Перевод: с латинского на французский

injuriā+affici+ab+aliquo

  • 1 aliquo

    [st1]1 [-] quelque part (avec mouvement).    - aliquo abicere, Ter. Ad. 4, 7, 26: rejeter quelque part, expédier quelque part.    - aliquo deducere, Cic. CM 66: emmener qq part.    - migrandum Rhodum aut aliquo terrarum, Cic. Fam. 11, 1, 3: il faut émigrer à Rhodes ou en qq endroit du monde [st1]2 [-] aliquo (qqf.) = ad aliquam rem.    - studia perveniendi aliquo, Cic. de Or. 1, 135: le désir d'atteindre un but.    - omnis labor aliquo referatur, Sen. Tranq. 12, 5: que tout travail se rapporte à une fin.
    * * *
    [st1]1 [-] quelque part (avec mouvement).    - aliquo abicere, Ter. Ad. 4, 7, 26: rejeter quelque part, expédier quelque part.    - aliquo deducere, Cic. CM 66: emmener qq part.    - migrandum Rhodum aut aliquo terrarum, Cic. Fam. 11, 1, 3: il faut émigrer à Rhodes ou en qq endroit du monde [st1]2 [-] aliquo (qqf.) = ad aliquam rem.    - studia perveniendi aliquo, Cic. de Or. 1, 135: le désir d'atteindre un but.    - omnis labor aliquo referatur, Sen. Tranq. 12, 5: que tout travail se rapporte à une fin.
    * * *
        Aliquo, aduerbium, Ad vel in aliquem locum. Terent. En quelque lieu.

    Dictionarium latinogallicum > aliquo

  • 2 afficio

    adfĭcĭo (affĭcĭo), ĕre, fēci, fectum [ad + facio] - tr. -    - inf. prés. passif adficier Arn. 2, 77. [st1]1 [-] pourvoir de, combler de, gratifier.    - praedā atque agro suos adficere, Plaut. Amp. 193: pourvoir les siens de butin et de territoire.    - a te postulo ut dolorem eisdem verbis adficias quibus Epicurus voluptatem, Cic. Tusc. 2, 18: je ne te demande pas d'attribuer à la douleur les mêmes épithètes qu'Epicure l'a fait à propos du plaisir.    - res sordidas deorum honore adficere, Cic. Nat. 1, 38: accorder les honneurs divins à des objets [faire des dieux d'objets] d'usage courant.    - aliquem sepulturā adficere, Cic. Div. 1, 56: ensevelir qqn.    - stipendio exercitum adficere, Cic. Balb. 61: payer la solde à l'armée.    - praemiis adficere, Cic. Mil. 57: récompenser.    - servitute adficere, Cic. Rep. 1, 68: mettre dans la servitude.    - morte, cruciatu, cruce adficere, Cic. Verr. 1, 9: faire subir la mort, la torture, le supplice de la croix.    - poenā adficere, Cic. de Or. 2, 134: punir, châtier.    - timore adficere, Cic. Quinct. 6: remplir de crainte.    - pari sensu doloris aliquem adficere, Cic. Verr. 5, 123: pénétrer qqn du même sentiment de douleur.    - adfici, passif: éprouver.    - affici admiratione: éprouver de l’admiration.    - delectatione adfici, Cic. Tusc. 1, 98: éprouver du plaisir.    - amentiā adficere aliquem, Cic. Amer. 67: frapper qqn d'égarement.    - desiderio adficere, Cic. Fam. 15, 21, 1: inspirer du regret à qqn. [st1]2 [-] mettre dans tel ou tel état, affecter, disposer.    - exercendum corpus et ita adficiendum est, ut... Cic. Off. 1, 79: il faut exercer le corps et le disposer de telle sorte que...    - Syracusanam civitatem, ut abs te adfecta est, ita in te esse animatam videmus, Cic. Verr. 4, 151, nous constatons que la cité de Syracuse a pour toi des sentiments qui correspondent à l'état où tu l'as mise.    - animos ita adficere, ut... Cic. de Or. 2, 176: disposer l'esprit des auditeurs de telle sorte que...    - quonam modo ille vos vivus adficeret? Cic. Mil. 79: quels sentiments donc vous inspirerait-il, s'il vivait?    - varie sum adfectus tuis litteris, Cic. Fam. 16, 4, 1: ta lettre m'a causé des impressions diverses.    - conviciis diversissime afficiebatur, Suet.: les injures faisaient sur lui les impressions les plus diverses.    - quae audita longe aliter patres ac plebem adfecere, Liv. 2, 24, 1: cette nouvelle produisit une impression bien différente sur les patriciens et sur la plèbe.    - ex te duplex nos adficit sollicitudo, Cic. Br. 332: à ton sujet une double inquiétude me saisit. [st1]3 [-] affaiblir, affecter.    - exercitum super morbum etiam fames adfecit, Liv. 28, 46, 15: en plus de la maladie la famine aussi attaqua l'armée.    - corpora adficere, Liv. 28, 15, 4: affaiblir les forces physiques.    - rerum corpus adficientium varietas, Sen. Beat. 15, 4: la variété des objets qui affectent le corps humain.
    * * *
    adfĭcĭo (affĭcĭo), ĕre, fēci, fectum [ad + facio] - tr. -    - inf. prés. passif adficier Arn. 2, 77. [st1]1 [-] pourvoir de, combler de, gratifier.    - praedā atque agro suos adficere, Plaut. Amp. 193: pourvoir les siens de butin et de territoire.    - a te postulo ut dolorem eisdem verbis adficias quibus Epicurus voluptatem, Cic. Tusc. 2, 18: je ne te demande pas d'attribuer à la douleur les mêmes épithètes qu'Epicure l'a fait à propos du plaisir.    - res sordidas deorum honore adficere, Cic. Nat. 1, 38: accorder les honneurs divins à des objets [faire des dieux d'objets] d'usage courant.    - aliquem sepulturā adficere, Cic. Div. 1, 56: ensevelir qqn.    - stipendio exercitum adficere, Cic. Balb. 61: payer la solde à l'armée.    - praemiis adficere, Cic. Mil. 57: récompenser.    - servitute adficere, Cic. Rep. 1, 68: mettre dans la servitude.    - morte, cruciatu, cruce adficere, Cic. Verr. 1, 9: faire subir la mort, la torture, le supplice de la croix.    - poenā adficere, Cic. de Or. 2, 134: punir, châtier.    - timore adficere, Cic. Quinct. 6: remplir de crainte.    - pari sensu doloris aliquem adficere, Cic. Verr. 5, 123: pénétrer qqn du même sentiment de douleur.    - adfici, passif: éprouver.    - affici admiratione: éprouver de l’admiration.    - delectatione adfici, Cic. Tusc. 1, 98: éprouver du plaisir.    - amentiā adficere aliquem, Cic. Amer. 67: frapper qqn d'égarement.    - desiderio adficere, Cic. Fam. 15, 21, 1: inspirer du regret à qqn. [st1]2 [-] mettre dans tel ou tel état, affecter, disposer.    - exercendum corpus et ita adficiendum est, ut... Cic. Off. 1, 79: il faut exercer le corps et le disposer de telle sorte que...    - Syracusanam civitatem, ut abs te adfecta est, ita in te esse animatam videmus, Cic. Verr. 4, 151, nous constatons que la cité de Syracuse a pour toi des sentiments qui correspondent à l'état où tu l'as mise.    - animos ita adficere, ut... Cic. de Or. 2, 176: disposer l'esprit des auditeurs de telle sorte que...    - quonam modo ille vos vivus adficeret? Cic. Mil. 79: quels sentiments donc vous inspirerait-il, s'il vivait?    - varie sum adfectus tuis litteris, Cic. Fam. 16, 4, 1: ta lettre m'a causé des impressions diverses.    - conviciis diversissime afficiebatur, Suet.: les injures faisaient sur lui les impressions les plus diverses.    - quae audita longe aliter patres ac plebem adfecere, Liv. 2, 24, 1: cette nouvelle produisit une impression bien différente sur les patriciens et sur la plèbe.    - ex te duplex nos adficit sollicitudo, Cic. Br. 332: à ton sujet une double inquiétude me saisit. [st1]3 [-] affaiblir, affecter.    - exercitum super morbum etiam fames adfecit, Liv. 28, 46, 15: en plus de la maladie la famine aussi attaqua l'armée.    - corpora adficere, Liv. 28, 15, 4: affaiblir les forces physiques.    - rerum corpus adficientium varietas, Sen. Beat. 15, 4: la variété des objets qui affectent le corps humain.
    * * *
        Afficio, afficis, pen. cor affeci, pen. prod. affectum, afficere, Ex Ad et Facio compositum. Fort esmouvoir le cueur.
    \
        Affici admiratione. Cic. Estre en admiration et grande estime ou reputation.
    \
        Affici animis. Cic. Estre esmeu.
    \
        Afficere animos. Cic. Esmouvoir les cueurs.
    \
        Afficere beneficiis. Cic. Faire plusieurs plaisirs.
    \
        Caede. Liu. Tuer. \ Calamitate. Cic. Faire povre et miserable.
    \
        Corpus afficere, pro eo quod est Macerare, domare. Cic. Macerer, et debiliter ou affliger le corps, Interesser, Ohier.
    \
        Cruciatu. Caesar. Tormenter.
    \
        Cura. Cic. Travailler de soing et soulci.
    \
        Delectatione. Cic. Delecter.
    \
        Desyderio me vrbs afficit. Cic. J'ay grand desir de veoir la ville.
    \
        Difficultate. Caesar. Estre en grande difficulté et perplexité.
    \
        Doloribus affici. Cic. Porter grandes douleurs, Estre affligé et tormenté de douleurs.
    \
        Affecit domicoenio clientem. Mart. Pour punition l'a faict souper en son logis, et a empesché que personne ne l'ait semond et invité à souper.
    \
        Afficere errore mentis. Cic. Mettre en erreur.
    \
        Exilio affici. Cic. Estre banni, ou puni par, ou de bannissement.
    \
        Afficere gloria. Cic. Donner gloire.
    \
        Honore aliquem afficere. Cic. Honorer.
    \
        Ignominia. Cic. Infamer.
    \
        Incommodo. Cic. Faire desplaisir.
    \
        Iniuriis. Cic. Injurier.
    \
        Laetitia magna afficere. Cic. Resjouir.
    \
        Laude affici. Cic. Estre loué.
    \
        Lucro. Plaut. Faire gaigner.
    \
        Macula. Cic. Deshonorer, Donner mauvais bruit.
    \
        Metu. Cic. Faire avoir paour.
    \
        Molestia. Cic. Molester, Ennuyer, Attedier.
    \
        Morbo. Terent. Estre malade.
    \
        Morte ab aliquo affici. Cic. Estre tué.
    \
        Muneribus aliquem afficere. Cic. Luy donner ou faire des dons.
    \
        Nomine aliquo. Cic. Bailler quelque tiltre et qualité.
    \
        Poena. Cic. Punir.
    \
        Praemio. Cic. Donner guerdon, Remunerer.
    \
        Sepultura. Hirtius. Sepulturer, Mettre en terre.
    \
        Solicitudine. Caesar. Mettre en soulci.
    \
        Solicitudo ex te afficit me. Cic. Je suis en grand soulci de toy, Je me soulcie fort de toy.
    \
        Stipendio afficere. Cic. Bailler soulde aux gensdarmes.
    \
        Timore affici. Cic. Avoir crainte.
    \
        Affici torminibus. Plin. Estre malade des trenchees.
    \
        Affici vulneribus. Colum. Estre navré.
    \
        Pulmo totus afficitur. Columel. Tout le poulmon est corrompu et gasté.

    Dictionarium latinogallicum > afficio

  • 3 cogito

    [st1]1 [-] cōgĭto, āre, āvi, ātum [cum + agito]: - tr. et intr. - a - penser, songer, réfléchir, agiter dans son esprit.    - cogitare toto animo, Cic.: se plonger dans ses réflexions.    - cogitare de aliquo, de aliqua re: songer à qqn, à qqch.    - cogitare de sua salute, Caes.: penser à son salut.    - cogitare rem aliam ex alia, Ter.: passer d'une idée à une autre.    - cogitare + prop inf: songer que.    - cogitata injuria: injustice préméditée. b - songer à, avoir l'intention de, méditer, projeter, chercher à.    - in Pompeianum (s.-ent. ire) cogito, Cic. Att. 16, 2, 4: je pense à partir pour Pompéies.    - cogitare rus, Cic.: former le projet d'aller à la campagne.    - cogitare ut: penser à, avoir l’idée de (= vouloir).    - cogitare ne: prendre garde (en réfléchissant) que... ne.    - quid agam cogito, Ter. And.: je réfléchis à ce que je dois faire.    - cogitemus an expediat, Sen.: demandons-nous s'il serait avantageux... c - avoir telle ou telle disposition d'esprit.    - male cogitare de aliquo: vouloir du mal à qqn.    - amabiliter in aliquem cogitare, Anton. ap. Cic. Att. 14: être animé de bons sentiments à l'égard de qqn.    - si quid amice de Romanis cogitabis, Nep.: si tu médites quelque alliance avec les Romains.    - cogitare adversus aliquem, Suet.: être mal disposé à l'égard de qqn.    - cogitare nefas in aliquem, Curt.: méditer un attentat contre qqn. [st1]2 [-] cōgĭto, āre [cogo]: - tr. - [abcl][b]a - Treb. réunir, rassembler. - [abcl]b - Vulg. contraindre, forcer.[/b]
    * * *
    [st1]1 [-] cōgĭto, āre, āvi, ātum [cum + agito]: - tr. et intr. - a - penser, songer, réfléchir, agiter dans son esprit.    - cogitare toto animo, Cic.: se plonger dans ses réflexions.    - cogitare de aliquo, de aliqua re: songer à qqn, à qqch.    - cogitare de sua salute, Caes.: penser à son salut.    - cogitare rem aliam ex alia, Ter.: passer d'une idée à une autre.    - cogitare + prop inf: songer que.    - cogitata injuria: injustice préméditée. b - songer à, avoir l'intention de, méditer, projeter, chercher à.    - in Pompeianum (s.-ent. ire) cogito, Cic. Att. 16, 2, 4: je pense à partir pour Pompéies.    - cogitare rus, Cic.: former le projet d'aller à la campagne.    - cogitare ut: penser à, avoir l’idée de (= vouloir).    - cogitare ne: prendre garde (en réfléchissant) que... ne.    - quid agam cogito, Ter. And.: je réfléchis à ce que je dois faire.    - cogitemus an expediat, Sen.: demandons-nous s'il serait avantageux... c - avoir telle ou telle disposition d'esprit.    - male cogitare de aliquo: vouloir du mal à qqn.    - amabiliter in aliquem cogitare, Anton. ap. Cic. Att. 14: être animé de bons sentiments à l'égard de qqn.    - si quid amice de Romanis cogitabis, Nep.: si tu médites quelque alliance avec les Romains.    - cogitare adversus aliquem, Suet.: être mal disposé à l'égard de qqn.    - cogitare nefas in aliquem, Curt.: méditer un attentat contre qqn. [st1]2 [-] cōgĭto, āre [cogo]: - tr. - [abcl][b]a - Treb. réunir, rassembler. - [abcl]b - Vulg. contraindre, forcer.[/b]
    * * *
        Cogito, cogitas, pen. corr. cogitare. Cic. Penser, Cogiter.
    \
        Dies et noctes aliquid reputare et cogitare. Cic. Pourpenser, Penser et repenser.
    \
        Cogitare in animo. Terent. Penser en soymesme.
    \
        Cogitare cum animo. Plaut. Penser en soymesme, S'appenser.
    \
        Cogitare ad verbum. Plin. iunior. Penser de mot à mot.
    \
        Instituere animum ad cogitandum. Terent. Dresser et appliquer son esprit et se mettre à penser.
    \
        Nec aequum, anne iniquum imperet, cogitabit. Plautus. Il n'aura point d'esgard, si ce qu'il commande est raisonnable ou non.
    \
        Cogita etiam atque etiam. Terent. Pense et repense.
    \
        Quanto magis, magisque cogito. Terent. De tant plus que je y pense.
    \
        Cogitare aliam rem ex alia. Terent. Entrer d'une pensee en autre.
    \
        Cogitare de aliquo. Terent. Avoir memoire et souvenance de luy.
    \
        Me expectes, de me cogites. Terent. Souvienne vous de moy.
    \
        De consciscenda morte cogitare. Sueton. Penser et proposer de se tuer.
    \
        Cogitare de exeundo. Cic. Penser de s'en aller et sortir du lieu où on est, S'appenser de, etc.
    \
        Humaniter, et sapienter, et amabiliter cogitare in aliquem. Antonius Ciceroni. Penser d'autruy, et proposer de luy faire comme à son ami.
    \
        Britanniam cogitare. Cic. Penser d'aller en Angleterre.
    \
        Saxa et montes cogitare. Cic. Ne penser à autre chose qu'à roches et montaignes.
    \
        Quid cogitet humidus Auster. Virgil. Que veult faire le vent de midi, ou pluye, ou beau temps.
    \
        Fraudem cogitare alicui. Horat. Penser de tromper aucun, Machiner quelque tromperie contre aucun.
    \
        Cogitare suspendium. Martial. Penser de se pendre.
    \
        Cogito in Tusculanum. Cic. Je propose de m'en aller en, etc.
    \
        Cogitare male. Plin. Mal penser, Songer à mal faire, Garder une mauvaise pensee.
    \
        In cogitando, moerore angor. Plaut. En pensant.
    \
        Cogitatum est mihi quid loquar. Plaut. J'ay tout pensé à ce que je doy dire.

