subsidio misit, Caes. BG. 1: parce qu'il était mieux à même de suivre l’action que ceux qui se trouvaient dans la mêlée, il envoya les troupes de troisième ligne au secours de celles qui étaient en péril.    - duplex acies: armée rangée sur deux lignes.    - triplex acies: armée rangée sur trois lignes.    - aciem instruere: ranger l’armée en ligne de bataille.    - dextra acies (= dextrum cornu), Liv. 27, 48, 8: l'aile droite.    - acies exercitus, Cic.: le front de l'armée.    - acies transversa, Liv.: flanc d'une armée.    - procurrere ab acie, Liv.: s'élancer hors de la ligne de bataille.    - inclinat acies, Liv.: l'armée plie. [st1]5 [-] bataille rangée, lutte, combat.    - Cic. Dej. 24; Marc. 31; Caes. BG. 7, 29, 2 ; Liv. 25, 6, 22 ; 27, 49, 5, etc.    - equestris acies, Curt.: combat de cavalerie.    - acies Pharsalica, Cic. Lig. 9: bataille de Pharsale.    - acies Cannensis: bataille de Cannes.    - fig. in aciem veniamus, Cic.: engageons le combat (engageons la discussion).    - ad philosophos me revocas, qui in aciem non saepe prodeunt, Cic. Tusc. 2, 60: tu me ramènes aux philosophes, qui ne font pas souvent progresser la discussion.    - cf. Quint. 2, 10, 8; 6, 4, 17; 10, 1, 29.
    * * *
    ăcĭēs, ēī, f.    - Lebaigue P. 16)    - gén. arch. acii Matius d. Gell. 9, 14, 14, et acie Caes. BG. 2, 23, 1; Sall. H. 1, 41. [st1]1 [-] tranchant, pointe d'un objet pointu; pointe de l'épée, fil de l’épée, épée.    - acies securis, Cic.: tranchant de la hache.    - acies gladii, Plaut.: pointe de l'épée.    - acies unguium, Plin.: bout des ongles.    - aciem trahere (excitare): aiguiser.    - aciem hebetare (praestringere): émousser.    - stricta acies, Virg.: épée nue. [st1]2 [-] vivacité du regard, vue; prunelle de l'oeil, oeil; éclat des astres.    - acies (oculorum): la vue.    - aciem oculorum ferre, Caes.: soutenir les regards perçants.    - aciem intendere: porter (diriger) son regard.    - cupit ipsa pupula ad te sibi dirigere aciem, Cat. 63.56: mes prunelles, d'elles-mêmes, désirent diriger vers toi leurs regards.    - acies humana, Sen.: la pénétration des regards humains.    - acies ipsa, quae pupula vocatur, Cic.: l'organe de la vue qu'on appelle pupille.    - acie hebetiore esse, Suet.: avoir la vue faible.    - utramque aciem nasus discernit, Lact.: le nez sépare les deux yeux.    - tanta est animi tenuitas ut fugiat aciem, Cic. Tusc. 1, 22: l’âme est si ténue qu’elle échappe à la vue.    - stellarum acies obtusa videtur, Virg.: l'éclat des étoiles paraît s'affaiblir. [st1]3 [-] pénétration de l'esprit, intelligence; puissance intellectuelle, puissance morale.    - acies (mentis, animi, ingenii) = acumen: pénétration, vivacité, subtilité de l'esprit.    - exacuere ingenii aciem, Cic.: rendre l'esprit plus pénétrant.    - animi acies obtusior, Sen.: esprit sans pénétration.    - acies intentionis: force de l'attention. [st1]4 [-] rang de soldats, ligne de bataille, armée rangée en bataille, flotte rangée en bataille.    - cadere in acie: tomber sur le champ de bataille.    - prima acies: la première ligne.    - media acies: le centre.    - quod expeditior erat quam ii qui inter aciem versabantur, tertiam aciem laborantibus nostris subsidio misit, Caes. BG. 1: parce qu'il était mieux à même de suivre l’action que ceux qui se trouvaient dans la mêlée, il envoya les troupes de troisième ligne au secours de celles qui étaient en péril.    - duplex acies: armée rangée sur deux lignes.    - triplex acies: armée rangée sur trois lignes.    - aciem instruere: ranger l’armée en ligne de bataille.    - dextra acies (= dextrum cornu), Liv. 27, 48, 8: l'aile droite.    - acies exercitus, Cic.: le front de l'armée.    - acies transversa, Liv.: flanc d'une armée.    - procurrere ab acie, Liv.: s'élancer hors de la ligne de bataille.    - inclinat acies, Liv.: l'armée plie. [st1]5 [-] bataille rangée, lutte, combat.    - Cic. Dej. 24; Marc. 31; Caes. BG. 7, 29, 2 ; Liv. 25, 6, 22 ; 27, 49, 5, etc.    - equestris acies, Curt.: combat de cavalerie.    - acies Pharsalica, Cic. Lig. 9: bataille de Pharsale.    - acies Cannensis: bataille de Cannes.    - fig. in aciem veniamus, Cic.: engageons le combat (engageons la discussion).    - ad philosophos me revocas, qui in aciem non saepe prodeunt, Cic. Tusc. 2, 60: tu me ramènes aux philosophes, qui ne font pas souvent progresser la discussion.    - cf. Quint. 2, 10, 8; 6, 4, 17; 10, 1, 29.
    * * *
        Acies, aciei, f. g. Colu. Le trenchant ou taillant d'un ferrement.
    \
        Gladiorum aciem praestringit. Plaut. Il rebouche, ou Fait mouce.
    \
        Exacta falcis acies. Plin. Le trenchant d'une serpe tresbien aguisee.
    \
        Hastae acies. Ouid. La poincte d'une picque, ou d'une lance.
    \
        Rostri acies. Plin. La poincte du bec.
    \
        Stricta ferri acies. Virg. La poincte de l'espee nue ou desgainee.
    \
        Aciem dicuntur trahere aqua cotes. Plin. Faire bon trenchant, Affiler, quand elles sont mouillees d'eau.
    \
        Excitare aciem falcis. Plin. Faire bien trencher une serpe, Affiler, Aguiser.
    \
        Creticae cotes non nisi oleo, falcis aciem excitant. Plin. Les queux de Candie ne font point bon trenchant ou taillant, si elles ne sont huilees.
    \
        Aciem ferri hebetare. Plin. Reboucher, ou refouler, ou Faire mouce le trenchant d'un ferrement.
    \
        Acies, pro Chalybe. Plin. Acier.
    \
        Acies oculorum, per translationem. Cic. La poincte, ou La prunelle de l'oeil.
    \
        Contenta oculorum acies. Lucret. Oeil attentif à regarder.
    \
        Oculorum tibi praestringit aciem. Plaut. Il esblouit, Obscurcit, ou Trouble.
    \
        Stupet oculorum acies. Horat. Les yeuls s'esblouissent à la trop grande lumiere.
    \
        Acies authoritatis tuae hebescit. Cic. Ton authorite se diminue, la poincte de ton authorité.
    \
        Contemplari aliquid omni acie ingenii. Cic. Appliquer tout son esprit à considerer quelque chose.
    \
        Abducere aciem mentis a consuetudine oculorum. Cic. Destourner ou divertir son esprit, etc.
    \
        Acies orationis. Plau. La poincte, ou le trenchant, la principale force de l'oraison, et ce qui en est plus à craindre, Une armee preste, et qui peult plus endommager son adversaire.
    \
        Acies. Cic. Armee en ordre preste à combatre, Bataille rengee.
    \
        Acies interdum pro Ipso conflictu et praelio sumitur. Tacitus. Combat, Bataille, Journee, Conflict.
    \
        Exercitus nostri acies. Cic. La poincte de nostre armee.
    \
        Diuersa acies, Hoc est aduersariorum. Ta. L'armee des ennemis.