    Dictionarium latinogallicum > cogito

  • 4 discedo

    discēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - parf. sync. discesti Plaut. As. 251; discesse Fort. Mart 4, 352 II part. pass. avec sens actif, custodibus discessis Cael. Antip. d. Prisc. 8, 49, les gardes s'étant retirés. [st1]1 [-] s'en aller de côté et d'autre, se séparer, se diviser.    - senatus consultum factum est ut sodalitates discederent, Cic. Q. 2, 3, 5: un sénatus consulte ordonna que toutes les associations eussent à se dissoudre.    - populus ex contione discessit, Sall. J. 34, 2: le peuple, l'assemblée finie, se dispersa.    - in duas partes discedunt Numidae, Sall. J. 13, 1: les Numides se divisent en deux partis.    - cum terra discessisset magnis quibusdam imbribus, Cic. Off. 3, 38: la terre s'étant entrouverte à la suite de grandes pluies.    - cf. Div. 1, 97; 1, 99. [st1]2 [-] se séparer [d'un tout, d'un groupe dont on faisait partie].    - ab amicis discedere, Cic. Lael. 42: se séparer de ses amis (rompre avec...).    - cf. Caes. BC. 3, 60, 3. [st1]3 [-] s'éloigner de.    - ab aliquo discedere, Caes. BG. 4, 12, 1: s'éloigner de qqn, quitter qqn. --- cf. Cic. Lael. 1.    - a vallo discedere, Caes. BC. 3, 37, 3: quitter le retranchement.    - cf. Caes. BG. 5, 8, 6 ; 5, 34, 1.    - e Gallia discedere, Cic. Phil. 8, 21: sortir de Gaule.    - ex hibernis dicedere, Caes. BG. 5, 23, 3: quitter le cantonnement.    - de foro discedere, Cic. Verr. 4, 147: quitter le forum.    - de praediis discedere, Cic. Amer. 79: sortir de ses propriétés.    - Capuā discedere, Cic. Att. 7, 21, 1: quitter Capoue.    - templo discedere, Ov. M. 1, 381: quitter le temple. [st1]4 [-] se retirer du combat [vainqueur ou vaincu].    - superiores discedere, Caes. BC. 1, 47, 1: sortir vainqueurs. --- cf. BC. 3, 47. 5.    - sine detrimento discedere, Caes. BC. 3, 46, 6: se retirer sans dommage.    - a signis discedere, Caes. BG. 5, 16, 1; BC. 1, 341: quitter les enseignes = rompre les manipules, se débander, fuir.    - [mais Liv. 25, 20, 4, déserter]. [st1]5 [-] s'en aller du tribunal; se tirer d'affaire.    - superior discedit, Cic. Caec. 2: il sort victorieux du procès. --- cf. Br. 229.    - si istius haec tanta injuria impunita discesserit, Cic. Verr. 4, 68: si l'injustice si grande commise par cet homme sort impunie de ces débats.    - qui resisterunt, discedunt saepissime superiores, Cic. Tusc. 2: ceux qui ont résisté s'en vont en général en vainqueurs.    - discessit liberatus, Nep. Phoc. 2, 3: il fut renvoyé absous.    - impunita (tanta injuria) discedit, Cic. Verr. 2, 4, 30: un si grand attentat reste impuni.    - Hercules, qui deus sis, sane discessisti non bene, Plaut. Stich. 395: Hercules, bien que tu sois dieu, tu ne t'en es pas bien tiré.    - cf. Cic. Att. 2, 16, 4 ; 2, 21, 6. [st1]6 [-] fig. s'écarter de.    - ab officio dicedere, Caes. BG. 1, 40, 2: se départir de son devoir, manquer à son devoir.    - a sua sententia discedere, Caes. BC. 1, 2. 5: renoncer à son opinion.    - a ratione discedere, Cic. Tusc. 4, 42: s'écarter de la raison.    - ab oppugnatione castrorum discedere, Caes. BC. 2, 31, 3: abandonner le siège d'un camp.    - quartana a te discessit, Cic. Att. 8, 6, 4: la fièvre quarte t'a quitté.    - numquam ex animo meo discedit illius viri memoria, Cic. Rep. 6, 9: jamais le souvenir de cet homme ne sort de ma mémoire.    - hostibus spes potiundi oppidi discessit, Caes. BG 2, 7, 2: pour l'ennemi, l'espoir de prendre la ville s'en alla.    - a vita (ex vita) discedere, Cic.: quitter la vie, mourir.    - absol. dilatato vulneris hiatu discessit, Amm. 29: sa plaie s'étant rouverte et élargie, il mourut. [st1]7 [-] se porter vers une opinion.    - in alicujus sententiam discedere, Sall. C. 55, 1: se ranger à l'avis de qqn.    - cf Liv. 3, 41, 1; 28, 45, 5, etc.    - in alia omnia discessit (senatus), Cic. Fam. 19, 12, 3: (le sénat) se rangea à un tout autre avis.    - ultimum senatus consultum, quo... numquam ante discessum est, Caes. BC. 1, 5, 3: le sénatus consulte, ultime mesure à laquelle on n'en est jamais venu auparavant... [st1]8 [-] faire abstraction de.    - cum a vobis discesserim, neminem esse... Cic. Fam. 1, 9, 18, [je t'assure] que, vous exceptés, il n'y a personne...    - cum a fraterno amore discessi, Cic. Att. 1, 17, 5: à part l'affection que me porte mon frère.
    * * *
    discēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - parf. sync. discesti Plaut. As. 251; discesse Fort. Mart 4, 352 II part. pass. avec sens actif, custodibus discessis Cael. Antip. d. Prisc. 8, 49, les gardes s'étant retirés. [st1]1 [-] s'en aller de côté et d'autre, se séparer, se diviser.    - senatus consultum factum est ut sodalitates discederent, Cic. Q. 2, 3, 5: un sénatus consulte ordonna que toutes les associations eussent à se dissoudre.    - populus ex contione discessit, Sall. J. 34, 2: le peuple, l'assemblée finie, se dispersa.    - in duas partes discedunt Numidae, Sall. J. 13, 1: les Numides se divisent en deux partis.    - cum terra discessisset magnis quibusdam imbribus, Cic. Off. 3, 38: la terre s'étant entrouverte à la suite de grandes pluies.    - cf. Div. 1, 97; 1, 99. [st1]2 [-] se séparer [d'un tout, d'un groupe dont on faisait partie].    - ab amicis discedere, Cic. Lael. 42: se séparer de ses amis (rompre avec...).    - cf. Caes. BC. 3, 60, 3. [st1]3 [-] s'éloigner de.    - ab aliquo discedere, Caes. BG. 4, 12, 1: s'éloigner de qqn, quitter qqn. --- cf. Cic. Lael. 1.    - a vallo discedere, Caes. BC. 3, 37, 3: quitter le retranchement.    - cf. Caes. BG. 5, 8, 6 ; 5, 34, 1.    - e Gallia discedere, Cic. Phil. 8, 21: sortir de Gaule.    - ex hibernis dicedere, Caes. BG. 5, 23, 3: quitter le cantonnement.    - de foro discedere, Cic. Verr. 4, 147: quitter le forum.    - de praediis discedere, Cic. Amer. 79: sortir de ses propriétés.    - Capuā discedere, Cic. Att. 7, 21, 1: quitter Capoue.    - templo discedere, Ov. M. 1, 381: quitter le temple. [st1]4 [-] se retirer du combat [vainqueur ou vaincu].    - superiores discedere, Caes. BC. 1, 47, 1: sortir vainqueurs. --- cf. BC. 3, 47. 5.    - sine detrimento discedere, Caes. BC. 3, 46, 6: se retirer sans dommage.    - a signis discedere, Caes. BG. 5, 16, 1; BC. 1, 341: quitter les enseignes = rompre les manipules, se débander, fuir.    - [mais Liv. 25, 20, 4, déserter]. [st1]5 [-] s'en aller du tribunal; se tirer d'affaire.    - superior discedit, Cic. Caec. 2: il sort victorieux du procès. --- cf. Br. 229.    - si istius haec tanta injuria impunita discesserit, Cic. Verr. 4, 68: si l'injustice si grande commise par cet homme sort impunie de ces débats.    - qui resisterunt, discedunt saepissime superiores, Cic. Tusc. 2: ceux qui ont résisté s'en vont en général en vainqueurs.    - discessit liberatus, Nep. Phoc. 2, 3: il fut renvoyé absous.    - impunita (tanta injuria) discedit, Cic. Verr. 2, 4, 30: un si grand attentat reste impuni.    - Hercules, qui deus sis, sane discessisti non bene, Plaut. Stich. 395: Hercules, bien que tu sois dieu, tu ne t'en es pas bien tiré.    - cf. Cic. Att. 2, 16, 4 ; 2, 21, 6. [st1]6 [-] fig. s'écarter de.    - ab officio dicedere, Caes. BG. 1, 40, 2: se départir de son devoir, manquer à son devoir.    - a sua sententia discedere, Caes. BC. 1, 2. 5: renoncer à son opinion.    - a ratione discedere, Cic. Tusc. 4, 42: s'écarter de la raison.    - ab oppugnatione castrorum discedere, Caes. BC. 2, 31, 3: abandonner le siège d'un camp.    - quartana a te discessit, Cic. Att. 8, 6, 4: la fièvre quarte t'a quitté.    - numquam ex animo meo discedit illius viri memoria, Cic. Rep. 6, 9: jamais le souvenir de cet homme ne sort de ma mémoire.    - hostibus spes potiundi oppidi discessit, Caes. BG 2, 7, 2: pour l'ennemi, l'espoir de prendre la ville s'en alla.    - a vita (ex vita) discedere, Cic.: quitter la vie, mourir.    - absol. dilatato vulneris hiatu discessit, Amm. 29: sa plaie s'étant rouverte et élargie, il mourut. [st1]7 [-] se porter vers une opinion.    - in alicujus sententiam discedere, Sall. C. 55, 1: se ranger à l'avis de qqn.    - cf Liv. 3, 41, 1; 28, 45, 5, etc.    - in alia omnia discessit (senatus), Cic. Fam. 19, 12, 3: (le sénat) se rangea à un tout autre avis.    - ultimum senatus consultum, quo... numquam ante discessum est, Caes. BC. 1, 5, 3: le sénatus consulte, ultime mesure à laquelle on n'en est jamais venu auparavant... [st1]8 [-] faire abstraction de.    - cum a vobis discesserim, neminem esse... Cic. Fam. 1, 9, 18, [je t'assure] que, vous exceptés, il n'y a personne...    - cum a fraterno amore discessi, Cic. Att. 1, 17, 5: à part l'affection que me porte mon frère.
    * * *
        Discedo, discedis, pen. prod. discessi, discessum, discedere, Recedere: vt Discedere Roma. Cic. Se partir et s'en aller.
    \
        Discedere cubitum. Cic. S'en aller coucher.
    \
        Non discedere ab aliquo. Cic. Ne bouger d'avec aucun, L'accompaigner tousjours, et ne le laisser jamais.
    \
        Discedere ab amicis. Cic. Se departir de l'amitié d'aucun.
    \
        Discedere ab armis. Caes. Laisser les armes et s'en retourner chascun en son hostel.
    \
        Discedere a consuetudine alicuius populi. Cic. Contrevenir à la coustume, Venir et faire contre la commune observance et coustume d'un peuple.
    \
        E conspectu discedere. Cic. Se partir de la presence d'aucun.
    \
        Discedere a defendendis hominibus et subleuandis. Cic. Laisser à aider et defendre.
    \
        Non discedere digitum a re aliqua. Cic. Sub. latum. Ne s'en esloingner nullement, S'en tenir tousjours pres.
    \
        In duas factiones ciuitas discessit. Tacit. Est divisee.
    \
        A sperata alicuius rei gloria discedere. Cic. Perdre esperance.
    \
        Discedere a jure. Cic. Ne se gouverner et reigler plus selon le droict et les loix.
    \
        Vno verbo discedere a libro. Cic. Faillir d'un mot à dire comme il est dedens son livre.
    \
        Nunquam ex animo meo discedit illius viri memoria. Cic. Jamais je ne perds la souvenance de luy, J'ay tousjours memoire de luy, Il me souvient tousjours de luy, Il n'est jamais qu'il ne me souvienne de luy.
    \
        A mente atque a se discedere. Cic. Sortir hors de son sens.
    \
        Discessit mos. Plin. La coustume n'est plus.
    \
        Discedamus a nobis. Cic. Ne parlons plus de nous, Laissons à parler de nous.
    \
        Discedere ab officio. Cic. Ne faire plus son debvoir.
    \
        Discedere in aliquam opinionem. Cic. Se ranger à quelque opinion.
    \
        Discedere in alia omnia, pro Dissentire. Cic. Estre d'opinion contraire, Opiner au contraire.
    \
        Discedunt in duas partes. Sallust. Se divisent et separent en deux bandes.
    \
        Negat vnquam se a te pedem discessisse. Cic. Il nie qu'il bougeast jamais le pied d'avec toy, Il dit qu'il ne s'esloingna jamais de toy la longueur d'un pied.
    \
        Audiui quartanam a te discessisse. Cic. J'ay ouy dire que la fievre quarte t'a laissé, S'en est allee.
    \
        A re discedere. Cic. Sortir hors du propos.
    \
        Discedere a vel de sententia. Caesar. Cic. Changer d'opinion.
    \
        A sese discedere. Cic. S'oublier soymesme, et sortir hors de son sens.
    \
        Signis discedere haud licitum. Sil. Il n'est point licite à un homme de guerre de se partir d'avec son enseigne.
    \
        Discedere superiorem. Cic. S'en aller vainqueur.
    \
        Discedere inferiorem. Cic. S'en aller vaincu.
    \
        A vita discedere. Cic. Mourir.
    \
        Discedit vsusfructus a persona. Modestin. L'usufruict se perd et se depart de celuy à qui il estoit.
    \
        Quum discessi a te, nemo mihi illo charior. Cic. Apres toy je l'aime plus que nul autre.
    \
        Amoris vero erga te mei, quum a fraterno amore, domesticoque discessi, tibi primas defero. Cic. Apres mon frere, il n'en y a point que j'aime tant que toy.
    \
        Sic, vt quum ab illo discesserint, me habeant proximum. Cic. Tellement que apres cestuy là, ils n'en ont point de plus prochain que moy.
    \
        Discedere terra dicitur. Cic. Se fendre, S'ouvrir.
    \
        Discedit caelum. Cic. Quand il s'ouvre et se fend, ou semble se fendre, comme quand il esclaire.
    \
        Discedatur, impersonale. Cic. Qu'on s'en aille.
    \
        Disceditur in eam sententiam. Liu. On suit ceste opinion.
    \
        Discessum est. Liu. On s'est departi.

    Dictionarium latinogallicum > discedo

  • 5 orior

    ŏrĭor, īri, ortus sum (part. futur ŏrĭtūrus)    - à l'ind. présent, on peut trouver les formes de la 3ème conj.: orior, orĕris, orĭtur. --- au subj. imparf. orērer (orīrer). [st1]1 [-] intr. avec ab, ex ou de + abl. - naître de, tirer son origine de, provenir de, sortir de (au pr. et au fig.).    - quorum carminum sententia erat, oriturum quandoque ex Hispania principem dominumque rerum, Suet.: cet oracle annonçait qu'un jour ce serait de l'Espagne que sortirait le souverain maître de l'univers.    - bellum a Sabinis ortum fuit, Liv. 1, 11: la guerre vint des Sabins, les Sabins déclenchèrent la guerre.    - ab illo ortus es, Cic. Mur. 31.66: tu descends de lui (= de Caton).    - oritur aetas ex altera, Cic.: une génération succède à l'autre.    - Rhenus oritur ex Lepontiis, Caes. BG. 5.4: le Rhin prend sa source chez les Lépontes.    - oriuntur Belgae ab... Caes.: le pays des Belges commence à...    - unde oritur Phoebus, Ov.: le point où se lève le soleil.    - ab his sermo oritur, Cic.: ils entament l'entretien.    - officia quae oriuntur a... Cic. Fin. 5, 24, 69: devoirs qui naissent de...    - hoc quis non credat abs te esse ortum? Ter. And. 3, 2, 9: qui ne croirait que cela est ton ouvrage?    - ortus a se: fils de ses oeuvres.    - tibi a me nulla est orta injuria, Ter.: je ne t'ai fait aucun tort. [st1]2 [-] sans régime naître, commencer, surgir, se lever, paraître.    - tu totiens oreris viridique in caespite flores, Ov. M. 10: autant de fois tu renais et tu refleuris dans le vert gazon.    - oriens sol, Cic.: soleil levant.    - postera lux oritur, Hor. S. 1, 5, 39: le jour suivant se lève.    - oritur monstrum, Virg. En. 2.680: un prodige apparaît.    - oritur clamor, plaut.: un cri s'élève.    - oriuntur ulcera, Cels. 6, 13: des ulcères se forment.    - oritur controversia, Cic. Clu. 69.161: un débat s'engage.    - si oriretur facultas, Tac.: si le moyen se présentait.    - diem unum in speculis fuit, si quid novi motus oreretur, Liv. 34: il passa une journée aux aguets pour voir si un nouveau mouvement éclaterait.
    * * *
    ŏrĭor, īri, ortus sum (part. futur ŏrĭtūrus)    - à l'ind. présent, on peut trouver les formes de la 3ème conj.: orior, orĕris, orĭtur. --- au subj. imparf. orērer (orīrer). [st1]1 [-] intr. avec ab, ex ou de + abl. - naître de, tirer son origine de, provenir de, sortir de (au pr. et au fig.).    - quorum carminum sententia erat, oriturum quandoque ex Hispania principem dominumque rerum, Suet.: cet oracle annonçait qu'un jour ce serait de l'Espagne que sortirait le souverain maître de l'univers.    - bellum a Sabinis ortum fuit, Liv. 1, 11: la guerre vint des Sabins, les Sabins déclenchèrent la guerre.    - ab illo ortus es, Cic. Mur. 31.66: tu descends de lui (= de Caton).    - oritur aetas ex altera, Cic.: une génération succède à l'autre.    - Rhenus oritur ex Lepontiis, Caes. BG. 5.4: le Rhin prend sa source chez les Lépontes.    - oriuntur Belgae ab... Caes.: le pays des Belges commence à...    - unde oritur Phoebus, Ov.: le point où se lève le soleil.    - ab his sermo oritur, Cic.: ils entament l'entretien.    - officia quae oriuntur a... Cic. Fin. 5, 24, 69: devoirs qui naissent de...    - hoc quis non credat abs te esse ortum? Ter. And. 3, 2, 9: qui ne croirait que cela est ton ouvrage?    - ortus a se: fils de ses oeuvres.    - tibi a me nulla est orta injuria, Ter.: je ne t'ai fait aucun tort. [st1]2 [-] sans régime naître, commencer, surgir, se lever, paraître.    - tu totiens oreris viridique in caespite flores, Ov. M. 10: autant de fois tu renais et tu refleuris dans le vert gazon.    - oriens sol, Cic.: soleil levant.    - postera lux oritur, Hor. S. 1, 5, 39: le jour suivant se lève.    - oritur monstrum, Virg. En. 2.680: un prodige apparaît.    - oritur clamor, plaut.: un cri s'élève.    - oriuntur ulcera, Cels. 6, 13: des ulcères se forment.    - oritur controversia, Cic. Clu. 69.161: un débat s'engage.    - si oriretur facultas, Tac.: si le moyen se présentait.    - diem unum in speculis fuit, si quid novi motus oreretur, Liv. 34: il passa une journée aux aguets pour voir si un nouveau mouvement éclaterait.
    * * *
        Orior, orioris, pen. prod. vel oreris, pen. corr. ortus sum, oriri. Ouid. Naistre, Sourdre, Se lever.
    \
        Oriri et procreari in aliquo loco. Cic. Prendre sa naissance et origine en quelque lieu.
    \
        Caedes miserrima oritur. Virgil. Se commence.
    \
        Oritur clamor. Plaut. Ung bruit se leve.
    \
        Oritur facinus ex te. Plaut. Vient de toy.
    \
        Tibi a me nulla est orta iniuria. Terent. Je ne t'ay point faict de desplaisir.
    \
        Haud cito mali quod ortum ex hoc sit publice. Terent. Ne viendra point de par luy.
    \
        Oritur fons in monte. Plin. iunior. Sourd.
    \
        Monstrum mirabile oritur. Virgil. Il advient ung merveilleux monstre.
    \
        Oritur ab his sermo. Cic. Il commencent à parler.
    \
        Sermo oritur de villis. Horat. On commence à parler des, etc. Propos se meut.
    \
        Ortum est abs te, vel ex te. Terent. Cela vient de toy, Tu en es le commencement.

    Dictionarium latinogallicum > orior

  • 6 a

    a, f., n., indécl., [première lettre de l’alphabet] Cic. Div. 1, 23 II abréviations diverses: A. = Aulus [prénom] II = antiquo, je rejette [la proposition sur les bulletins de vote dans les comices] II = absolvo, j’absous [sur les bulletins des juges] ; [d’où l’appellation] littera salutaris Cic. Mil. 15 II A. U. C. = anno urbis conditae ; a. u. c. = ab urbe condita ; a. d. VIII Kal. Nov. = ante diem octavum Kalendas Novembres II [dans les inscr.] A. = Augustus ; A.A. = Augusti duo ; A.A.A. = Augusti tres ; III viri A.A.A.F.F. = triumviri auro, argento, aeri flando, feriundo. ā, ou āh, interj., v. ah. ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό). [ABCR]I [point de départ] [zapst]¶1 [avec des v. de mouvement, tr. ou int., simples ou composés] de: a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 1, 154: venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc ; b) [avec noms de pers.] de chez, d’auprès: a Caesare redire, Cic. Q. 2, 4, 6: revenir de chez César ; c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro, Cic. Sest. 72: non pas le fameux Serranus venu de sa charrue; quid tu, inquit, huc? a villa enim, credo, Cic. Fin. 3, 8: eh! dit-il, pourquoi toi ici? c’est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute; d) [en parl de lettres] de la part de: litterae adlatae ab L. Porcio praetore, Liv. 26, 39, 1: une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5 ; 1, 15, 2; e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite, Plaut. Ps. 924: il est là venant de la part du militaire, cf. Mil. 958, 1046; Ter. And. 268; Virg. En. 7, 454; dona adsunt tibi a Phaedria, Ter. Eun. 465: il y a là pour toi des présents de la part de Phaedria. f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l’intérieur de]: Cic., Caes. [zapst]¶2 [pour marquer la provenance] petere, postulare, quaerere, demander à; impetrare, obtenir de; accipere, recevoir de; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à; sumere, haurire, prendre à, puiser à; trahere, tirer de; ducere, faire venir de, etc.; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc. [zapst]¶3 [idée d’origine] a) oriri, prendre naissance à; fluere, découler de; nasci, naître de; proficisci, partir de, provenir de; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro, Cic. Mur. 61: ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39; Fin. 1, 21; Off. 2, 69; sed haec et vetera et a Graecis, Cic. Tusc. 1, 74: mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l’histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1; 5, 3, 1; 9, 16, 7; Par. 11; Sest. 122; b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus, Tusc. 1, 21: né de Deucalion; a M. Tullio esse, Cic. Br. 62: descendre de M. Tullius II [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt, Cic. Fin. 5, 7: d’eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs; erat ab isto Aristotele, Cic. de Or. 2, 160: il était de l’école de votre Aristote, cf. Or. 113; Mur. 63; c) Turnus Herdonius ab Aricia, Liv. l, 50, 3 [= Aricinus]: Turnus Herdonius d’Aricie, cf. 6, 13, 8; 6, 17, 7; pastor ab Amphryso, Virg. G. 3, 2: le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus] II de la maison de, [en parl. d’un esclave] Plaut. Ps. 616; Mil. 160; Curc. 407; Ter. And. 756; d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam "Geres", Cic. Nat. 2, 67: quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64; 68; 2, 111; Leg. 2, 55; Varr. R. 1, 46; 2, 4, 17; 3, 12, 6, etc.; L. 5, 20; 5, 66 II maerere a marcere, Varr. L. 6, 50: maerere, s’affliger, vient de marcere, être affaissé; aures ab aveo, Varr. L. 6, 83: le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer [ABCR]II [mots grecs au datif ] L. 5, 103, etc. [zapst]¶4 [avec dare, possidere, promittere]: aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Plaut. Cap. 449; Ps. 735; Cic. Flac. 44; Verr. 3, 177; a me argentum dedi, Plaut. Trin. 182: j’ai donné l’argent de ma poche, cf. 1144; Men. 545; aliquid a me promisi, Cic. de Or. 1, 111: j’ai promis qqch de mon fonds, cf. Pis. 84; Lucr. 4, 468; Suet. Caes. 84 II Antoni edictum legi a Bruto, Cic. Att. 16, 7, 7: l’édit d’Antoine, je l’ai lu de Brutus, le tenant de Brutus. [ABCR]II [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de: [zapst]¶1 v. les verbes: dimittere, renvoyer de (loin de); excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc.; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc.; de turba et a subselliis in otium se conferre, Cic. de Or, 2, 143: se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos; ab oppido castra movere, Caes. BC. 3, 80, 7: en levant le camp s’éloigner de la ville; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc. II [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam, Cic. Ac. 2, 143: de Chrysippe il ne s’éloigne jamais d’une semelle, cf. Att. 7, 3, 11; Fam. 7, 25, 2; nunc quidem paululum, inquit, a sole, Cic. Tusc. 5, 92: pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil II [nuances] unde dejecti Galli? a Capitolio? unde, qui cum Graccho fuerunt? ex Capitolio, Cic. Caec. 88: d’où furent rejetés les Gaulois? de l’accès au Capitole: d’où les partisans de Gracchus? du Capitole, cf. 86 [zapst]¶2 avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de II stabula a ventis hiberno opponere soli, Virg. G. 3, 302: placer l’écurie à l’abri des vents [en face de] exposée au soleil d’hiver. [zapst]¶3 [expression] ab re, contrairement à l’intérêt: Plaut. Cap. 338; As. 224; Trin. 239; haud ab re duxi referre, Liv. 8, 11, 1: j’ai cru qu’il n’était pas inopportun de rapporter. [ABCR]III du côté de [zapst]¶1 [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de franc, de front [de face]: a decumana porta, Caes. BG. 6, 37, 1: du côté de la porte décumane; ab ea parte, Caes. BG. 6, 37, 2: de ce côté; ab terra ingens labor succedentibus erat, Liv. 26, 46, 1: du côté de la terre, il y avait d’énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4; Plin. Ep. 2, 17, 21; surgens a puppi ventus, Virg. En. 5, 777: le vent s’élevant en poupe II ab Opis, Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. aede]: du côté du temple d’Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4 II Magnetes ab Sipylo, Cic. Q. 2, 9, 2: les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. An. 2, 47. [zapst]¶2 [point de départ, point d’attache]: stipites ab infimo revincti, Caes. BG. 7, 73, 3: troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base; cornua ab labris argento circumcludere, Caes. BG. 6, 28, 6: entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée. [zapst]¶3 [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de: abs te stat, Plaut. Rud. 1100: il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4; Br. 273; ab reo dicere, Cic. Clu. 93: parler en faveur de l'accusé; vide ne hoc totum sit a me, Cic. de Or. 1, 55: prends garde que cela ne soit tout en ma faveur; a petitore, a possessore agere, Plin. Ep. 6, 2, 2: plaider pour le compte du demandeur, du défendeur. [zapst]¶4 du côté de, sous le rapport de: a materno genere, Cic. Sull. 25: du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368; a re frumentaria laborare, Caes. BC. 3, 9, 5: souffrir de l'approvisionnement en blé; a mitilibus, a pecunia imparati, Cic. Att. 7, 15, 3: pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent; ab exemplis copiose aliquid explicare, Cic. Br. 198: développer qqch avec une grande richesse d'exemples; tempus mutum a litteris, Cic. Att. 8, 14, 1: époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point]; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone, Cic. Post. 27: ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique; mons vastus ab natura et humano cultu, Sall. J. 48, 3: montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte]; ab omni parte, Hor. O. 2, 16, 27: sous tous les rapports. [zapst]¶5 servus a pedibus meis, Cic. Att. 8, 5, 1 [mss]: esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses] II [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins; a bibliotheca, bibliothécaire; a valetudinario, infirmier; liberti ab epistulis et libellis et rationibus, Tac. An. 15, 35: affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité; libertus et a memoria ejus, Suet. Aug. 79: son affranchi en même temps que son historiographe; novum officium instituit a voluptatibus, Suet. Tib. 42: il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs. [ABCR]IV à partir de: [zapst]¶1 de, à partir de, depuis: a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276: de la porte Esquiline je vois..., cf. Caes. BG. 2, 24, 2; ut erat a Gergovia despectus in castra, Caes. BG. 7, 45, 4: étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp; a vestibulo curiae, Liv. 1, 48, 1: dès le vestibule de la curie; gemere ab ulmo, Virg. B. 1, 58: gémir au sommet de l'orme; ab equo oppugnare, Prop. 3, 11, 13: assaillir à cheval; contra sensus ab sensibus repugnat, Lucr. 1, 693: il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens; ab summo, Caes. BG. 2, 18, 1: à partir du sommet, cf. 7, 73, 6; a medio ad summum, Cic. Tim. 20: du centre aux extrémités; da ab Delphio cantharum circum, Plaut. Most. 347: fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891; orae maritimae praesum a Formiis, Cic. Fam. 16, 12, 5: je commande le littoral à partir de Formies; ab eo loco, Fam. 7, 25, 2: à partir de ce passage, de ces mots... [zapst]¶2 [évaluation d'une distance]: septumas esse aedes a porta, Plaut. Ps. 597: [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varr. R. 3, 2, 14; Caes. BG. 2, 7, 3; 4, 22, 4; 5, 32, 1; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur, Caes. BG. 2, 20, 3: (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine; v. longe, prope, procul avec ab; ultima stella a caelo, Cic. Rep. 6, 16: étoile la plus éloignée du firmament II [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à: Caes. BG. l, 1, 7; Liv. 1, 2, 5, ab imo ad summum totus moduli bipedalis, Hor. S. 2, 3, 308: de la base au sommet haut en tout de deux pieds; a Vestae ad Tabulam Valeriam, Cic. Fam. 14, 2, 2: du temple de Vesta à la Table Valérienne. [zapst]¶3 à partir de = y compris, avec: teneram ab radice ferens cupressum, Virg. G. 1, 20: portant un tendre cyprès avec ses racines; ab radicibus imis, Virg. G. 1, 319: [épis arrachés] avec toutes leurs racines. [ABCR]V [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.] [zapst]¶1 d'après: aliquid ab aliqua re cognoscere, Caes. BG 1, 22, 2: reconnaître qqch d'après tel détail; a certo sensu et vero judicare de aliquo, Br. d. Fam. 11, 10, 1: juger qqn avec un sentiment sûr et vrai; ab annis spectare, Virg. En. 9, 235: considérer d'après l'âge; populum ab annis digerere, Ov. F. 6, 83: partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323; Tr. 4, 6, 39; Ep. 2, 86 II ab arte inexperta, Tib. 2, 1, 56: avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4; Ov. Tr. 2, 462. [zapst]¶2 [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de: v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8; Fam. 5, 6, 2; Sul. 59; Phil. 7, 2; Liv.22, 36, 1; 24, 38, 9; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49; Phil. 12, 26; Pis. 12; Liv. 21, 13, 3; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset, Cic. Nat. 1, 45: toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7; 23, 36, 1; 25, 33, 5, etc. [ABCR]VI à partir de [temps], depuis [zapst]¶1 a primo, a principio, dès le début; a principiis, dès les débuts; ab initio, dès le commencement; a puero, a pueritia, dès l'enfance; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse II [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus] II longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso, Caes. BC. 3, 84, 1: un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat, Cic. Rep. 1, 58: il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19; ponite ante oculos unum quemque veterum; voltis a Romulo? voltis post liberam civitatem ab iis ipsis qui liberaverunt? Cic. Par. 11: évoquez la vie de chacun des anciens; voulez-vous remonter à Romulus? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée? lex a sexagesimo anno senatorem non citat, Sen. Brev. 20, 4: la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances. [zapst]¶2 [noms de pers.] jam inde a Pontiano, Cic. Att. 12, 44, 2: depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus]; exspecto te, a Peducaeo utique, Cic. Att. 12, 51, 1: je t'attends, en tout cas sans faute après Péducaeus [après l'affaire réglée avec Péducaeus] [zapst]¶3 [évaluation d'un laps de temps]: ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à: Cic. Br. 328; de Or. 2, 52; Caes. BG. 1, 26, 2; Liv. 26, 25, 11, etc. II [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione, Cic. de Or. 3, 7: la première année après l'achèvement des magistratures; quartus ab Arcesilao fuit, Cic. Ac. 1, 46: il fut le quatrième en partant d'Arcésilas; secundus a Romulo conditor urbis, Liv. 7, 1, 10: le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10; Hor. S. 2, 3, 193; Virg. B. 5, 49. [zapst]¶4 après, aussitôt après, au sortir de: ab re divina, Plaut. Pœn. 618: après le sacrifice; ab decimae legionis cohortatione profectus, Caes. BG. 2, 25, 1: étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion; a tuo digressu, Cic. Att. 1, 5, 4: après ton départ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1: aussitôt après [la vente]; ab ipso cibo, Sen. Contr. 1, praef. 17: aussitôt après avoir mangé. [ABCR]VII du fait de, par l'effet de [zapst]¶1 [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs]: calescere ab, Cic. Nat. 2, 138: se réchauffer grâce à; mitescere a sole, Cic. frg. F. 1, 17: s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varr. L. 5, 109; 7, 83; Ov. M. 1, 66; F. 5, 323 II qua mare a sole conlucet, Cic. Ac. 2, 105: sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92; zona torrida semper ab igni, Virg. G. 1, 234: zone toujours brûlante par suite du feu; lassus ab, Hor. S. 2, 2, 10: fatigué du fait de; a vento unda tumet, Ov. F. 2, 776: le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215. [zapst]¶2 par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment]: scio me ab singulari amore ac benevolentia, quaecumque scriba, tibi scribere, Balb. Fam. 9, 7 B, 3: je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris; ab ira, Liv. 24, 30, 1: par l'effet de la colère; ab odio plebis an ab servili fraude, Liv. 3, 15, 7: par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves; [constr. très fréq. d. Liv. cf. 5, 5, 3; 9, 40, 17; 10, 5, 2; 27, 17, 5; 28, 7, 9; 36, 24, 7; etc.]; a duabus causis punire princeps solet, Sen. Clem. 1, 20, 1: deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir; ab hoc, Varr. R. 2, 3, 7: par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6 II gravis ab, Ov. H. 10, 138: alourdi par; a somno languida, Ov. H, 10, 9: alanguie par le sommeil; dives ab, Ov. H. 9, 96: enrichi par. [ABCR]VIII [après les verbes passifs] [zapst]¶1 [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action; constr. courante] [zapst]¶2 [avec des noms de choses considérées comme des pers.]: a civitatibus, Cic. Verr. 3, 176: par les villes; a classe, Verr. 5, 63: par la flotte; a re publica, Cic. Mur. 7: par l'état; a legibus, Cic. Mil. 9: par les lois; a natura, Cic. Phil. 14, 32: par la nature; a studiis adulescentium, Cic. de Or. 3, 207: par le zèle des jeunes gens; a ventis invidiae, Cic. Verr. 3, 98: par les vents de la malveillance; a more majorum, Cic. Fam. 13, 10, 1: par la coutume des ancêtres; a vero, a falso, Cic. Ac. 2, 71: par le vrai, par le faux; defici a viribus, Caes. BC. 3, 64, 3: être abandonné par ses forces. [zapst]¶3 [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86; Pomp. 34; etc. [zapst]¶4 [différent de per]: aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum, Cic. ad Br. 1, 1, 1: [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire; qui a te defensi et qui per te servati sunt, Cic. Pet. 38: ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés. [zapst]¶5 [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire, Cic. Off. 2, 26: périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709; mori ab, Cic. Fam 15,17, 2; Sen. Contr. 5. 3; perire ab, Nep. Reg. 3, 3; Ov. P, 3, 3, 46; cadere ab, Tac. An. 16, 9; vapulare ab, Sen. Contr. 9, 4, 2; Sen. Apoc. 15; Quint. 9, 2, 12. Q. [zapst]¶1 abs est rare; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te II aps Inscr. et divers mss. de Plaut. et des lettres de Cic. II af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr. [zapst]¶2 d'après les gram. anciens a se place devant les consonnes, ab devant les voyelles et devant h; mais ni les mss. ni les Inscr. ne vérifient cette règle. [zapst]¶3 qqf a, ab se trouvent après le relatif (quo ab): Plaut. As. 119; Rud. 555 II chez les poètes et chez Tacite, rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. An. 2, 60, par un seul juge; initio ab Suriae An. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie; oppido a Canopo Tac. An 2, 60, à partir de la ville de Canope; uxore ab Octavia abhorrebat, Tac. An. 13, 12: il se détournait de son épouse Octavie II chez Ovide, séparé par ipse du complément: H. 9, 96; 12, 18; Pont. 3, 3, 46, etc. II quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second: Plaut. As. 163; Prop. 4, 3, 39; Ov. H. 6, 108, etc. [zapst]¶4 en composition, a devant m, v, (amovere, avertere); abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare); au devant f (auferre, aufugere), sauf afui parf. de absum; ab devant les autres consonnes, sauf aspernari au lieu de abspernari.
    * * *
    a, f., n., indécl., [première lettre de l’alphabet] Cic. Div. 1, 23 II abréviations diverses: A. = Aulus [prénom] II = antiquo, je rejette [la proposition sur les bulletins de vote dans les comices] II = absolvo, j’absous [sur les bulletins des juges] ; [d’où l’appellation] littera salutaris Cic. Mil. 15 II A. U. C. = anno urbis conditae ; a. u. c. = ab urbe condita ; a. d. VIII Kal. Nov. = ante diem octavum Kalendas Novembres II [dans les inscr.] A. = Augustus ; A.A. = Augusti duo ; A.A.A. = Augusti tres ; III viri A.A.A.F.F. = triumviri auro, argento, aeri flando, feriundo. ā, ou āh, interj., v. ah. ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό). [ABCR]I [point de départ] [zapst]¶1 [avec des v. de mouvement, tr. ou int., simples ou composés] de: a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 1, 154: venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc ; b) [avec noms de pers.] de chez, d’auprès: a Caesare redire, Cic. Q. 2, 4, 6: revenir de chez César ; c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro, Cic. Sest. 72: non pas le fameux Serranus venu de sa charrue; quid tu, inquit, huc? a villa enim, credo, Cic. Fin. 3, 8: eh! dit-il, pourquoi toi ici? c’est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute; d) [en parl de lettres] de la part de: litterae adlatae ab L. Porcio praetore, Liv. 26, 39, 1: une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5 ; 1, 15, 2; e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite, Plaut. Ps. 924: il est là venant de la part du militaire, cf. Mil. 958, 1046; Ter. And. 268; Virg. En. 7, 454; dona adsunt tibi a Phaedria, Ter. Eun. 465: il y a là pour toi des présents de la part de Phaedria. f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l’intérieur de]: Cic., Caes. [zapst]¶2 [pour marquer la provenance] petere, postulare, quaerere, demander à; impetrare, obtenir de; accipere, recevoir de; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à; sumere, haurire, prendre à, puiser à; trahere, tirer de; ducere, faire venir de, etc.; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc. [zapst]¶3 [idée d’origine] a) oriri, prendre naissance à; fluere, découler de; nasci, naître de; proficisci, partir de, provenir de; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro, Cic. Mur. 61: ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39; Fin. 1, 21; Off. 2, 69; sed haec et vetera et a Graecis, Cic. Tusc. 1, 74: mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l’histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1; 5, 3, 1; 9, 16, 7; Par. 11; Sest. 122; b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus, Tusc. 1, 21: né de Deucalion; a M. Tullio esse, Cic. Br. 62: descendre de M. Tullius II [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt, Cic. Fin. 5, 7: d’eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs; erat ab isto Aristotele, Cic. de Or. 2, 160: il était de l’école de votre Aristote, cf. Or. 113; Mur. 63; c) Turnus Herdonius ab Aricia, Liv. l, 50, 3 [= Aricinus]: Turnus Herdonius d’Aricie, cf. 6, 13, 8; 6, 17, 7; pastor ab Amphryso, Virg. G. 3, 2: le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus] II de la maison de, [en parl. d’un esclave] Plaut. Ps. 616; Mil. 160; Curc. 407; Ter. And. 756; d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam "Geres", Cic. Nat. 2, 67: quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64; 68; 2, 111; Leg. 2, 55; Varr. R. 1, 46; 2, 4, 17; 3, 12, 6, etc.; L. 5, 20; 5, 66 II maerere a marcere, Varr. L. 6, 50: maerere, s’affliger, vient de marcere, être affaissé; aures ab aveo, Varr. L. 6, 83: le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer [ABCR]II [mots grecs au datif ] L. 5, 103, etc. [zapst]¶4 [avec dare, possidere, promittere]: aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Plaut. Cap. 449; Ps. 735; Cic. Flac. 44; Verr. 3, 177; a me argentum dedi, Plaut. Trin. 182: j’ai donné l’argent de ma poche, cf. 1144; Men. 545; aliquid a me promisi, Cic. de Or. 1, 111: j’ai promis qqch de mon fonds, cf. Pis. 84; Lucr. 4, 468; Suet. Caes. 84 II Antoni edictum legi a Bruto, Cic. Att. 16, 7, 7: l’édit d’Antoine, je l’ai lu de Brutus, le tenant de Brutus. [ABCR]II [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de: [zapst]¶1 v. les verbes: dimittere, renvoyer de (loin de); excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc.; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc.; de turba et a subselliis in otium se conferre, Cic. de Or, 2, 143: se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos; ab oppido castra movere, Caes. BC. 3, 80, 7: en levant le camp s’éloigner de la ville; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc. II [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam, Cic. Ac. 2, 143: de Chrysippe il ne s’éloigne jamais d’une semelle, cf. Att. 7, 3, 11; Fam. 7, 25, 2; nunc quidem paululum, inquit, a sole, Cic. Tusc. 5, 92: pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil II [nuances] unde dejecti Galli? a Capitolio? unde, qui cum Graccho fuerunt? ex Capitolio, Cic. Caec. 88: d’où furent rejetés les Gaulois? de l’accès au Capitole: d’où les partisans de Gracchus? du Capitole, cf. 86 [zapst]¶2 avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de II stabula a ventis hiberno opponere soli, Virg. G. 3, 302: placer l’écurie à l’abri des vents [en face de] exposée au soleil d’hiver. [zapst]¶3 [expression] ab re, contrairement à l’intérêt: Plaut. Cap. 338; As. 224; Trin. 239; haud ab re duxi referre, Liv. 8, 11, 1: j’ai cru qu’il n’était pas inopportun de rapporter. [ABCR]III du côté de [zapst]¶1 [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de franc, de front [de face]: a decumana porta, Caes. BG. 6, 37, 1: du côté de la porte décumane; ab ea parte, Caes. BG. 6, 37, 2: de ce côté; ab terra ingens labor succedentibus erat, Liv. 26, 46, 1: du côté de la terre, il y avait d’énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4; Plin. Ep. 2, 17, 21; surgens a puppi ventus, Virg. En. 5, 777: le vent s’élevant en poupe II ab Opis, Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. aede]: du côté du temple d’Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4 II Magnetes ab Sipylo, Cic. Q. 2, 9, 2: les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. An. 2, 47. [zapst]¶2 [point de départ, point d’attache]: stipites ab infimo revincti, Caes. BG. 7, 73, 3: troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base; cornua ab labris argento circumcludere, Caes. BG. 6, 28, 6: entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée. [zapst]¶3 [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de: abs te stat, Plaut. Rud. 1100: il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4; Br. 273; ab reo dicere, Cic. Clu. 93: parler en faveur de l'accusé; vide ne hoc totum sit a me, Cic. de Or. 1, 55: prends garde que cela ne soit tout en ma faveur; a petitore, a possessore agere, Plin. Ep. 6, 2, 2: plaider