    \
        Firmata acies subsidiis. Liuius. Renforcee de secours.
    \
        Fraenata acies, Id est equestris. Sil. La gendarmerie, les gents de cheval.
    \
        Funestae acies. Lucan. Armees detestables et execrables.
    \
        Incondita inordinataque acies. Liu. Armee en desordre.
    \
        Instructa acies. Cic. Equipee et preste à combatre.
    \
        Iusta acies. Liuius. Raisonnable, Grande assez par raison.
    \
        Parca fugae acies. Sil. Qui ne veult point fuir.
    \
        Pedestris acies. Liu. Armee de gents de pied.
    \
        Porrectior acies. Tacit. De longue estendue.
    \
        Primori in acie versabantur. Tacit. Ils estoyent à la poincte, et des premiers à l'avantgarde.
    \
        Transuersam hostium aciem inuadere. Liu. Assaillir les ennemis en flanc, ou de costé, ou de travers.
    \
        Turbatae acies. Virg. Troublees, Mises en desordre.
    \
        Versa retro acies. Horat. Tournee ou mise en fuite.
    \
        Compositi acie. Tacit. Rengees en ordre de bataille, Qui sont en bataille rengee.
    \
        Desos acie rapit, Id est Raptim ducit. Vir. Serrez en bataille.
    \
        Inuictus acie. Senec. Invincible au combat.
    \
        In aciem telis accingi. Taci. S'equiper et garnir de bastons pour aller à la bataille.
    \
        Accipere socios in mediam aciem. Liu. Les recevoir au milieu de l'armee.
    \
        Administrare aciem. Hircius. Gouverner l'armee.
    \
        Amplecti hostium aciem, Id est circunuenire. Liu. Embrasser, Environner.
    \
        Aciem audere. Tacit. Oser donner la bataille.
    \
        Auertere elephantos retro in suorum aciem. Liu. Les faire retourner contre leur armee.
    \
        Cadere acie. Liuius. Estre tué en la bataille.
    \
        Ciere acies. Virg. Esmouvoir guerres.
    \
        Circunuallare aciem. Sil. Environner.
    \
        Claudere aciem. Liu. Triariis postremam aciem clausit. Il les a mis touts les derniers.
    \
        Coercere acies. Virg. Ramasser et serrer.
    \
        Cohaerent acies. Curtius. S'entretiennent, sont entremeslees.
    \
        Colligere se ad aciem, Vide COLLIGO. Se retirer à l'armee, et ne se point escarter.
    \
        Committere se in aciem. Vide COMMITTO. Entrer en la bataille. \ Commota acies. Liu. Esmue, Esbranlee.
    \
        Componere aciem. Tacit. Ordonner.
    \
        Concurrunt acies. Liu. Choquent, donnent le choc, Chargent, donnent la charge.
    \
        Per acies conficere bellum. Tacit. Mettre fin à la guerre par combat. \ Confirmata acies. Liu. Asseuree.
    \
        Confligere acie. Liu. Combatre de toute son armee.
    \
        Congredi acie. Tacit. Donner la bataille, Combatre d'armee à armee.
    \
        Consistere in acie. Liu. Estre en ordre de bataille.
    \
        Continentur acies. Caes. Sont gardees de combatre.
    \
        Dannare aciem. Sil. Detester, et quicter, ou Laisser, et abandonner.
    \
        Datur acies. Tacitus, Quando dabitur hostis? quando acies? Quand nous mettra lon nos ennemis en barbe? Quand nous donnera lon le combat?
    \
        Dehiscens acies. Liu. Ouverte, quand les gents de guerre ne sont point bien serrez.
    \
        Disiecta Vitellii acies. Tacit. Rompue, Desconfite.
    \
        Distrahere aciem, et distendere. Caes. Separer, Desjoindre, Estendre.
    \
        Ducere firmamentum in aciem. Liu. Mener renfort, etc.