pour le compte du demandeur, du défendeur. [zapst]¶4 du côté de, sous le rapport de: a materno genere, Cic. Sull. 25: du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368; a re frumentaria laborare, Caes. BC. 3, 9, 5: souffrir de l'approvisionnement en blé; a mitilibus, a pecunia imparati, Cic. Att. 7, 15, 3: pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent; ab exemplis copiose aliquid explicare, Cic. Br. 198: développer qqch avec une grande richesse d'exemples; tempus mutum a litteris, Cic. Att. 8, 14, 1: époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point]; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone, Cic. Post. 27: ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique; mons vastus ab natura et humano cultu, Sall. J. 48, 3: montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte]; ab omni parte, Hor. O. 2, 16, 27: sous tous les rapports. [zapst]¶5 servus a pedibus meis, Cic. Att. 8, 5, 1 [mss]: esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses] II [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins; a bibliotheca, bibliothécaire; a valetudinario, infirmier; liberti ab epistulis et libellis et rationibus, Tac. An. 15, 35: affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité; libertus et a memoria ejus, Suet. Aug. 79: son affranchi en même temps que son historiographe; novum officium instituit a voluptatibus, Suet. Tib. 42: il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs. [ABCR]IV à partir de: [zapst]¶1 de, à partir de, depuis: a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276: de la porte Esquiline je vois..., cf. Caes. BG. 2, 24, 2; ut erat a Gergovia despectus in castra, Caes. BG. 7, 45, 4: étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp; a vestibulo curiae, Liv. 1, 48, 1: dès le vestibule de la curie; gemere ab ulmo, Virg. B. 1, 58: gémir au sommet de l'orme; ab equo oppugnare, Prop. 3, 11, 13: assaillir à cheval; contra sensus ab sensibus repugnat, Lucr. 1, 693: il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens; ab summo, Caes. BG. 2, 18, 1: à partir du sommet, cf. 7, 73, 6; a medio ad summum, Cic. Tim. 20: du centre aux extrémités; da ab Delphio cantharum circum, Plaut. Most. 347: fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891; orae maritimae praesum a Formiis, Cic. Fam. 16, 12, 5: je commande le littoral à partir de Formies; ab eo loco, Fam. 7, 25, 2: à partir de ce passage, de ces mots... [zapst]¶2 [évaluation d'une distance]: septumas esse aedes a porta, Plaut. Ps. 597: [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varr. R. 3, 2, 14; Caes. BG. 2, 7, 3; 4, 22, 4; 5, 32, 1; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur, Caes. BG. 2, 20, 3: (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine; v. longe, prope, procul avec ab; ultima stella a caelo, Cic. Rep. 6, 16: étoile la plus éloignée du firmament II [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à: Caes. BG. l, 1, 7; Liv. 1, 2, 5, ab imo ad summum totus moduli bipedalis, Hor. S. 2, 3, 308: de la base au sommet haut en tout de deux pieds; a Vestae ad Tabulam Valeriam, Cic. Fam. 14, 2, 2: du temple de Vesta à la Table Valérienne. [zapst]¶3 à partir de = y compris, avec: teneram ab radice ferens cupressum, Virg. G. 1, 20: portant un tendre cyprès avec ses racines; ab radicibus imis, Virg. G. 1, 319: [épis arrachés] avec toutes leurs racines. [ABCR]V [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.] [zapst]¶1 d'après: aliquid ab aliqua re cognoscere, Caes. BG 1, 22, 2: reconnaître qqch d'après tel détail; a certo sensu et vero judicare de aliquo, Br. d. Fam. 11, 10, 1: juger qqn avec un sentiment sûr et vrai; ab annis spectare, Virg. En. 9, 235: considérer d'après l'âge; populum ab annis digerere, Ov. F. 6, 83: partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323; Tr. 4, 6, 39; Ep. 2, 86 II ab arte inexperta, Tib. 2, 1, 56: avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4; Ov. Tr. 2, 462. [zapst]¶2 [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de: v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8; Fam. 5, 6, 2; Sul. 59; Phil. 7, 2; Liv.22, 36, 1; 24, 38, 9; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49; Phil. 12, 26; Pis. 12; Liv. 21, 13, 3; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset, Cic. Nat. 1, 45: toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7; 23, 36, 1; 25, 33, 5, etc. [ABCR]VI à partir de [temps], depuis [zapst]¶1 a primo, a principio, dès le début; a principiis, dès les débuts; ab initio, dès le commencement; a puero, a pueritia, dès l'enfance; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse II [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus] II longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso, Caes. BC. 3, 84, 1: un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat, Cic. Rep. 1, 58: il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19; ponite ante oculos unum quemque veterum; voltis a Romulo? voltis post liberam civitatem ab iis ipsis qui liberaverunt? Cic. Par. 11: évoquez la vie de chacun des anciens; voulez-vous remonter à Romulus? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée? lex a sexagesimo anno senatorem non citat, Sen. Brev. 20, 4: la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances. [zapst]¶2 [noms de pers.] jam inde a Pontiano, Cic. Att. 12, 44, 2: depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus]; exspecto te, a Peducaeo utique, Cic. Att. 12, 51, 1: je t'attends, en tout cas sans faute après Péducaeus [après l'affaire réglée avec Péducaeus] [zapst]¶3 [évaluation d'un laps de temps]: ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à: Cic. Br. 328; de Or. 2, 52; Caes. BG. 1, 26, 2; Liv. 26, 25, 11, etc. II [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione, Cic. de Or. 3, 7: la première année après l'achèvement des magistratures; quartus ab Arcesilao fuit, Cic. Ac. 1, 46: il fut le quatrième en partant d'Arcésilas; secundus a Romulo conditor urbis, Liv. 7, 1, 10: le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10; Hor. S. 2, 3, 193; Virg. B. 5, 49. [zapst]¶4 après, aussitôt après, au sortir de: ab re divina, Plaut. Pœn. 618: après le sacrifice; ab decimae legionis cohortatione profectus, Caes. BG. 2, 25, 1: étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion; a tuo digressu, Cic. Att. 1, 5, 4: après ton départ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1: aussitôt après [la vente]; ab ipso cibo, Sen. Contr. 1, praef. 17: aussitôt après avoir mangé. [ABCR]VII du fait de, par l'effet de [zapst]¶1 [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs]: calescere ab, Cic. Nat. 2, 138: se réchauffer grâce à; mitescere a sole, Cic. frg. F. 1, 17: s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varr. L. 5, 109; 7, 83; Ov. M. 1, 66; F. 5, 323 II qua mare a sole conlucet, Cic. Ac. 2, 105: sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92; zona torrida semper ab igni, Virg. G. 1, 234: zone toujours brûlante par suite du feu; lassus ab, Hor. S. 2, 2, 10: fatigué du fait de; a vento unda tumet, Ov. F. 2, 776: le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215. [zapst]¶2 par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment]: scio me ab singulari amore ac benevolentia, quaecumque scriba, tibi scribere, Balb. Fam. 9, 7 B, 3: je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris; ab ira, Liv. 24, 30, 1: par l'effet de la colère; ab odio plebis an ab servili fraude, Liv. 3, 15, 7: par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves; [constr. très fréq. d. Liv. cf. 5, 5, 3; 9, 40, 17; 10, 5, 2; 27, 17, 5; 28, 7, 9; 36, 24, 7; etc.]; a duabus causis punire princeps solet, Sen. Clem. 1, 20, 1: deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir; ab hoc, Varr. R. 2, 3, 7: par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6 II gravis ab, Ov. H. 10, 138: alourdi par; a somno languida, Ov. H, 10, 9: alanguie par le sommeil; dives ab, Ov. H. 9, 96: enrichi par. [ABCR]VIII [après les verbes passifs] [zapst]¶1 [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action; constr. courante] [zapst]¶2 [avec des noms de choses considérées comme des pers.]: a civitatibus, Cic. Verr. 3, 176: par les villes; a classe, Verr. 5, 63: par la flotte; a re publica, Cic. Mur. 7: par l'état; a legibus, Cic. Mil. 9: par les lois; a natura, Cic. Phil. 14, 32: par la nature; a studiis adulescentium, Cic. de Or. 3, 207: par le zèle des jeunes gens; a ventis invidiae, Cic. Verr. 3, 98: par les vents de la malveillance; a more majorum, Cic. Fam. 13, 10, 1: par la coutume des ancêtres; a vero, a falso, Cic. Ac. 2, 71: par le vrai, par le faux; defici a viribus, Caes. BC. 3, 64, 3: être abandonné par ses forces. [zapst]¶3 [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86; Pomp. 34; etc. [zapst]¶4 [différent de per]: aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum, Cic. ad Br. 1, 1, 1: [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire; qui a te defensi et qui per te servati sunt, Cic. Pet. 38: ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés. [zapst]¶5 [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire, Cic. Off. 2, 26: périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709; mori ab, Cic. Fam 15,17, 2; Sen. Contr. 5. 3; perire ab, Nep. Reg. 3, 3; Ov. P, 3, 3, 46; cadere ab, Tac. An. 16, 9; vapulare ab, Sen. Contr. 9, 4, 2; Sen. Apoc. 15; Quint. 9, 2, 12. Q. [zapst]¶1 abs est rare; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te II aps Inscr. et divers mss. de Plaut. et des lettres de Cic. II af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr. [zapst]¶2 d'après les gram. anciens a se place devant les consonnes, ab devant les voyelles et devant h; mais ni les mss. ni les Inscr. ne vérifient cette règle. [zapst]¶3 qqf a, ab se trouvent après le relatif (quo ab): Plaut. As. 119; Rud. 555 II chez les poètes et chez Tacite, rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. An. 2, 60, par un seul juge; initio ab Suriae An. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie; oppido a Canopo Tac. An 2, 60, à partir de la ville de Canope; uxore ab Octavia abhorrebat, Tac. An. 13, 12: il se détournait de son épouse Octavie II chez Ovide, séparé par ipse du complément: H. 9, 96; 12, 18; Pont. 3, 3, 46, etc. II quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second: Plaut. As. 163; Prop. 4, 3, 39; Ov. H. 6, 108, etc. [zapst]¶4 en composition, a devant m, v, (amovere, avertere); abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare); au devant f (auferre, aufugere), sauf afui parf. de absum; ab devant les autres consonnes, sauf aspernari au lieu de abspernari.
    * * *
        A meis ciuibus ea res mihi fuit honori. id est, Ob eam rem honoribus affectus sum a ciuibus meis. Ci. Pour cela m'ont honoré les habitants de nostre ville.
    \
        A nobilitate igitur periculum. Subaudi, Est, Impendet, Imminet, aut aliquid simile. Cic. Il y a danger de la part ou costé de la noblesse, ou des nobles.
    \
        Ab aliquo perire, id est occidi. Plin. Estre tué par aucun.
    \
        A et Ab, motum a loco significant: vt, A villa redeo, ab agro, vel ab agris. Je retourne de la metairie, Des champs.
    \
        A et Ab, interdum per QVVM declarantur: seruiuntque tempori significando: vt, A paruo te noui: Hoc est, quum adhuc paruus esses. Quand tu estois encore petit enfant.
    \
        Ab adolescentia. Cic. Dés le commencement de ma jeunesse, Dés que je commencoye à venir en eage.
    \
        Ab ineunte adolescentia. Plaut. Cic. Dés le commencement de mon adolescence, ou de mon eage.
    \
        A cunabulis. Plaut. Dés le berceau, Dés mon enfance.
    \
        Ab infante duratus. Colu. Endurci dés son enfance, ou d'enfance.
    \
        Ab infantibus, Id est a pueritia. Cels. Dés l'enfance, D'enfance.
    \
        A paruis. Terent. De jeunesse, Dés qu'on estoit encore petit.
    \
        A primordio sui. Tacit. Depuis son commencement.
    \
        A principiis ita diligentior fiet puer. Quintil. Dés le commencement.
    \
        A pueritia. Cic. D'enfance, Dés l'enfance.
    \
        A tenero et a teneris. Colum. D'enfance, Dés qu'on estoit encore tendre, ou petit tendron.
    \
        A et Ab, finitum rei alicuius aut temporis terminum significant: et fere sequitur ad, vel vsque ad, aut aliquid idem pollens: vt, A principio ad finem. Dés, ou Depuis le commencement jusques à la fin. \ Ab auo. Terent. Dés le temps de l'ayeul.
    \
        Ab aurora. Plaut. Dés le poinct, ou l'aube du jour.
    \
        Ab sole orto in multum diei stetere in acie. Liu. Depuis le soleil levé.
    \
        A calce ad carceres. Id est, A fine ad principium. Cic. De la fin au commencement.
    \
        A capite vsque ad calcem. Plaut. Depuis le commencement jusques à la fin, ou Depuis le hault jusques au bas.
    \
        Talos a vertice pulcher ad imos. Horat. Depuis le sommet de la teste, jusques à la plante des pieds, ou jusques aux talons.
    \
        Ab extremo orsi. Liu. Commenceants au dernier.
    \
        A fundamento. Plaut. Depuis le fondement.
    \
        A fundo. Virg. Depuis le fond.
    \
        Ab infimo. Plaut. Depuis le fin bas.
    \
        Ab humili ad summum. Cic. Du bas au plus hault.
    \
        Ab illo tempore. Cic. Dés, ou Depuis ce temps là.
    \
        Ab hora tertia bibebatur. Cic. Depuis trois heures.
    \
        Ab imis vnguibus vsque ad verticem summum. Cic. Depuis le fin bout des ongles du pied, jusques au sommet de la teste.
    \
        Ab initio. Cic. Dés, ou Depuis le commencement.
    \
        A mane. Plaut. Depuis le matin.
    \
        A media nocte togatus ero. Mart. Dés, ou Depuis minuict.
    \
        Ab omni vetustate acceptum. Cic. De toute ancienneté.
    \
        A pridie Idus Sept. Plin. Depuis le jour de devant les Ides.
    \
        A prima luce. Caes. Dés le fin matin. Dés qu'il commencea à faire cler.
    \
        A primo, pro A principio. Ci. Au premier, ou Du commencement.
    \
        A summo. Plaut. Depuis le hault.
    \
        A terra ad caelum percontari. Plaut. Depuis un bout jusques à l'autre.
    \
        A vestigio ad verticem. Plin. Depuis la plante des pieds jusques au sommet de la teste.
    \
        A et Ab separationem significant. Terent. Ita tum discedo ab illo. D'avec luy.
    \
        A vel Ab, pro Contra: vt nonnullis placet. Virg. Defendo a frigore myrtos. Du froid, ou Contre le froid.
    \
        A vel Ab, pro Praeter, siue contra. Plin. Id quod notasse, non ab re est. Il n'est pas sans propos, ou inutile. Il n'est pas impertinent.
    \
        Quae ab re sunt. Choses impertinentes, et non servantes à la matiere. B.
    \
        Ab re est remissior. Il est trop negligent et nonchalant de son profict. B.
    \
        Ab re, Contra commodum. Plau. Ab re consulit. Contre le profict et utilité de celuy à qui il donne conseil. Il luy conseille son dommage.
    \
        Ab re orare. Plau. Prier en vain, ou demander quelque chose oultre raison et sans propos.
    \
        Ab re, pro Ob eam rem. Liu. Id, ab re, Interregnum appellatum. Pour ce, Pour ceste cause.
    \
        Tantumne ab re tua est otii tibi, vt, etc. Cic. As tu bien tant de loisir avec tes affaires? Tes affaires te donnent ils bien tant de loisir?
    \
        Non ab re. Suet. Il n'est point impertinent, ou hors de propos.
    \
        Haud ab re duxi. Liu. J'ay estimé n'estre point inutile, ou sans raison.
    \
        Non ab re. Non sans cause.
    \
        A vel Ab, pro Post, vel statim, seu concinuo post. Pli. Dulcissimum ab hominis camelinum lac. Le laict du chameau est le plus doulx apres celuy de la femme.
    \
        A ientaculo. Plaut. Apres desjuner.
    \
        Cuius a morte hic tertius et tricesimus est annus. Cic. C'est cy la XXXIII. annee depuis son trespas.
    \
        Vt primum a tuo digressu Romam veni. Cic. Apres.
    \
        A rege secundus. Le second apres le roy.
    \
        Hostium a tergo incursum vidit. Liu. Par derriere, Du costé de derriere.
    \
        A Senatu stat. Cic. Il est du parti du Senat, Il tient pour le Senat, Il tient le parti du Senat.
    \
        Dicere ab reo. Cic. Parler ou plaider pour le defendeur.
    \
        Hoc totum est a me. Cic. Tout cela sert à mon propos. Tout cela fait pour moy.
    \
        A nobis facit. Cic. Sert à nostre propos.
    \
        A vel Ab, pro énéka, siue pro, Quod pertinet ad, Cic. cum a militibus, tua pecunia. Mal fourniz et pourveuz quant à gens de guerre et argent.
    \
        A morbo valui, ab animo aeger fui. Plaut. Quant est de la maladie, j'en suis gueri.
    \
        A me pudica est. Plaut. Quant est de moy, je vous responds de moy qu'elle est femme de bien.
    \
        Narrat vt virgo a se integra etiam tum siet. Terent. Que de sa part elle est pucelle.
    \
        Doleo ab animo, doleo ab oculis. Plaut. Je suis malade en l'esprit, J'ay l'esprit fasché. J'ay mal aux yeuls.
    \
        Otiosus ab animo. Plaut. Qui n'ha nulle fantasie en son esprit.
    \
        Inops eram ab amicis. Cic. Povre d'amis.
    \
        Nunquam a causis et iudiciis districtior fui. Cic. Je ne fus oncq plus empesché de procez.
    \
        Ab hac parte reddemus vos securos. Planc. Ciceroni. De ce costé, quant à ce.
    \
        Ab se cantat cuia sit. Plaut. D'elle mesme.
    \
        Ab transenna lumbricum petit. Plaut. Parmi la fenestre, ou le guichet. Aucuns sont d'advis que le vray sens est tel, Cest oyseau cerche sa viande parmi le filé, ou le laqs, ou le piege, ou le collet qui est tendu pour le prendre.
    \
        Salutem a bonis afferre. Cic. Par les bons.
    \
        Ab ostio omnia isthaec audiui. Plaut. De l'huis.
    \
        Ipsa protinus a via amicumsalutes. Mart. Du chemin, En passant.
    \
        A foris. Plin. Par dehors.
    \
        A vel Ab, pro Versus, seu quod vulgo, De parte dicimus.
    \
        Quod a sole fuit. Plin. Qui avoit esté du costé du soleil, Tourné vers le soleil, Devers le soleil.
    \
        Firmos omnino et duces habemus ab occidente, et exercitus. Cic. Vers la partie d'occident.
    \
        A dextera. Plin. Du costé dextre. A dextre.
    \
        Ictus ab latere. Liuius. Feru ou frappé par le flan.
    \
        A contraria aure instillare. Plin. Par l'oreille opposite.
    \
        A vento aliquid opponere. Pli. De devers le vent. Du costé du vent.
    \
        A vel Ab cum ablatiuo personae, eleganter domicilium significat: vt, A iudice venio. hoc est, a domo iudicis, quod inepte dicitur, De apud. De chez vous, De vostre mesnie.
    \
        Ab ea egreditur. Terent. De chez elle.
    \
        A nobis domo est. De nostre maison. De chez nous.
    \
        A qua a ferrario fabro. Cels. Eaue de chez ung forgeron ou mareschal. Eaue en laquelle le mareschal estainct, ou trempe son fer.
    \
        A Pontio, ex Trebulano, ad quintum Idus Maii. Cic. De la maison de Pontius, Escript en la maison de Pontius, etc. C'est la fin et date des lettres.
    \
        A vel Ab sequente. quoque praepositione ad, vel ipsa subaudita, plerunque vtimur, vbi ab vna re ad aliam fit transitus. Terent. Ab labore ad libidinem. Du labeur à volupté.
    \
        A vel Ab nonnunquam ponitur pro Gallica praepositione Par. A potu quidam prandiumincipiunt. Plin. Par boire.
    \
        A fronte et a tergo. Cic. Devant et derriere, ou par devant et par derriere.
    \
        A pectore denudari. Cic. Estre descouvert par la poitrine, Avoir la poitrine descouverte.
    \
        Ab exteriori parte. Cels. Par dehors.
    \
        A verecundia. Liu. De honte qu'on ha.
    \
        Ab illo friget. Gel. Ce n'est rien aupris de luy.
    \
        A, Propter: vt A metu infamiae. Tacit. Pour crainte du deshonneur, Craignant deshonneur.
    \
        A spe quam successus rerum augebat. Liu. A cause de l'esperance, A raison ou pour l'esperance.
    \
        Ab ira et odio. Liu. Par courroux et haine.
    \
        A sole dolet. Plin. Il est malade du soleil, Le soleil luy a faict mal, ou l'a faict malade.
    \
        Ab, pro Erga. Cic. Ab innocentia clementissimus. Envers les innocens.
    \
        A vel Ab pro A parte, siue Ex parte. Liu. Ab Sabinis Metius Curtius. Du costé des Sabins, ou de la part des Sabins.
    \
        Ab Romanis tubae cornuaque cecinerunt. Liu. Les trompettes et cornets sonnerent du costé des Rommains. Les Rommains sonnerent la trompette.
    \
        Ei testamento legat grandem pecuniam a filio. Cic. Il luy laisse un legz d'une grande somme d'argent payable par les mains de son filz.
    \
        Ab aliqua re otium vel tempus habere. Terent. N'estre point empesché, et ne laisser point d'avoir bon loisir pour cela.
    \
        A vel Ab, proximitatem loci significat. Cic. Venisse eum a Roma. D'aupres de Romme.
    \
        Ab Roma aberat. Cic. N'estoit point autour, ou aupres de Romme.
    \
        Ab accidentibus, Qui ha charge de mettre en escript et d'advertir des choses qui surviennent. \ Ab aure, Secretaire.
    \
        A commentariis, Celuy qui fait le registre des prisonniers, Geolier, ou un Chroniqueur. \ Ab epistolis. Suet. Secretaire.
    \
        A latere Regis. Les amis familiers du Roy qui ne bougent de son costé. \ A libellis, Maistre des requestes.
    \
        A manu, A manu, seruus, et A manibus. Suet. Un clerc qui sert pour escrire.
    \
        A pedibus, vel A pedibus seruus. Cic. Un laquay. quod etiam Ad pedes, Martiali: et Circum pedes, Ciceroni: dicitur.
    \
        A secretis, Secretaire.
    \
        A studiis. Sue. Celuy de qui nous nous servons au faict de nos estudes.
    \
        A rationibus. Suet. Maistre correcteur, auditeur, ou autre officier és comptes. President des comptes. B.
    \
        A voluptatibus. Suet. Qui ha charge d'inventer toute sorte de passetemps pour le prince.
    \
        Positis castris a milibus passuum quindecim. Caes. Ayant assis son camp à quinze mille pas pres.
    \
        Ab illo tibi soluam. Cic. Je te feray delivrer par luy ce que je te doy.
    \
        Viaticum vt dem ab trapezita tibi. Plaut. A fin que je te baille argent pour voyager par les mains du banquier, Que je te face delivrer argent par la banque.
    \
        Ab Aulo Sextilio dicit se dedisse, et a suis fratribus. Cic. Il dit avoir payé de l'argent de Sextilius, et de l'argent ou de la bourse de ses freres.
    \
        A cauda de ouo exeunt. Plin. La queue devant, ou la queue la premiere. \ Pedibus genitus Nero. Pli. Les pieds devant.
    \
        Quaecunque animal pariunt, in capita gignunt. Plin. Les testes devant.
    \
        A matre pulli. Colum. Prins dessoubs les ailes de la mere.
    \
        A lenone manu asserere. Plaut. Retirer une fille, et la delivrer d'entre les mains d'un maquereau.
    \
        Instructus a philosophia. Cic. Garni de philosophie. Scavant en philosophie.
    \
        Inuictus a labore. Cic. Qui ne se lasse point de labeur et travail. Non vaincu de ou par labeur.
    \
        Ab exule prope esse. Taci. Estre presque banni. N'estre gueres moins que banni.
    \
        A contumelia, quam a laude propius fuerit, post Vitellium eligi. Tacit. Estre esleu apres Vitelle, approcheroit plus de deshonneur, que de gloire.
    \
        Ab amore scribere. Balbus Ciceroni. De grand amour.
    \
        Ab aspectu decorus. Colu. Beau à veoir.
    \
        Ab aliquo describere. Cic. Transcrire du livre d'un autre.
    \
        A se aliquid promere. Cic. Dire quelque chose du sien, de soymesme et de son invention.
    \
        A me salutem dic Ciceroni. Cic. Salue Cicero de par moy.
    \
        A me illos habe commendatissimos. Cic. Je te les recommande tant que je puis. Ayes les en recommandation pour l'amour de moy.
    \
        A sole calor. Cic. Chaleur de soleil.
    \
        A puppi religatus. Cic. Attaché, ou lié à la poupe.
    \
        A stirpe socius Pop. Rom. Sallust. De race.
    \
        A stirpe, pro Stirpitus. Liu. Dés la racine, Totalement, du tout.
    \
        Ab auro fulgorem reuereri. Lucret. Avoir en reverence ceulx qui sont vestus de drap d'or, ou qui reluisent de dorures.
    \
        A limine disciplinas salutare. Seneca. Estudier quelque peu et legerement.
    \
        Ab eo, pro Eius. Terent. Atque ab eo gratiam inibo. Je gaigneray sa bonne grace.
    \
        Ab illo iniuria. Terent. Le tort qu'il fait.
    \
        A, interdum redundare videtur. Tacit. A metu infamiae. De paour de deshonneur. Liu. Castra a stationibus firma.
    \
        A et Ab, eleganter vtimur cum his dictionibus Vsque et Prope. Cic. Vsque a Capitolio. Dés le Capitole.
    \
        Tam prope ab domo. Cic. Si pres de la maisons.

    Dictionarium latinogallicum > a

  • 7 abalieno

    ăbălĭēno, āre, āvi, ātum - tr. - [st1]1 [-] éloigner (de soi ou d'un autre).    - abalienare aliquem ab aliqua re: détourner qqn de qqch. [st1]2 [-] aliéner, détacher, donner de l'éloignement, refroidir.    - abalienare a se judices, Cic. de Or. 2, 304: s’aliéner les juges.    - abalienare alicujus voluntatem a se, Cic.: s'aliéner les bonnes dispositions de qqn.    - abalienare a se: éloigner de soi.    - abalienare homines suis rebus, Nep.: détacher les hommes de ses intérêts.    - crucior a viro me tali alienarier, Plaut.: je souffre d'être séparé d'un tel homme.    - abalienare alicujus voluntatem a se, Cic.: détruire lers bonnes dispositions de qqn à son égard.    - nos abalienavit, Ter.: il nous a repoussés.    - suspicatur te ab se abalienatum, Cic.: il se doute que tu es en froid avec lui.    - neque enim indigna patientium modo abalienabantur animi, Liv. 26, 38, 4: *et, de fait, non seulement les esprits de ceux qui enduraient des souffrances indignes étaient devenus hostiles (à Hannibal), mais aussi les esprits de tous les autres* = et, de fait, (Hannibal) se fit l'ennemi non seulement de ceux qui enduraient des souffrances indignes, mais aussi de tous les autres. [st1]3 [-] aliéner (t. de droit), vendre, céder.    - demptis tegulis, instrumento, pecore abalienato, Cic. Verr.: après avoir enlevé les couvertures, engagé les troupeaux et les instruments de labourage.    - vectigalia abalienare, Cic.: aliéner les revenus de l'Etat. [st1]4 [-] aliéner (t. de médecine), altérer.    - membra morbis abalienata praecidere, Quint.: amputer les membres altérés par le mal (les membres morts).    - opium sensus abalienat, Scrib.: l'opium égare les sens (l'opium rend inconscient). [st1]5 [-] priver, délivrer.    - jure civium abalienatus: privé du droit de cité, privé de ses droits de citoyens.    - quod responsum Campanos metu abalienavit, Liv. 8: cette réponse délivra les Campaniens de leur crainte.
    * * *
    ăbălĭēno, āre, āvi, ātum - tr. - [st1]1 [-] éloigner (de soi ou d'un autre).    - abalienare aliquem ab aliqua re: détourner qqn de qqch. [st1]2 [-] aliéner, détacher, donner de l'éloignement, refroidir.    - abalienare a se judices, Cic. de Or. 2, 304: s’aliéner les juges.    - abalienare alicujus voluntatem a se, Cic.: s'aliéner les bonnes dispositions de qqn.    - abalienare a se: éloigner de soi.    - abalienare homines suis rebus, Nep.: détacher les hommes de ses intérêts.    - crucior a viro me tali alienarier, Plaut.: je souffre d'être séparé d'un tel homme.    - abalienare alicujus voluntatem a se, Cic.: détruire lers bonnes dispositions de qqn à son égard.    - nos abalienavit, Ter.: il nous a repoussés.    - suspicatur te ab se abalienatum, Cic.: il se doute que tu es en froid avec lui.    - neque enim indigna patientium modo abalienabantur animi, Liv. 26, 38, 4: *et, de fait, non seulement les esprits de ceux qui enduraient des souffrances indignes étaient devenus hostiles (à Hannibal), mais aussi les esprits de tous les autres* = et, de fait, (Hannibal) se fit l'ennemi non seulement de ceux qui enduraient des souffrances indignes, mais aussi de tous les autres. [st1]3 [-] aliéner (t. de droit), vendre, céder.    - demptis tegulis, instrumento, pecore abalienato, Cic. Verr.: après avoir enlevé les couvertures, engagé les troupeaux et les instruments de labourage.    - vectigalia abalienare, Cic.: aliéner les revenus de l'Etat. [st1]4 [-] aliéner (t. de médecine), altérer.    - membra morbis abalienata praecidere, Quint.: amputer les membres altérés par le mal (les membres morts).    - opium sensus abalienat, Scrib.: l'opium égare les sens (l'opium rend inconscient). [st1]5 [-] priver, délivrer.    - jure civium abalienatus: privé du droit de cité, privé de ses droits de citoyens.    - quod responsum Campanos metu abalienavit, Liv. 8: cette réponse délivra les Campaniens de leur crainte.
    * * *
        Abalieno, abalienas, pen. prod. abalienare. Cic. Aliener.
    \
        Abalienare ab aliquo alterum. Cic. Destourner, Estranger.
    \
        Abalienari ab aliquo. Plaut. Estre separé ou departi d'aucun.

    Dictionarium latinogallicum > abalieno

  • 8 abdico

    [st1]1 [-] abdĭco, āre, āvi, ātum: - tr. - [abcl][b]a - exclure de la famille, déshériter. - [abcl]b - renier, désavouer. - [abcl]c - se démettre (d'une charge), abdiquer. - [abcl]d - renoncer à, rejeter; nier (t. de logique).[/b]    - abdicare aliquem patrem, Liv.: renier qqn pour son père.    - filium abdicare: renier un fils, ne pas reconnaître un fils.    - se magistratu abdicare: renoncer à une magistrature.    - abdicare dictaturam, Liv.: abdiquer la dictature.    - abdicare se praetura, Cic.: se démettre de la préture.    - abdicare se suo statu, Dig.: renoncer à son état.    - dictaturaque se abdicat, Caes.: et il renonce à la dictature.    - abdicavit ea in cibis, Plin.: il interdit ces choses comme aliments.    - utinam posset e vita addicari aurum! Plin.: plût au ciel que l'or fût banni du monde!    - laurus abdicat ignes crepitu, Plin.: le laurier proteste contre le feu par un pétillement. [st1]2 [-] abdīco, ĕre, dixi, dictum: - tr. - [abcl][b]a - refuser d'adjuger. - [abcl]b - repousser (un présage). - [abcl]c - ne pas approuver, rejeter, interdire.[/b]    - quum tres partes aves abdixissent, Cic.: les augures ayant interdit trois portions (d'une vigne).    - abdicere aliquid ab aliquo, Pomp-jct.: débouter qqn de sa demande.
    * * *
    [st1]1 [-] abdĭco, āre, āvi, ātum: - tr. - [abcl][b]a - exclure de la famille, déshériter. - [abcl]b - renier, désavouer. - [abcl]c - se démettre (d'une charge), abdiquer. - [abcl]d - renoncer à, rejeter; nier (t. de logique).[/b]    - abdicare aliquem patrem, Liv.: renier qqn pour son père.    - filium abdicare: renier un fils, ne pas reconnaître un fils.    - se magistratu abdicare: renoncer à une magistrature.    - abdicare dictaturam, Liv.: abdiquer la dictature.    - abdicare se praetura, Cic.: se démettre de la préture.    - abdicare se suo statu, Dig.: renoncer à son état.    - dictaturaque se abdicat, Caes.: et il renonce à la dictature.    - abdicavit ea in cibis, Plin.: il interdit ces choses comme aliments.    - utinam posset e vita addicari aurum! Plin.: plût au ciel que l'or fût banni du monde!    - laurus abdicat ignes crepitu, Plin.: le laurier proteste contre le feu par un pétillement. [st1]2 [-] abdīco, ĕre, dixi, dictum: - tr. - [abcl][b]a - refuser d'adjuger. - [abcl]b - repousser (un présage). - [abcl]c - ne pas approuver, rejeter, interdire.[/b]    - quum tres partes aves abdixissent, Cic.: les augures ayant interdit trois portions (d'une vigne).    - abdicere aliquid ab aliquo, Pomp-jct.: débouter qqn de sa demande.
    * * *
        Abdico, abdicas, pen. corr. abdicare, Jecter son filz hors de la maison, et le priver de l'esperance de la succession pour aucun meffaict, Abastardir, Renoncer pour enfant, Le desavouer.
    \
        Abdicare legem, Abrogare. Plin. Abolir la loy.
    \
        Abdicare magistratum. Salust. Renoncer à l'office, se desmettre de l'office, Laisser et quitter son office.
    \
        Abdicare, pro Respuere. Plin. Refuser.
    \
        Abdicare se magistratu. Liu. Cic. Se deffaire et desmettre de son office, y renoncer voluntairement, ou par contrainte.
    \
        Abdicare se tutela, libertate, et similibus. Cic. Se departir de l'administration de la tutele, etc.
    \
        Abdicare generum, pro Repudiare. Terent. Ne le vouloir plus à gendre, Le renoncer.
    \
        Abdicare cibum aliquem, vel aurum. Plin. Condamner l'usage de quelque viande, ou or. En oster du tout et abolir l'usage.
    \
        Laurus manifesto abdicat ignes crepitu. Plin. Refuse.
    \
        Abdicare, pro Reiicere. Plin. Rejecter.