    \
        Educere in aciem. Caes. Mettre ses gents hors, ou En campagne prests à combatre.
    \
        Erigere aciem. Liu. Faire monter en hault.
    \
        Erumpit noua acies. Liu. Sort impetueusement.
    \
        Euadere aduersus aciem. Liu. Aller impetueusement contre, etc.
    \
        Acie excedere. Liu. Sortir hors de l'armee, se retirer de, etc.
    \
        Excire milites in aciem. Liu. Inciter et esmouvoir à combatre, ou Mettre aux champs prests à donner le combat.
    \
        Exire in aciem. Liu. Sortir en bataille.
    \
        Exornare aciem. Sallust. Ordonner et dresser la bataille.
    \
        Explicare aciem. Liu. Estendre, Mettre au large.
    \
        Extenuare aciem. Liu. Agreslir.
    \
        Ferre aciem. Tacit. Soustenir.
    \
        Firmare subsidiis aciem. Liu. Renforcer de secours.
    \
        Firmare aciem. Liu. Asseurer, Oster la paour.
    \
        Hortari aciem. Ouid. Animer, Donner courage, Encourager.
    \
        Impulsa acies. Liu. Repoulsee.
    \
        Inclinauit acies. Liu. L'armee a reculé.
    \
        Inclinatur acies. Liu. Est reculee, repoulsee.
    \
        Inducere aciem in hostem. Liu. Mener contre.
    \
        Inferre se in mediam aciem. Liu. Se jecter, ou entrer tout au milieu de l'armee.
    \
        Instituere aciem, pro Facere. Caes. Dresser.
    \
        Instruere aciem. Cic. Quintil. Ordonner, Dresser, Equiper, L'apprester pour combatre.
    \
        Inuehi in aciem. Liu. Se jecter dedens l'armee.
    \
        Iterare aciem. Stat. Recommencer le combat.
    \
        Labantes acies. Tacit. Esbranlees.
    \
        Locare ante aciem pedites. Tacit. Mettre, etc.
    \
        Antequam miscerentur acies. Tacit. Devant que les armees fussent meslees et combatissent.
    \
        Nudare aciem cornibus, auxilio, etc. Liu. Desnuer, Priver.
    \
        Nutantem aciem victor equitatus incursat. Tacit. Les gents de cheval à grande course assaillent l'avantgarde desja esbranlee.
    \
        Opponere aciem. Virg. Mettre au devant, Bailler en barbe.
    \
        Ordinare aciem. Curtius. Mettre en ordre.
    \
        Pandere aciem. Tacit. Liu. Estendre.
    \
        Patefacta acies. Liuius. Ouverte.
    \
        Perfringere aciem. Tacit. Rompre.
    \
        Perturbata acies. Liuius. Mise en desordre.
    \
        Porrigere latius aciem. Sallust. Estendre en large, Eslargir.
    \
        Porrigere aciem in longitudinem. Caesar. Estendre en long.
    \
        Poscere acies. Virg. Demander le combat.
    \
        Procedere in aciem. Liu. Marcher en bataille.
    \
        Processit Caesar in primam aciem. Caes. Il s'est mis en la poincte de l'avantgarde.
    \
        Prodire in aciem. Caes. Sortir pour donner le combat.
    \
        Producere in aciem. Liu. Mettre en la campagne prests à combatre.
    \
        Progredi in aciem. Liu. Aller, ou marcher en bataille.
    \
        Promouere aciem. Liu. Faire marcher l'armee en avant.
    \
        Propinquabat legionum acies. Tacit. Approchoit.
    \
        Proruebat hostilem aciem ingentibus saxis. Tacit. Renversoit, jectoit par terre.
    \
        Prorumpere in aciem. Tacit. Entrer impetueusement dedens la bataille, Se fourrer dedens.
    \
        Prosiliunt acies. Lucan. Sortent aux champs.
    \
        Protrita hostium acies. Tacit. Desconfite.
    \
        Recipere aliquem in secundam aciem. Liu. Le sauver et recevoir de l'avantgarde en la bataille.
    \
        Redintegrata acies. Tacit. Le combat recommencé.
    \
        Pedem refert acies. Valer. Maxim. L'armee recule.
    \
        Refugere in secundam aciem. Liu. S'enfuir en la bataille, qui est entre l'avantgarde et l'arrieregarde.
    \
        Refugere acie. Caes. S'enfuir de la bataille.
    \
        Restituere aciem. Liu. Reparer, Remettre sus, Rassembler, Railler.
    \
        Sistere aciem. Liu. Arrester.
    \
        Statuere arcte aciem. Sallust. Serrer, Mettre en peu de lieu.
    \
        Subducere saucios in postremam aciem. Liu. Retirer les blessez en l'arrieregarde.
    \
        Suggredi acie. Tacit. Monter au dessus avec son armee.
    \
        Sustentare aciem. Virg. Tacit. Soustenir.
    \
        Temperare acies. Stat. Regir, Gouverner.
    \
        Tenere aciem. Caes. Avoir, Gouverner, Conduire.
    \
        Turbauit aciem Eques immissus. Liu. A mis en desordre.
    \
        Turbata acies. Liu. Armee mise en desordre.
    \
        Venire in aciem. Tacit. Venir au combat.
    \
        Volitare tota acie. Tacit. Courir deca dela par toute l'armee.

    Dictionarium latinogallicum > acies

  • 20 actus

    [st1]1 [-] actus, a, um: part. passé de ago. - [abcl][b]a - conduit, poussé, introduit, poursuivi, agité. - [abcl]b - fait, écoulé, accompli, terminé (temps).[/b]    - praedam prae se actam ostentare, Liv.: faire voir le bétail qu'on a pris, en le poussant devant soi.    - imber actus aquilonibus, Virg.: pluie amenée par l'aquilon.    - actae per glebas radices, Ov.: racines qui s'enfoncent dans le sol.    - pestis acta medullis, Ov.: peste qui est répandue dans la moelle des os.    - casibus actus, Virg.: tourmenté par le malheur.    - res in Africa actae, Sall.: événements accomplis en Afrique.    - actum ou acta ou rem actam agere, Cic.: faire une chose déjà faite, perdre son temps.    - actum est (acta res est), Ter.: c'en est fait.    - actum est de isto, Cic.: c'en est fait de lui.    - vita bene acta, Cic.: vie bien remplie. [st1]2 [-] actŭs, ūs, m.: a - action de pousser devant soi.    - actu inflectere feram, Cic. Rep. 2, 40: diriger un animal en le poussant. b - droit de conduire (charrette, bestiaux), droit de passage, chemin de passage. c - acte (mesure d'arpentage).    - actus minimus, Dig.: acte simple (= 480 pieds carrés).    - actus quadratus, Dig.: acte carré (= 14.400 pieds carrés). d - action de mouvoir, impulsion, mouvement (imprimé par une cause externe).    - mellis cunctantor actus, Lucr. 3, 192: lenteur du miel à couler.    - unda levi actu tremit, Sen.-tr.: l'onde est agitée d'un léger mouvement.    - in ipso actu bene cedentium rerum, Sen.: dans le cours même de la prospérité. e - action de se mouvoir, poussée, impulsion, mouvement, marche, allure.    - equus spectabilis actu, Ov.: cheval remarquable par son allure. f - action théâtrale, action oratoire, représentation (d'une pièce de théâtre).    - verborum colori suum actum accommodare, Quint.: approprier ses gestes à la nature de ses paroles.    - actus histrionum veris affectibus minor, Quint. 10, 2, 11: le jeu des comédiens n'approche pas des sentiments naturels.    - actus fabellarum, Liv.: la représentation des pièces de théâtre.    - in tragico quodam actu, Suet. Ner. 24: pendant la représentation d'une tragédie. g - action, vie active, exercice, occupation.    - ab actu recedere, Quint.: se retirer de la vie active.    - usque ad vitae finem in actu esse, Quint.: être à l'oeuvre jusqu'à son dernier jour.    - actus forensis, Quint.: la pratique du barreau.    - actus rei, Quint.: débat d'un procès.    - actus rerum, Suet.: administration de la justice.    - actus (plur.), Dig.: affaires de barreau. h - charge, office, administration, intendance, régie.    - ad actum reverti, Plin.-jn.: revenir à ses fonctions.    - actum administrare, Ulp.: remplir les fonctions de régisseur. ii - acte, fait, action; le fait, l'acte (en philo. [] potentia: la puissance, la possibilité).    - pravi actus, Cic.: les mauvaises actions.    - Herculei actus, Claud.: les travaux d'Hercule. j - partie d'un tout, acte (division d’une pièce de théâtre), rayon (ruche); série de nombres.    - neu sit quinto productior actu fabula, Hor. A. P. 189: que la pièce n'ait pas plus de cinq actes.    - primus vitae actus, Cic.: le premier acte de la vie, le début de la vie.    - ad quartum actum accedimus, vindemiam, Varr.: nous arrivons à la quatrième opération, à la vendange.    - limites bini circa singulos actus, Plin.: deux sentiers sont autour de chaque rayon.    - primus actus est ab uno ad nonaginta, Varr.: la première série est de 1 à 90.
    * * *
    [st1]1 [-] actus, a, um: part. passé de ago. - [abcl][b]a - conduit, poussé, introduit, poursuivi, agité. - [abcl]b - fait, écoulé, accompli, terminé (temps).[/b]    - praedam prae se actam ostentare, Liv.: faire voir le bétail qu'on a pris, en le poussant devant soi.    - imber actus aquilonibus, Virg.: pluie amenée par l'aquilon.    - actae per glebas radices, Ov.: racines qui s'enfoncent dans le sol.    - pestis acta medullis, Ov.: peste qui est répandue dans la moelle des os.    - casibus actus, Virg.: tourmenté par le malheur.    - res in Africa actae, Sall.: événements accomplis en Afrique.    - actum ou acta ou rem actam agere, Cic.: faire une chose déjà faite, perdre son temps.    - actum est (acta res est), Ter.: c'en est fait.    - actum est de isto, Cic.: c'en est fait de lui.    - vita bene acta, Cic.: vie bien remplie. [st1]2 [-] actŭs, ūs, m.: a - action de pousser devant soi.    - actu inflectere feram, Cic. Rep. 2, 40: diriger un animal en le poussant. b - droit de conduire (charrette, bestiaux), droit de passage, chemin de passage. c - acte (mesure d'arpentage).    - actus minimus, Dig.: acte simple (= 480 pieds carrés).    - actus quadratus, Dig.: acte carré (= 14.400 pieds carrés). d - action de mouvoir, impulsion, mouvement (imprimé par une cause externe).    - mellis cunctantor actus, Lucr. 3, 192: lenteur du miel à couler.    - unda levi actu tremit, Sen.-tr.: l'onde est agitée d'un léger mouvement.    - in ipso actu bene cedentium rerum, Sen.: dans le cours même de la prospérité. e - action de se mouvoir, poussée, impulsion, mouvement, marche, allure.    - equus spectabilis actu, Ov.: cheval remarquable par son allure. f - action théâtrale, action oratoire, représentation (d'une pièce de théâtre).    - verborum colori suum actum accommodare, Quint.: approprier ses gestes à la nature de ses paroles.    - actus histrionum veris affectibus minor, Quint. 10, 2, 11: le jeu des comédiens n'approche pas des sentiments naturels.    - actus fabellarum, Liv.: la représentation des pièces de théâtre.    - in tragico quodam actu, Suet. Ner. 24: pendant la représentation d'une tragédie. g - action, vie active, exercice, occupation.    - ab actu recedere, Quint.: se retirer de la vie active.    - usque ad vitae finem in actu esse, Quint.: être à l'oeuvre jusqu'à son dernier jour.    - actus forensis, Quint.: la pratique du barreau.    - actus rei, Quint.: débat d'un procès.    - actus rerum, Suet.: administration de la justice.    - actus (plur.), Dig.: affaires de barreau. h - charge, office, administration, intendance, régie.    - ad actum reverti, Plin.-jn.: revenir à ses fonctions.    - actum administrare, Ulp.: remplir les fonctions de régisseur. ii - acte, fait, action; le fait, l'acte (en philo. [] potentia: la puissance, la possibilité).    - pravi actus, Cic.: les mauvaises actions.    - Herculei actus, Claud.: les travaux d'Hercule. j - partie d'un tout, acte (division d’une pièce de théâtre), rayon (ruche); série de nombres.    - neu sit quinto productior actu fabula, Hor. A. P. 189: que la pièce n'ait pas plus de cinq actes.    - primus vitae actus, Cic.: le premier acte de la vie, le début de la vie.    - ad quartum actum accedimus, vindemiam, Varr.: nous arrivons à la quatrième opération, à la vendange.    - limites bini circa singulos actus, Plin.: deux sentiers sont autour de chaque rayon.    - primus actus est ab uno ad nonaginta, Varr.: la première série est de 1 à 90.
    * * *
    I.
        Actus, acta, actum, Participium. Cic. Actis his rebus. Ces choses parfaictes.
    \
        Acta aetas, pro Exacta. Plaut. Passé.
    \
        Honestissime acta vita. Ci. Demenee ou passee tres honnestement.
    \
        Actus. Virg. Arrivé à bord.
    \
        Actus. Virg. Contrainct.
    \
        Actus. Liu. Poulsé.
    \
        Actus multis casibus. Virg. Agité, Vexé.
    \
        Imber actus caelo. Virg. Pluye envoyee du ciel, ou de l'air.
    \
        Actus reus criminis. Ouid. Il est accusé d'un crime.
    \
        Sitis acta omnibus venis. Virgil. Esparse par toutes les veines.
    \
        Actus in parietes palus. Colum. Coigné, Poulsé.
    \
        Retro actus. Ouid. Tourné derriere.
    \
        Actum est. Cicero. C'est faict, Il n'y a plus d'esperance, Tout est perdu.
    \
        Actum est de exercitu. Liu. C'est faict de l'armee, Elle est despeschee, Tout est tué.
    \
        Actum agere. Terent. Faire ce qui est faict, Perdre sa peine, Perdre son temps.
    \
        Ohe, actum ne agas. Terent. Hola hola, n'en parlons plus, c'est faict, il n'y a plus de remede, Il n'en fault plus parler, cela est despesché. B.
    \
        Actum habere. Cic. Tenir pour faict.
    II.
        Actus, huius actus, actui, Verbale. Cic. Action, Acte, Faict d'une personne.
    \
        Actus, Hoc est gesta et praeclara facinora. Lucanus. Actes et haults faicts.
    \
        Sceleris actus. Lucan. L'execution et perpetration de quelque meschant cas.
    \
        Herculei actus. Claudian. Les faicts d'Hercules.
    \
        Humanos actus digerere. Stat. Ordonner et disposer les faicts des hommes.
    \
        Actus placiti deis. Val. Flac. Faicts aggreables et plaisants à Dieu.
    \
        Rapidus actus. Lucan. Legiere et hastive poursuite.
    \
        Actus rerum. Pli. iunior. Le maniement et despesche des affaires publiques, comme vuidange de procez et autres. Le gouvernement des affaires.
    \
        Actum alicuius gerere. Martianus. Faire le faict d'aucun, Mener son train, Estre son facteur.
    \
        Abactu remotus. Paulus. Qui ne fait plus le faict, et ne demeine plus le train de son maistre. A qui on a osté le gouvernement et maniement des affaires.
    \
        Actus forensis. Quintil. Le faict du palais et de la plaiderie.