    Dictionarium latinogallicum > abdico

  • 9 abduco

    abdūco, ĕre, duxi, ductum, tr.    - arch. abdouco Cil 1, 30 --- impér. abduc, mais abduce Plaut. Bac. 1031; Curc. 693; Pœn. 1173, etc.; Ter. Ad. 482; Phorm. 410 --- parf. abduxti Plaut. Curc. 614. [st1]1 [-] conduire, emmener, enlever, emporter, détacher, détourner de (ab et abl.; ad et acc., pour mener à); distraire (d’une besogne, d’un sentiment, d’un devoir).    - abducere armenta: emmener les troupeaux (d'un autre).    - abducere aliquem (aliquid) alicui: enlever qqn (qqch) à qqn.    - abducere aliquem a fide: détourner qqn de son devoir.    - equitatum a consule abducere: enlever au consul sa cavalerie.    - collegam vi de foro abducere, Liv. 2: éloigner son collègue du forum par la force.    - abducere in servitudinem: emmener en esclavage.    - abducere aliquem convivam (abducere aliquem ad caenam), Ter.: emmener qqn dîner.    - abducere caput ab ictu, Virg.: soustraire sa tête aux coups.    - abducere exercitum ab aliquo, Cic.: détacher l'armée de qqn (d'un chef).    - abducere aquam alicui, Dig.: détourner l'eau au détriment de qqn.    - abducere exercitum ad infestissimam Ciliciae partem, Cic. Fam. 2, 10, 3: conduire l'armée vers la région la plus hostile de la Cilicie.    - ut eos nulla privati negotii cura a populorum rebus abduceret, Cic. Rép. 5, 2: pour que nul souci d'affaires privées ne les détournât des affaires publiques.    - quam ab lenone abduxti hodie, scelus viri, Plaut. Curc.: (la fille) que tu as prise chez le marchant aujourd'hui, canaille.    - pluteos ad alia opera abduxerunt, Caes. BC. 2, 9, 6: on retira les mantelets pour (les employer à) d'autres ouvrages.    - abducere divinationem a conjecturis, Cic.: dégager la divination des conjectures.    - abducere artem ad quaestum, Cic.: abaisser l'art au niveau d'un métier.    - abducere se ab omnibus molestiis et angoribus, Cic.: se soustraire aux embarras et aux chagrins.    - abduci ut, Cic.: se laisser persuader de.    - abduci a cogitationibus, Cic.: être distrait. [st1]2 [-] prendre (une boisson), boire.    - potio datur abducenda, Scrib.: on donne une potion à prendre. [st1]3 [-] enterrer, ensevelir.    - uxorem abducere, Inscr.: ensevelir sa femme.
    * * *
    abdūco, ĕre, duxi, ductum, tr.    - arch. abdouco Cil 1, 30 --- impér. abduc, mais abduce Plaut. Bac. 1031; Curc. 693; Pœn. 1173, etc.; Ter. Ad. 482; Phorm. 410 --- parf. abduxti Plaut. Curc. 614. [st1]1 [-] conduire, emmener, enlever, emporter, détacher, détourner de (ab et abl.; ad et acc., pour mener à); distraire (d’une besogne, d’un sentiment, d’un devoir).    - abducere armenta: emmener les troupeaux (d'un autre).    - abducere aliquem (aliquid) alicui: enlever qqn (qqch) à qqn.    - abducere aliquem a fide: détourner qqn de son devoir.    - equitatum a consule abducere: enlever au consul sa cavalerie.    - collegam vi de foro abducere, Liv. 2: éloigner son collègue du forum par la force.    - abducere in servitudinem: emmener en esclavage.    - abducere aliquem convivam (abducere aliquem ad caenam), Ter.: emmener qqn dîner.    - abducere caput ab ictu, Virg.: soustraire sa tête aux coups.    - abducere exercitum ab aliquo, Cic.: détacher l'armée de qqn (d'un chef).    - abducere aquam alicui, Dig.: détourner l'eau au détriment de qqn.    - abducere exercitum ad infestissimam Ciliciae partem, Cic. Fam. 2, 10, 3: conduire l'armée vers la région la plus hostile de la Cilicie.    - ut eos nulla privati negotii cura a populorum rebus abduceret, Cic. Rép. 5, 2: pour que nul souci d'affaires privées ne les détournât des affaires publiques.    - quam ab lenone abduxti hodie, scelus viri, Plaut. Curc.: (la fille) que tu as prise chez le marchant aujourd'hui, canaille.    - pluteos ad alia opera abduxerunt, Caes. BC. 2, 9, 6: on retira les mantelets pour (les employer à) d'autres ouvrages.    - abducere divinationem a conjecturis, Cic.: dégager la divination des conjectures.    - abducere artem ad quaestum, Cic.: abaisser l'art au niveau d'un métier.    - abducere se ab omnibus molestiis et angoribus, Cic.: se soustraire aux embarras et aux chagrins.    - abduci ut, Cic.: se laisser persuader de.    - abduci a cogitationibus, Cic.: être distrait. [st1]2 [-] prendre (une boisson), boire.    - potio datur abducenda, Scrib.: on donne une potion à prendre. [st1]3 [-] enterrer, ensevelir.    - uxorem abducere, Inscr.: ensevelir sa femme.
    * * *
        Abduco, abducis, pen. longa, abduxi, abductum, abducere, Emmener avec soy aucun par amour ou par force.
    \
        Sine vi. Terent. Tum me conuiuam solum abducebat sibi. Il me menoit disner avec soy.
    \
        Abductum in secretum Masinissam sic alloquitur. Liu. Retiré à part.
    \
        Abducere rus. Plaut. Emmener aux champs.
    \
        Abducere in diuersum a nido. Plin. Emmener à l'opposite de son nid, Attirer et destourner arriere de son nid. Divertir, Desvoyer.
    \
        Abducere in seruitutem. Caes. Emmener en servage.
    \
        Vos abducam a testibus. Cic. Je vous retireray, ou destourneray de vous arrester aux tesmoings.
    \
        Aciem mentis a consuetudine oculorum. Cic. Retirer et destourner l'esprit de ce que les yeuls ont accoustumé.
    \
        Animum a cogitationibus. Cic. Retirer et divertir, ou desvoyer et destourner l'esprit de ses pensemens.
    \
        Discipulum a praeceptore. Cic. Oster à un maistre son disciple, Faire que le disciple ne tienne plus le parti du maistre, Destourner le disciple de plus suyvir la doctrine de son maistre.
    \
        Ab angoribus et molestiis abducere se. Cic. Se deffaire et retirer, ou reculer arriere des fascheries et ennuis.
    \
        Abducere equitatum ab aliquo ad se. Cic. Suborner ou soubtraire la gendarmerie du service de quelque capitaine, et l'attirer à soy. La faire revolter, et abandonner son capitaine, pour venir à son service.
    \
        Seruum ab aliquo. Cic. Retirer à soy.
    \
        Abducere aliquem ad nequitiam. Terent. Desbaucher aucun, Le gaster et tourner à mal.
    \
        Abducere aliquem a Republica. Metellus Ciceroni. Distraire de la chose publicque.
    \
        Abducere ex acie. Cic. Retirer de la presse du combat.
    \
        Abducere quempiam a fide. Cic. Luy faire faulser sa foy, Le destourner de faire ce qu'il a promis.
    \
        Abducere caput ab ictu. Virg. Destourner.
    \
        Abducere gradum. Silius. Se reculer, Se tirer arriere, Se desmarcher.
    \
        Abducere somnum. Ouid. Garder de dormir.
    \
        Abducto intus visu. Plin. La veue retiree en dedens.
    \
        Nec abducar vt rear, aut in, etc. Cic. On ne me scauroit mener à ce poinct. On ne me fera point croire que, etc.
    \
        Clauem abduxi. Plaut. J'ay retiré la clef, J'ay osté la clef.

    Dictionarium latinogallicum > abduco

  • 10 abeo

    ăbĕo, īre, īvī (ĭī), ĭtum, intr.    - impér. abei Cil. 1, 1007, 8 --- abin = abisne, Plaut., Ter. --- le parf abivi ne se trouve nulle part; les formes sync. abi, abit se trouvent en poésie; l'inf. abisse est presque de règle. [st1]1 [-] s'en aller.    - abire ex eorum agris, Cic. Verr. 3, 79: s'en aller de leurs terres.    - abire ex conspectu, Caes. G. 6, 43, 5: s'éloigner de la vue.    - abire ab his locis, Plaut. Men. 553: s'éloigner de ces lieux.    - abire ab urbe, Liv. 36, 3, 3: s'éloigner de la ville.    - abire ab aliquo, Plaut. Cap. 487: s'éloigner de qqn, quitter qqn.    - cf. Plaut. Mil. 1084 ;Ter. Eun. 791 ; Cic. Verr. 2, 54 ; Flac. 50 ; Liv. 28, 24, 8.    - abire ab oculis, Plaut. Trin. 989: s'éloigner des regards.    - cf. Plaut. Cas. 302 ; Truc. 477 ; Sen. Ep. 36, 10.    - quia te illinc abisse constabat, Cic.: parce que je savais que tu n'étais pas là.    - abibitur: on s'en ira.    - abire cubitum: aller se coucher.    - abi in malam crucem (abi in malam rem): va-t-en au diable, va te faire pendre.    - cf. Plaut., Ter.; Cic. Phil. 13, 48.    - (Catilina) abiit, excessit, evasit, erupit, Cic. Cat. 2: le voilà (Catilina) parti, il est loin, il s'est échappé, il a brisé (ses chaînes).    - abire ab aliquo, Ter.: sortir de chez qqn.    - abire exsulatum (abire in exsilium), Liv.: partir pour l'exil. [st1]2 [-] poét. pénétrer dans, s'enfoncer dans.    - in corpus abire, Lucr. 4, 1111: s'enfoncer dans le corps    - cf. Virg. En. 9, 695; Stat. Th. 8, 495 ; 11, 631. [st1]3 [-] s'en aller, disparaître.    - abiit ille annus, Cic. Sest. 71: cette année-là s'écoula. --- cf. Cael. 74 ; Mur. 7 ; etc.    - illa mea... abierunt, Cic. Fam. 9, 20, l: mes propos d'autrefois... s'en sont allés.    - sensus abiit, Cic. Tusc. 1, 109: le sentiment a disparu. --- cf. Fam. 14, 1, 3 ; Att. 41, 10, 2 ; Liv. 2, 4, 2. [st1]4 [-] sortir (d'une fonction, de la vie), partir d'une idée.    - abire honore, Suet.: quitter une charge.    - magistratu abire: quitter une magistrature, sortir de charge.    - abire e vita: mourir.    - qui abierunt hinc, Plaut.: ceux qui ont quitté la terre.    - illuc, unde abii, redeo, Hor.: je reviens au point d'où je suis parti. [st1]5 [-] s'écarter de, abandonner.    - abire incepto, Tac.: s'écarter de son sujet.    - abeo a sensibus, Cic.: j'en finis avec les sens (je quitte ce sujet).    - abire impune: s'en aller impuni, rester impuni.    - abire ab jure: s’éloigner du droit, violer le droit.    - ne longius abeam, Cic. Fin. 2, 96: pour ne pas faire une trop longue digression. --- cf. Rep. 3, 38 ; Caec. 95, etc.    - quid ad istas ineptias abis? Amer. 47: pourquoi t'écartes-tu de ton sujet pour dire de pareilles sornettes? [st1]6 [-] passer d'un état à un autre.    - ad deos abiit Hercules, Cic.: Hercule est passé au rang des dieux.    - abire pro ludibrio in ora virûm (= virorum), Liv.: devenir la risée du monde.    - abire in somnum, Lucr.: s'endormir. [st1]7 [-] s'écouler, s'éloigner, passer.    - tota abit hora, Hor.: une heure entière s'écoule.    - nausea jamne abiit? Cic.: le dégoût est-il passé?    - pallor abiit, Ov.: la pâleur a disparu. [st1]8 [-] se changer en, passer à, aboutir à, se passer.    - abire in aliquam rem: se transformer en qqch.    - in villos abeunt vestes, Ov.: ses vêtements se changent en poils.    - oppidum abiit in villam, Plin.: la ville n'est plus qu'une villa.    - abibunt in vanum monentium verba, Sen.: les conseils s'en iront en fumée.    - mirabar hoc si sic abiret, Ter.: je m'étonnais que la chose prît cette tournure.    - non, non hoc sic abibit, Cat.: non, la chose ne se passera pas ainsi. [st1]9 [-] se propager, s'étendre.    - longius nefas abiit, Ov.: le mal se répandit au loin. [st1]10 [-] échapper à (dans une vente).    - ne res abiret ab eo, Cic.: de peur que la chose ne lui échappât (par une surenchère). [st1]11 [-] baisser, diminuer.    - ut reditus agrorum sic etiam pretium retro abiit, Plin. Ep. 3, 19: le rendement des terres a diminué tout comme leur prix.
    * * *
    ăbĕo, īre, īvī (ĭī), ĭtum, intr.    - impér. abei Cil. 1, 1007, 8 --- abin = abisne, Plaut., Ter. --- le parf abivi ne se trouve nulle part; les formes sync. abi, abit se trouvent en poésie; l'inf. abisse est presque de règle. [st1]1 [-] s'en aller.    - abire ex eorum agris, Cic. Verr. 3, 79: s'en aller de leurs terres.    - abire ex conspectu, Caes. G. 6, 43, 5: s'éloigner de la vue.    - abire ab his locis, Plaut. Men. 553: s'éloigner de ces lieux.    - abire ab urbe, Liv. 36, 3, 3: s'éloigner de la ville.    - abire ab aliquo, Plaut. Cap. 487: s'éloigner de qqn, quitter qqn.    - cf. Plaut. Mil. 1084 ;Ter. Eun. 791 ; Cic. Verr. 2, 54 ; Flac. 50 ; Liv. 28, 24, 8.    - abire ab oculis, Plaut. Trin. 989: s'éloigner des regards.    - cf. Plaut. Cas. 302 ; Truc. 477 ; Sen. Ep. 36, 10.    - quia te illinc abisse constabat, Cic.: parce que je savais que tu n'étais pas là.    - abibitur: on s'en ira.    - abire cubitum: aller se coucher.    - abi in malam crucem (abi in malam rem): va-t-en au diable, va te faire pendre.    - cf. Plaut., Ter.; Cic. Phil. 13, 48.    - (Catilina) abiit, excessit, evasit, erupit, Cic. Cat. 2: le voilà (Catilina) parti, il est loin, il s'est échappé, il a brisé (ses chaînes).    - abire ab aliquo, Ter.: sortir de chez qqn.    - abire exsulatum (abire in exsilium), Liv.: partir pour l'exil. [st1]2 [-] poét. pénétrer dans, s'enfoncer dans.    - in corpus abire, Lucr. 4, 1111: s'enfoncer dans le corps    - cf. Virg. En. 9, 695; Stat. Th. 8, 495 ; 11, 631. [st1]3 [-] s'en aller, disparaître.    - abiit ille annus, Cic. Sest. 71: cette année-là s'écoula. --- cf. Cael. 74 ; Mur. 7 ; etc.    - illa mea... abierunt, Cic. Fam. 9, 20, l: mes propos d'autrefois... s'en sont allés.    - sensus abiit, Cic. Tusc. 1, 109: le sentiment a disparu. --- cf. Fam. 14, 1, 3 ; Att. 41, 10, 2 ; Liv. 2, 4, 2. [st1]4 [-] sortir (d'une fonction, de la vie), partir d'une idée.    - abire honore, Suet.: quitter une charge.    - magistratu abire: quitter une magistrature, sortir de charge.    - abire e vita: mourir.    - qui abierunt hinc, Plaut.: ceux qui ont quitté la terre.    - illuc, unde abii, redeo, Hor.: je reviens au point d'où je suis parti. [st1]5 [-] s'écarter de, abandonner.    - abire incepto, Tac.: s'écarter de son sujet.    - abeo a sensibus, Cic.: j'en finis avec les sens (je quitte ce sujet).    - abire impune: s'en aller impuni, rester impuni.    - abire ab jure: s’éloigner du droit, violer le droit.    - ne longius abeam, Cic. Fin. 2, 96: pour ne pas faire une trop longue digression. --- cf. Rep. 3, 38 ; Caec. 95, etc.    - quid ad istas ineptias abis? Amer. 47: pourquoi t'écartes-tu de ton sujet pour dire de pareilles sornettes? [st1]6 [-] passer d'un état à un autre.    - ad deos abiit Hercules, Cic.: Hercule est passé au rang des dieux.    - abire pro ludibrio in ora virûm (= virorum), Liv.: devenir la risée du monde.    - abire in somnum, Lucr.: s'endormir. [st1]7 [-] s'écouler, s'éloigner, passer.    - tota abit hora, Hor.: une heure entière s'écoule.    - nausea jamne abiit? Cic.: le dégoût est-il passé?    - pallor abiit, Ov.: la pâleur a disparu. [st1]8 [-] se changer en, passer à, aboutir à, se passer.    - abire in aliquam rem: se transformer en qqch.    - in villos abeunt vestes, Ov.: ses vêtements se changent en poils.    - oppidum abiit in villam, Plin.: la ville n'est plus qu'une villa.    - abibunt in vanum monentium verba, Sen.: les conseils s'en iront en fumée.    - mirabar hoc si sic abiret, Ter.: je m'étonnais que la chose prît cette tournure.    - non, non hoc sic abibit, Cat.: non, la chose ne se passera pas ainsi. [st1]9 [-] se propager, s'étendre.    - longius nefas abiit, Ov.: le mal se répandit au loin. [st1]10 [-] échapper à (dans une vente).    - ne res abiret ab eo, Cic.: de peur que la chose ne lui échappât (par une surenchère). [st1]11 [-] baisser, diminuer.    - ut reditus agrorum sic etiam pretium retro abiit, Plin. Ep. 3, 19: le rendement des terres a diminué tout comme leur prix.
    * * *
        Abeo, abis, abiui, pe. prod. et per syncopam, abii, abitum, pen. corr. abire, Discedere. S'en aller, S'en partir.
    \
        Praetor de sella surrexit, atque abiit. Cic. Le juge s'est levé de son siege, et s'en est allé.
    \
        Abire hinc, illinc, istinc, inde. Terent. Non tu hinc abis? T'en vas tu point d'ici?
    \
        Quum inde abeo. Terent. Quand je m'en vay de là.
    \
        Sine me hinc abire. Plaut. Laisse moy sortir ou aller d'ici.
    \
        Abire ab aliquo. Plaut. Se departir d'aucun, et le laisser là.
    \
        Abeo ab illis, Plaut. Je m'en vay arriere d'euls.
    \
        Abire ab, vel ex oculis, e conspectu, etc. Plaut. Liu. S'oster de devant les yeuls d'aucun.
    \
        Vide ne res abeat a nobis. Cic. Garde que la chose ne nous eschappe. B.
    \
        Abire ab aliquo, pro Exire ab eius aedibus. Terent. Sortir de chez aucun.
    \
        Iube hanc abire ad te. Plaut. Commande que ceste ci aille chez toy, ou en ta maison.
    \
        Abiit ad deos. Cic. Il est allé en paradis, ou au ciel, Il est sanctifié.
    \
        In angulum aliquo abire. Terent. En quelque coing.
    \
        In exilium abierunt. Liu. Se sont euls mesmes bannis, Sont allez voluntairement en exil. \ Abeo intro. Terent. J'entre dedens.
    \
        Ne abeas longius. Terent. Ne t'esloigne point.
    \
        Illo abeunte peregre. Plin. S'en allant en pais loingtain. On dict communement, S'en allant dehors.
    \
        Abi illis obuiam. Terent. va au devant d'elles.
    \
        Quasi vero mihi difficile sit quanuis multos nominatim proferre, (ne longius abeam) vel tribuleis, vel vicinos meos, etc. Cic. Sans aller plus loing.
    \
        Longe res abibit. Vlpian. La chose sera de longue expedition. B.
    \
        Non longe abieris. Cic. Il ne te fault point aller loing pour trouver exemple.
    \
        Ne in infinitum abeamus. Plin. Pour mettre fin à nostre propos.
    \
        Exulatum abiit salus. Plaut. Je suis perdu.
    \
        Abi deambulatum. Terent. Va te pourmener.
    \
        Exulatum abierunt. Liu. Sont allez en exil.
    \
        Abire pessum. Plaut. S'enfoncer, Aller en bas.
    \
        Iam fides abiit. Liu. Il n'est point à croire, Il n'est point vray semblable.
    \
        Animus abiit in varios cursus. Ouid. A faict de grands discours.
    \
        Ferrum in corpus. Stat. Est entré.
    \
        Hasta viri trans pectus abiit. Sta. A traversé la poitrine, A persé tout oultre.
    \
        Quorum vetustate memoria abiit. Liu. Desquels il n'est plus de memoire à cause du long temps.
    \
        Modus abiit. Ouid. Il n'y a plus de moyen, Il n'y a plus d'ordre. On dit communement, Il n'y a plus de rythme ne de raison.
    \
        Nausea iam plane abiit. Cic. Est cessee.
    \
        In commissura abibunt pedes tres. Cato. Trois pieds si en iront, Il s'en fauldra trois pieds, Trois pieds se perdront.
    \
        De loco nunc quidem abiit pestilentia. Cic. S'en est allee, Est cessee.
    \
        Vt reditus agrorum, sic etiam pretium retro abiit. Plin. Iunior. On n'en baille plus tant qu'on avoit accoustumé, Le pris est ravallé.
    \
        Sol abiit. Plaut. S'en va, Se baisse.
    \
        Spes victis telluris abit. Lucan. Se perd.
    \
        Illa mea, quae solebas antea laudare, o hominem facilem, o hospitem non grauem, abierunt. Cic. Sont passez, Ne sont plus, S'en est faict.
    \
        Abiit illud tempus. Cic. Est passé.
    \
        Dum haec dicit, abiit hora. Terent. L'heure s'est passee, Il a esté une heure à dire cela.
    \
        Haec dum dubitas, menses abierunt decem. Terent. Se sont passez, ou escoulez.
    \
        Praeceps Fabius in vulnus abiit. Liu. Il cheut sur le costé où il estoit navré.
    \
        Abi tu sane superior. Plaut. Assiez toy plus hault.
    \
        Quo diuersus abis? Virg. Où tournes tu? Où vas tu?
    \
        Abeo a sensibus. Cic. Je me deporte de plus parler des sens.
    \
        Abitum est a priore emptione. Paulus iuris. On ne teint point le marché faict, Le premier marché fut rompu, Ils se departirent du premier achet.
    \
        Abire ab iure. Cic. Contrevenir au droict.
    \
        E medio abiit. Terent. Il ne se trouve plus, Il n'est plus entre les gens, Il est mort. \ Sic abiit e vita. Cic. Il mourut.
    \
        Abire ad vulgi opinionem. Cic. Suyvre l'opinion du vulgaire.
    \
        Abire magistratu, Consulatu, etc. pro Deponere magistratum, Consulatum, etc. Cic. Liu. Se devestir et demettre de son office, Laisser son office, Finer le temps de son office, et prendre congé. \ Abire incoepto. Liu. Delaisser son entreprinse.
    \
        Totum stagnum in salem abit. Plin. Se mue et convertist en sel, Devient sel.
    \
        Praesens quod fuerat malum, in diem abiit. Terent. Ta punition n'est seulement que differee, Tu n'en pers que l'attente.
    \
        Abire in ora hominum. Liu. Faire parler les gens de soy, se faire mocquer du monde.
    \
        In quos enim sumptus abeunt fructus praediorum? Ci. En quels frais et quelle despense s'en va le revenu de mes fermes?
    \
        Abire sub iugum. Liu. Passer soubs la fourche.
    \
        Abeunt sursum radices. Cato. Vont contremont.
    \
        Mirabar, hoc si sic abiret. Terent. Si ceste chose se passeroit ainsi, S'il en iroit ainsi.
    \
        Quid ad istas ineptias abis? Cic. Qu'as tu à faire de parler de ces folies? Pourquoy vas tu cercher ces folies?
    \
        Abi prae, Sosia. Terent. Va devant.
    \
        Tu abi tacitus viam tuam. Plaut. Va t'en ton chemin sans dire mot.
    \
        Abire fuga. Virg. S'enfuir.
    \
        Abi, virum te iudico. Terent. Va, je t'estime gentil compaignon.
    \
        Abi, nescis inescare homines. Terent. Va, tu n'es qu'ung lourdault, Tu ne scais, etc.
    \
        Abi, abi iam AEschine. Terent. Va t'en, va t'en meshuy, tu, etc.
    \
        Abite. Terent. Sus devant, Hors d'ici, Partez d'ici, Sortez d'ici.
    \
        Abibitur, pen. cor. Impersonale. Plaut. On s'en ira.

    Dictionarium latinogallicum > abeo

  • 11 abigo

    ăbĭgo (ăbăgo), ĕre, ēgi, actum - tr. - [st2]1 [-] chasser, renvoyer, éloigner. [st2]2 [-] pousser devant soi, emmener, détourner, voler. [st2]3 [-] expulser, faire disparaître, dissiper.    - abigere ab (ex) aedibus, Plaut.: chasser de la maison.    - uxorem abigere: renvoyer sa femme, répudier sa femme.    - abigere curas, Hor.: bannir les soucis.    - abigere morsus, Plin.: guérir les morsures.    - abigere gregem: pousser devant soi un troupeau.    - Herculem in ea loca boves mira specie abegisse memorant, Liv. 1, 7: on raconte qu'Hercule avait conduit dans cet endroit des boeufs d'une beauté remarquable.    - puer, abige muscas, Cic. de Or. 2, 247: esclave, chasse les mouches.    - partum (fetum) abigere: expulser le foetus, faire avorter, avorter.    - voir abactus.
    * * *
    ăbĭgo (ăbăgo), ĕre, ēgi, actum - tr. - [st2]1 [-] chasser, renvoyer, éloigner. [st2]2 [-] pousser devant soi, emmener, détourner, voler. [st2]3 [-] expulser, faire disparaître, dissiper.    - abigere ab (ex) aedibus, Plaut.: chasser de la maison.    - uxorem abigere: renvoyer sa femme, répudier sa femme.    - abigere curas, Hor.: bannir les soucis.    - abigere morsus, Plin.: guérir les morsures.    - abigere gregem: pousser devant soi un troupeau.    - Herculem in ea loca boves mira specie abegisse memorant, Liv. 1, 7: on raconte qu'Hercule avait conduit dans cet endroit des boeufs d'une beauté remarquable.    - puer, abige muscas, Cic. de Or. 2, 247: esclave, chasse les mouches.    - partum (fetum) abigere: expulser le foetus, faire avorter, avorter.    - voir abactus.
    * * *
        Abigo, abigis, pen. cor. abegi, pen. prod. abactum, abigere. Chasser arriere.
    \
        Non viua vesperi, nisi illam a me scelestam abigam. Plaut. Je puisse mourir devant qu'il soit nuict, si je ne chasse ceste meschante arriere de moy.
    \
        A cibo abigere. Plaut. Engarder de manger.
    \
        Abigere aliquo, pro Ablegare. Plaut. Abegit vir meus olim ipse ad mercatum Rhodum, filium. Il a chassé son filz à Rhodes en marchandise.
    \
        Abigere, pro Arcere. Plaut. Abigam iam ego illum aduenientem ab aedibus. Je le garderay d'approcher de la maison.
    \
        Pecora abigere. Faire mestier de desrober et emmener le bestiail.
    \
        Abigere pecus, sine vi, aut furto dicimus. Varr. Mener paistre aux champs.
    \
        Abigere translatum ad res incorporeas: vt Abigere fastidium, lassitudinem. Plin. Plaut. Chasser, oster.
    \
        Abigere partum, vel foetum. Cic. Plin. Colu. Faire avorter.
    \
        Inula abigit venenatorum morsus. Plin. Elle guarit, etc. Elle remedie à la morsure, etc.

    Dictionarium latinogallicum > abigo

  • 12 abiicio

        Abiicio, abiicis, pen. cor. abieci, pen. prod. abiectum, abiicere. Jecter par desdaing, ou par despit, ou autrement.
    \
        Abiicere arma defatigatione. Cic. Jecter et quitter les armes.
    \
        Abiecit se in herbam. Cic. Il s'est jecté sur l'herbe, comme par desespoir, ou ennuy et fascherie.
    \
        Abiiciunt se humi, refrigerationem quaerentes. Plin. Ils se jectent sur la terre.
    \
        Abiicere se, pro Parui aestimare. Cic. Ne faire, ou tenir compte de soy, Se priser peu.
    \
        Abiicere se alteri ad pedes. Cic. Se jecter à ses pieds pour luy faire quelque requeste.
    \
        Ego me plurimis pro te supplicem abieci. Cic. Je me suis tant. humilié et abbaissé que de prier et supplier plusieurs pour toy.
    \
        Abiicere aliquem, pro Negligere, et non ei fauere. Cic. N'en tenir compte, et le laisser pour tel qu'il est.
    \
        Abiecit natura animantes ad pastum. Cic. Nature a ravallé, ou abbaissé la teste des bestes pour la pasture.
    \
        Abiicere, translatum ad res animi: vt Abiicere aedificationem. Cic. Laisser le bastiment, Ne plus bastir.
    \
        Omnem se amorem abiecisse illinc. Cice. Qu'il avoit osté tout son amour de là.
    \
        Abiicere animum. Cic. Se descourager.
    \
        Authoritatem Senatus. Cic. Mespriser l'authorité du Senat.
    \
        Suas cogitationes abiecerunt in rem tam humilem, tamque contemptam. Cic. Se sont abbaissez à penser choses tant viles.
    \
        AEdificandi consilium abiecerat. Cic. Il avoit laissé son entreprinse de bastir.
    \
        Curam Reipublicae abiicere. Cic. Laisser le soing ou souci de la chose publicque, Ne s'en plus soucier.
    \
        Famam ingenii abiicere. Ci. Perdre le bruit d'avoir bon esprit, ou d'estre ingenieux.
    \
        Gloriam abiicere et deponere. Cic. Quitter toute gloire, Ne s'en point soucier, N'en faire aucune estime.
    \
        Intercessorem abiicere. Cic. Repoulser celuy qui empesche.
    \
        Obedientiam abiicere. Cic. Ne point obeir.
    \
        Spem omnium rerum abiicere. Cic. Perdre l'esperance de toutes choses.
    \
        Spem abiicere de aliquo. Brutus Ciceroni. Perdre l'esperance qu'on avoit d'aucun, N'en avoir plus d'espoir.
    \
        Timorem abiicere. Cic. Laisser crainte.
    \
        Voluntatem discendi abiicere. Ci. Ne vouloir plus apprendre.

    Dictionarium latinogallicum > abiicio

  • 13 abiudico

         Abiudico, abiudicas, pen. cor. abiudicare. Cic. Abiudicare agrum ab aliquo. Oster à aucun quelque terre par sentence du juge, L'en priver par justice, ou, Declarer par sentence que la terre n'est point à luy.
    \
        Abiudicare ab ordine Senatorio rationem veritatis. Cic. Ne reputer plus les gens du Senat bien et sagement juger selon le droict et raison.
    \
        Abiudicare et reiicere. Cic. Rejecter.
    \
        Abiudicare sibi libertatem. Cic. Condamner soymesme à estre serf, et avoir perdu sa liberté.
    \
        Abiudicabo me a vita. Plaut. Je me feray mourir.

    Dictionarium latinogallicum > abiudico

  • 14 Abrado

    abrādo, ĕre, rāsi, rāsum - tr. - [st2]1 [-] ôter en raclant, racler, sarcler. [st2]2 [-] raser, enlever.    - abradere aliquid ab aliquo: extorquer qqch à qqn, tirer qqch de qqn.
    * * *
    abrādo, ĕre, rāsi, rāsum - tr. - [st2]1 [-] ôter en raclant, racler, sarcler. [st2]2 [-] raser, enlever.    - abradere aliquid ab aliquo: extorquer qqch à qqn, tirer qqch de qqn.
    * * *
        Abrado, abradis, abrasi, abrasum, pen. prod. abradere. Columel. Racler, Ratisser, Enlever en raclant.
    \
        Abradere per metaphoram. Terent. Cic. Arracher avec grand peine, et tirer d'aucun quelque chose.
    \
        Barbam abradere. Plin. Raire la barbe.

    Dictionarium latinogallicum > Abrado

  • 15 abrumpo

    abrumpo, ĕre, rūpi, ruptum - tr. - [st1]1 [-] détacher en rompant, arracher, rompre, briser, interrompre brusquement.    - abrupti nubibus ignes? Lucr. 2, 214: les feux violemment détachés des nuages.    - se abrumpere latrocinio Antonii, Cic. Phil. 14, 31: s'arracher à la bande de brigands d'Antoine.    - pars velut abrupta a cetero populo, Liv. 3, 19, 9: portion en quelque sorte arrachée au reste du peuple.    - cf. Liv. 28, 14, 20 ; 40, 2, 3.    - abrumpere ramos, Ov.: détacher des branches (en les brisant).    - Asiam Europae abrumpit mare, Plin.: la mer sépare l'Asie de l'Europe.    - abrumpere vitam a civitate, Tac.: rompre avec sa patrie.    - abrumpere vincula, Liv.: briser les liens.    - abrumpere venas, Tac.: ouvrir les veines.    - medios annos abrumpere, Luc.: interrompre le cours d'une existence.    - abruptis turbata procellis freta, Virg. G. 3, 259: les flots bouleversés par la tempête déchaînée. --- cf. En. 12, 451.    - ingeminant abruptis nubibus ignes, Virg. En. 3, 199: les feux redoublent en déchirant les nuages.    - abrupto ponte, Tac. H. 3, 14: le pont étant brisé.    - locus retenti lapsu terrae in pedum mille admodum altitudinem abruptus erat, Liv. 21, 36, 2: le lieu, par suite d'un récent éboulement du sol, s'était effondré à une profondeur d'environ mille pieds.    - abrumpere somnos, Virg. G. 3, 530: rompre le sommeil. [st1]2 [-] violer, renoncer à, en finir avec.    - abrumpere fas omne, Virg.: violer toute justice.    - abrumpere dissimulationem, Tac. An. 11, 26: renoncer à la dissimulation, jeter le masque, en finir avec la dissimulation.    - abrumpere vitam, Virg.: mettre fin à sa vie, en finir avec la vie.    - abrumpere patientiam, Tac.: perdre patience.
    * * *
    abrumpo, ĕre, rūpi, ruptum - tr. - [st1]1 [-] détacher en rompant, arracher, rompre, briser, interrompre brusquement.    - abrupti nubibus ignes? Lucr. 2, 214: les feux violemment détachés des nuages.    - se abrumpere latrocinio Antonii, Cic. Phil. 14, 31: s'arracher à la bande de brigands d'Antoine.    - pars velut abrupta a cetero populo, Liv. 3, 19, 9: portion en quelque sorte arrachée au reste du peuple.    - cf. Liv. 28, 14, 20 ; 40, 2, 3.    - abrumpere ramos, Ov.: détacher des branches (en les brisant).    - Asiam Europae abrumpit mare, Plin.: la mer sépare l'Asie de l'Europe.    - abrumpere vitam a civitate, Tac.: rompre avec sa patrie.    - abrumpere vincula, Liv.: briser les liens.    - abrumpere venas, Tac.: ouvrir les veines.    - medios annos abrumpere, Luc.: interrompre le cours d'une existence.    - abruptis turbata procellis freta, Virg. G. 3, 259: les flots bouleversés par la tempête déchaînée. --- cf. En. 12, 451.    - ingeminant abruptis nubibus ignes, Virg. En. 3, 199: les feux redoublent en déchirant les nuages.    - abrupto ponte, Tac. H. 3, 14: le pont étant brisé.    - locus retenti lapsu terrae in pedum mille admodum altitudinem abruptus erat, Liv. 21, 36, 2: le lieu, par suite d'un récent éboulement du sol, s'était effondré à une profondeur d'environ mille pieds.    - abrumpere somnos, Virg. G. 3, 530: rompre le sommeil. [st1]2 [-] violer, renoncer à, en finir avec.    - abrumpere fas omne, Virg.: violer toute justice.    - abrumpere dissimulationem, Tac. An. 11, 26: renoncer à la dissimulation, jeter le masque, en finir avec la dissimulation.    - abrumpere vitam, Virg.: mettre fin à sa vie, en finir avec la vie.    - abrumpere patientiam, Tac.: perdre patience.
    * * *
        Abrumpo, abrumpis, abrupi, pen. prod. abruptum, abrumpere. Rompre une chose qui tient à une autre.
    \
        Abrumpere cornua a caetera acie. Liu. Separer.
    \
        Transfertur ad res incorporeas: vt Abrumpere rem inchoatam. Plin. iunior. Cic. Rompre une entreprinse, ou chose encommencee.
    \
        Abrumpe, si qua te retinent. Plin. iunior. S'il y a aucune chose qui te retienne ou retarde, romps tout, et t'en vient, laisse tout.
    \
        Se ab aliquo abrumpere. Cic. Le laisser là, et l'abandonner, S'oster d'avec luy, Se separer promptement de sa compagnie.
    \
        Actus ingentes abrumpere. Lucan. Rompre de grands faicts et entreprinses.
    \
        Abrumpi dissimulationem etiam Silius vrgebat. Tacit. Ne plus user de dissimulation.
    \
        Fata abrumpes tua? Seneca. Te tueras tu devant le temps?
    \
        Fidem. Tacit. Faulser ou rompre sa foy.
    \
        Moras. Stat. Ne plus differer.
    \
        Noctem abrupere oculi. Stat. Les yeuls se sont esveillez, Les yeuls ont rompu le somme, ou le dormir.
    \
        Patientiam abrumpere. Tacit. Perdre patience, N'en plus endurer.
    \
        Sermonem. Tacit. Rompre ou interrompre le propos.
    \
        Spem et metum. Tacit. N'esperer ne craindre, Oster toute esperance et toute crainte.
    \
        Vectigalia. Ta. Cesser et refuser de plus payer gabelles et tributs.
    \
        Venas. Tacit. Se faire saigner par le chirurgien.
    \
        AEther abrumpitur ignibus. Ouid. Il esclaire.