    Dictionarium latinogallicum > actus

См. также в других словарях:

  • GEMINI — unum ex XII. Zodiaci signis, Graecis Δίδμυοι, receptiori Astrologorum opinione sunt Tyndaridae sive Ledaei Iuvenes, Castor et Pollux, quos, ut Hygin, ait Poet. Astronom. c. de Geminis, Iuppiter inter notissima sidera constituisse existimatur;… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • aider — Aider, Iuuare, Adiuuare, Adiutare, Opitulari, Adiumento esse, Adiumentum dare, Adiumentum afferre, Adiumenta importare, Auxilium afferre, Adesse alicui, Auxilium portare, Opem ferre, siue afferre, Operam alicui dare, Operam praebere, Opem referre …   Thresor de la langue françoyse

  • BEGHINAE — eiusdem sectae ac instituti, cuius Beguardi et Beguini, de quibus retro, una proin cum iis damnatae in Concilio Viennensi, qua in urbe magna horum hominum vis. Meminit earum Matthaeus Paris. ad A. C. 1251. In Alemannia mulierum continentium, quae …   Hofmann J. Lexicon universale

  • AENEUS Serpens seu Saraph — Dei iuslu in deserto erectus est, ut morsi a Seraphim, i. e. Hydris seu Chersydris, ut interpretatur vocem Bochart. Israelitae, eius aspectu sanarentur, Numeror. c. 21. v. 9. Hinc Christum adumbravit, Iohan. c. 3. v. 14. cuius rei rationes… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • SALUS — I. SALUS Dea credita. Fingebatur in solio sedens, cum patera, penes quam ara: cui anguis involutus, caput attollens, unde Salutaris porta Romae appellata, ab huius Deae aede, quae proxima fuit. Nic, Lloydius. Graecis Υ῾γεία Aegyptiorum Isis est,… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • VESTIS — primi hominis innocentia fuit, cui postquam iniquitas successit, vidit se nudum esse, et consutis foliis fecit sibi subligacula, Genes. c. 3. v. 7. ut sic membris minime honestis honorem circumponeret, prout loquitur Paulus 1. Corinth. c. 12. v.… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Maharbal — (siglo III a. C.) fue un comandante cartaginés, prácticamente era la mano derecha del gran general Anibal Barca, el cual le confiaba las misiones más importantes, entre ellas el mando de la caballería númida al servicio de Aníbal. Segun …   Wikipedia Español

  • AQUAE Grani — ab aquis calidis seu thermis, et ab Apolline Granno, quasi Aquae Apollinis, vel certe a nomine loci, dictae sunt, vulgo Aken Germanis, Aix la Chapelle Gallis, a Basilica maxima, quam Carolus M. Christo Servatori et S. Virgini eius matri… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • STRUTHIO — seu Struthiocamelus, avis omnium maxima, ex Graeco ςτρουθίον, i. e. passerculus, ςτρουθὸς quoque Graecis passim dictus, i. e. passer, unde et passer marinus, in Plauto, Persa, Actu 2. sc. 2. v. 17. Ausonio, Epist. 11. Festo, aliis, per ironiam… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • VENEFICIUM — dictum apud Romanos, si venenô caedes facta esset: quemadmodum crimen inter Sicarios, si ferrô aut telô; Parricidium, si Parentibus aut propinquis nex esset illata. De duobus prioribus, praeter antiquas, quarum memoria obliterata est, exstat… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • AGATHOCLES — I. AGATHOCLES Babylonius, sive Cyzicenus, utrôque enim modô ab Athenaeo appellatur, l. 9. et 12. Cyzicenorum res scripsit. Fuit praeterea alius, Chius; rei Rusticae seriptor, de quo Varro l. 1. c. 1. et Columella. l. 1. c. 1. Est et Agathocles… …   Hofmann J. Lexicon universale


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»

Мы используем куки для наилучшего представления нашего сайта. Продолжая использовать данный сайт, вы соглашаетесь с этим.