    Dictionarium latinogallicum > abrumpo

  • 16 abscedo

    abscēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - abscessem = abscessissem Sil. 8, 109. [st1]1 [-] se retirer, s'éloigner, s'en aller.    - abscede, Plaut. Aul. 55: va-t'en (retire-toi). --- cf. Liv. 26, 7, 1; 45, 11, 1.    - somnus abscessit, Ov. F. 3, 307: le sommeil s'en est allé.    - metus abscessit, Tac. H. 4, 76: la crainte est partie.    - abscedere a curia, e foro, Liv.: quitter le sénat, le forum.    - aequis manibus abscessum est, Tac. A. 1, 63: on se sépara avec un avantage égal.    - sol abscedit, Plin.: le soleil se couche.    - abscedere ab aliquo, Liv. 37, 53, 18: s'éloigner de qqn.    - abscedere ab urbe, Liv. 3, 8, 8: s'éloigner de la ville    - a Capua abscedere, Liv. 26, 1, 2: s'éloigner de Capoue [environs].    - Regio abscedere, Liv. 24, 1, 12: s'éloigner de Regium.    - Armeniā abscedere, Tac. An. 13, 7: quitter l'Arménie.    - civilibus muneribus abscedere, Liv. 9, 3, 5: se tenir à l'écart des fonctions civiles.    - e foro abscedere, Liv. 27, 50, 4: s'éloigner du forum.    - e conspectu abscondere, Plaut. Cap. 434: s'éloigner de la vue.    - abscedere: s'éloigner en perspective. --- Vitr. 1, 2, 2. [st1]2 [-] renoncer à, abandonner.    - abscedere irrito incepto, Liv. 20, 7, 1: renoncer à un projet qui a échoué.    - abscedente usufructu, Dig. 7, 1, 3, § 2: l'usufruit perdu.    - ab obsidione abscedere, Liv. 27, 43, 1 (obsidione abscedere, Liv. 36, 35, 1): renoncer au siège, abandonner le siège.    - custodiā loniae abscedere, Liv. 37, 25, 2: abandonner la garde de l'Ionie. [st1]3 [-] se former en abcès.    - Cels. 2, 7, etc. [st1]4 [-] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter].    - cf. Sen. Ep. 72, 7; Ben. 4, 40, 5.
    * * *
    abscēdo, ĕre, cessi, cessum - intr. -    - abscessem = abscessissem Sil. 8, 109. [st1]1 [-] se retirer, s'éloigner, s'en aller.    - abscede, Plaut. Aul. 55: va-t'en (retire-toi). --- cf. Liv. 26, 7, 1; 45, 11, 1.    - somnus abscessit, Ov. F. 3, 307: le sommeil s'en est allé.    - metus abscessit, Tac. H. 4, 76: la crainte est partie.    - abscedere a curia, e foro, Liv.: quitter le sénat, le forum.    - aequis manibus abscessum est, Tac. A. 1, 63: on se sépara avec un avantage égal.    - sol abscedit, Plin.: le soleil se couche.    - abscedere ab aliquo, Liv. 37, 53, 18: s'éloigner de qqn.    - abscedere ab urbe, Liv. 3, 8, 8: s'éloigner de la ville    - a Capua abscedere, Liv. 26, 1, 2: s'éloigner de Capoue [environs].    - Regio abscedere, Liv. 24, 1, 12: s'éloigner de Regium.    - Armeniā abscedere, Tac. An. 13, 7: quitter l'Arménie.    - civilibus muneribus abscedere, Liv. 9, 3, 5: se tenir à l'écart des fonctions civiles.    - e foro abscedere, Liv. 27, 50, 4: s'éloigner du forum.    - e conspectu abscondere, Plaut. Cap. 434: s'éloigner de la vue.    - abscedere: s'éloigner en perspective. --- Vitr. 1, 2, 2. [st1]2 [-] renoncer à, abandonner.    - abscedere irrito incepto, Liv. 20, 7, 1: renoncer à un projet qui a échoué.    - abscedente usufructu, Dig. 7, 1, 3, § 2: l'usufruit perdu.    - ab obsidione abscedere, Liv. 27, 43, 1 (obsidione abscedere, Liv. 36, 35, 1): renoncer au siège, abandonner le siège.    - custodiā loniae abscedere, Liv. 37, 25, 2: abandonner la garde de l'Ionie. [st1]3 [-] se former en abcès.    - Cels. 2, 7, etc. [st1]4 [-] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter].    - cf. Sen. Ep. 72, 7; Ben. 4, 40, 5.
    * * *
        Abscedo, abscedis, pen. prod. abscessi, abscessum, abscedere. Se retirer, Se departir, S'en aller.
    \
        Abscede. Plaut. Recule toy.
    \
        Iam abscedet simul ac molam et vinum insperseris. Cic. Il s'en ira, ou partira.
    \
        Irrito incoepto abscedere. Liu. Se partir ou s'en aller sans avoir rien faict de son entreprinse.
    \
        Decem accedent minae. D. abscedent enim, non accedent. Plaut. Il s'en fauldra dix mines, ou, Elles seront perdues pour moy.
    \
        AEgritudo abscedit. Plaut. Se passe, S'en va.
    \
        Cito ab eo haec ira abscedet. Terent. Ce courroux luy passera bien tost.
    \
        Abscedere etiam dicitur, quod incipit in abscessum seu apostema verti. Cels. S'apostumer.
    \
        Absceditur, pen. cor. Impersonale. Liu. Negat e republica esse, vestigium abscedi ab Annibale. S'esloigner.
    \
        Abscessum est. Tacit. On s'en est allé.

    Dictionarium latinogallicum > abscedo

  • 17 absoluo

        Absoluo, Absoluis, absolui, absolutum, pen. pro. absoluere, Quum ad iudicium aut accusationem pertinet, est iudicio reum omnino liberare. Absouldre.
    \
        Aliquem bello absoluere. Tacit. Delivrer.
    \
        Quempiam alteri absoluere. Cic. Absouldre un homme quant au regard d'un autre.
    \
        Se iudicio ab aliquo absoluere. Ci. Se faire mettre hors de court et de procez qu'on ha avec aucun.
    \
        Absoluere, per metaphoram: vt Aliquem crimine commotae mentis absoluere. Horat. L'absouldre de la folie qu'on luy mettoit sus, Estimer et juger qu'il n'est point fol.
    \
        Absoluere, Achever, Parfaire, Mettre à fin, Despescher, Parachever.
    \
        Pensum absoluere. Varro. Achever sa tasche.
    \
        Promissum absoluere. Varr. S'acquicter de sa promesse, Faire ce qu'on a promis, Acquicter sa promesse.
    \
        Vti paucis verum absoluam. Sallust. A fin que je vous die la verité en peu de parolles.
    \
        Vno verbo absoluam. Plaut. Je vous diray tout en un mot, Je feray fin en un mot.
    \
        Vt te absoluam. Plaut. A fin que je te le face court, A celle fin que je ne te tienne plus, A fin que je te despesche.
    \
        De Catilinae coniuratione quanuerissime potero paucis absoluam. Sallust. Je despescheray en peu de propos.
    \
        Non vno absoluam die. Plaut. Je ne le despescheray pas tout en un jour.
    \
        Absoluere creditorem, aut quenuis alium qui pecuniam petat. Terentius, Ego ad forum ibo, vt hunc absoluam. A fin que je m'acquicte envers luy, Que je luy paye ce que je luy doibs, A fin que je le despesche.
    \
        Hominem istum quamprimum absoluitote. Teren. Despeschez le, Baillez luy ce qu'il demande, Faictes luy sa despesche.
    \
        Absoluere nauem. Plaut. Deslier, Destacher, Desancrer.

    Dictionarium latinogallicum > absoluo

  • 18 abstineo

    abstĭnĕo, ēre, nŭi, tentum [abs + teneo] - tr. - [st1]1 [-] tenir éloigné de, maintenir loin de.    - abstinere ab aliquo manum, Plaut. Amp. 340 ; manus Cic. Verr. 1, 93: tenir sa main, ses mains éloignées de qqn, s'abstenir de toucher à qqn.    - abstinere ab aliqua re, Cic. Verr. 4, 71, s'abstenir de toucher à qqch.    - abstinere a Siculorum argento cupiditatem aut manus, Cic. Verr. 4, 34: éloigner de l'argenterie des Siciliens sa convoitise ou ses mains.    - cf. Cic. de Or. 1, 194 ; Att. 3, 7, 2 ; Liv. 9, 5, 6.    - abstinere manus a se, Cic. Tusc. 4, 79: ne pas tourner ses mains contre soi-même, s'épargner.    - accepta clades Latinos ne ab legatis quidem violandis abstinuit, Liv. 2, 22, 4: la défaite essuyée ne détourna même pas les Latins d'outrager les ambassadeurs.    - cf. Liv. 4, 59, 8; 39, 25, 10.    - ab aede ignem abstinere, Liv. 7, 27, 8: écarter le feu du temple.    - cf. Liv. 22, 23, 4 ; 26, 24, 12, etc.    - eorum populorum finibus vim abstinere, Liv. 8, 19, 3: s'abstenir de toute violence contre ces pays.    - direptione militem abstinere, Liv. 38, 23, 2: tenir le soldat éloigné du pillage. --- cf. 8, 21, 18.    - Aeneae Antenorique omne jus belli abstinere, Liv. 1, 1, 1: s'abstenir d'user de tous les droits de la guerre [pour] à l'égard d'Enée et d'Anténor.    - abstinere sermonem de aliqua re, Plaut. Most. 897: se dispenser de parler de qqch. --- cf. Ter. Haut. 373.    - réfléchi se abstinere ab aliqua re, Cic. Fin. 2, 71: s'abstenir de qqch.    - cf. Cic. Ac. 2, 55 ; Sen. Ir. 3, 8, 8.    - se abstinere nefario scelere, Cic. Phil. 2, 5: s'abstenir d'un crime abominable.    - cf. Cic. Fin. 3, 38; Div. 1, 102 ; Liv. 22, 25, 12, etc.    - absol. se abstinere, Liv. 3, 11, 4: se tenir à l'écart.    - se abstinere: s'abstenir de nourriture. --- Varr. R. 2, 9, 10 ; Cels. 3, 15. - intr. - [st1]2 [-] s'abstenir de, se tenir à l'écart de.    - proelio abstinere, Caes. BG. 1, 22, 3: s'abstenir de combattre.    - faba abstinere, Cic. Div. 2, 119: s'abstenir des fèves.    - curiā abstinere: s'abstenir de venir à la curie.    - publico abstinuit, Suet. Claud. 36: il s'abstint de paraître en public.    - praenomine Imperatoris abstinuit, Suet. Claud, 12: il refusa le prénom d'Imperator.    - cibo omni aut potu abstinere: s'abstenir de toute nourriture et de toute boisson (observer une diète absolue).    - nec meo nomine abstinent, Cic. Rep. 1, 6: ils ne s'abstiennent pas de parler de moi, de me critiquer.    - cf. Cic. Off. 3, 72 ; Sall. J. 64, 5 ; Liv. 2, 56, 7 ; 21, 5, 9, etc.    - abstinere a mulieribus, Caes. BG. 7, 47, 5: épargner les femmes.    - cf. Cic. de Or. 3, 171; Liv. 3, 36, 7 ; 5, 21, 13.    - ne ab obsidibus quidem ira belli abstinuit, Liv. 2, 16: (*la colère de la guerre ne se tint pas même éloignée des otages*), la colère des vainqueurs n'épargna même pas les otages.    - abstinere ne a legatis quidem violandis, Liv. 39, 25, 10: ne s'abstenir même pas d'outrager les ambassadeurs. --- cf. 5, 21, 13, etc.    - abstinere a voluptatibus, Cic. Tusc. 5, 94: s'abstenir des plaisirs. --- cf. Part. 77.    - a cibo abstinere, Cels. 1, 3: s'abstenir de nourriture.    - avec gén. Hor. O. 3, 27, 69; Apul. Apol. 10.    - avec inf. Plaut. Curc. 180 ; Mil. 1309 ; Suet. Tib. 23.    - non abstinere quin: ne pas s'abtenir de.    - Plaut. Bac. 915 ; Liv. 2, 45, 10; Suet. Tib. 44; 72.    - non abstinere quominus: ne pas s'abstenir de. --- Tac. An. 13, 4; Suet. Gram. 3.    - aegre abstinent quin castra oppugnent, Liv. 2, 45, 10: ils ont peine à s'abstenir d'attaquer le camp.    - absol. abstinere: s'abstenir.    - Plaut. Aul. 344 ; Men. 166 ; Virg. En. 2, 534 ; Liv. 40, 21, 4.    - abstinere debet aeger, Cels. 2, 12, 2: le malade doit s'abstenir de manger, le malade doit jeûner.
    * * *
    abstĭnĕo, ēre, nŭi, tentum [abs + teneo] - tr. - [st1]1 [-] tenir éloigné de, maintenir loin de.    - abstinere ab aliquo manum, Plaut. Amp. 340 ; manus Cic. Verr. 1, 93: tenir sa main, ses mains éloignées de qqn, s'abstenir de toucher à qqn.    - abstinere ab aliqua re, Cic. Verr. 4, 71, s'abstenir de toucher à qqch.    - abstinere a Siculorum argento cupiditatem aut manus, Cic. Verr. 4, 34: éloigner de l'argenterie des Siciliens sa convoitise ou ses mains.    - cf. Cic. de Or. 1, 194 ; Att. 3, 7, 2 ; Liv. 9, 5, 6.    - abstinere manus a se, Cic. Tusc. 4, 79: ne pas tourner ses mains contre soi-même, s'épargner.    - accepta clades Latinos ne ab legatis quidem violandis abstinuit, Liv. 2, 22, 4: la défaite essuyée ne détourna même pas les Latins d'outrager les ambassadeurs.    - cf. Liv. 4, 59, 8; 39, 25, 10.    - ab aede ignem abstinere, Liv. 7, 27, 8: écarter le feu du temple.    - cf. Liv. 22, 23, 4 ; 26, 24, 12, etc.    - eorum populorum finibus vim abstinere, Liv. 8, 19, 3: s'abstenir de toute violence contre ces pays.    - direptione militem abstinere, Liv. 38, 23, 2: tenir le soldat éloigné du pillage. --- cf. 8, 21, 18.    - Aeneae Antenorique omne jus belli abstinere, Liv. 1, 1, 1: s'abstenir d'user de tous les droits de la guerre [pour] à l'égard d'Enée et d'Anténor.    - abstinere sermonem de aliqua re, Plaut. Most. 897: se dispenser de parler de qqch. --- cf. Ter. Haut. 373.    - réfléchi se abstinere ab aliqua re, Cic. Fin. 2, 71: s'abstenir de qqch.    - cf. Cic. Ac. 2, 55 ; Sen. Ir. 3, 8, 8.    - se abstinere nefario scelere, Cic. Phil. 2, 5: s'abstenir d'un crime abominable.    - cf. Cic. Fin. 3, 38; Div. 1, 102 ; Liv. 22, 25, 12, etc.    - absol. se abstinere, Liv. 3, 11, 4: se tenir à l'écart.    - se abstinere: s'abstenir de nourriture. --- Varr. R. 2, 9, 10 ; Cels. 3, 15. - intr. - [st1]2 [-] s'abstenir de, se tenir à l'écart de.    - proelio abstinere, Caes. BG. 1, 22, 3: s'abstenir de combattre.    - faba abstinere, Cic. Div. 2, 119: s'abstenir des fèves.    - curiā abstinere: s'abstenir de venir à la curie.    - publico abstinuit, Suet. Claud. 36: il s'abstint de paraître en public.    - praenomine Imperatoris abstinuit, Suet. Claud, 12: il refusa le prénom d'Imperator.    - cibo omni aut potu abstinere: s'abstenir de toute nourriture et de toute boisson (observer une diète absolue).    - nec meo nomine abstinent, Cic. Rep. 1, 6: ils ne s'abstiennent pas de parler de moi, de me critiquer.    - cf. Cic. Off. 3, 72 ; Sall. J. 64, 5 ; Liv. 2, 56, 7 ; 21, 5, 9, etc.    - abstinere a mulieribus, Caes. BG. 7, 47, 5: épargner les femmes.    - cf. Cic. de Or. 3, 171; Liv. 3, 36, 7 ; 5, 21, 13.    - ne ab obsidibus quidem ira belli abstinuit, Liv. 2, 16: (*la colère de la guerre ne se tint pas même éloignée des otages*), la colère des vainqueurs n'épargna même pas les otages.    - abstinere ne a legatis quidem violandis, Liv. 39, 25, 10: ne s'abstenir même pas d'outrager les ambassadeurs. --- cf. 5, 21, 13, etc.    - abstinere a voluptatibus, Cic. Tusc. 5, 94: s'abstenir des plaisirs. --- cf. Part. 77.    - a cibo abstinere, Cels. 1, 3: s'abstenir de nourriture.    - avec gén. Hor. O. 3, 27, 69; Apul. Apol. 10.    - avec inf. Plaut. Curc. 180 ; Mil. 1309 ; Suet. Tib. 23.    - non abstinere quin: ne pas s'abtenir de.    - Plaut. Bac. 915 ; Liv. 2, 45, 10; Suet. Tib. 44; 72.    - non abstinere quominus: ne pas s'abstenir de. --- Tac. An. 13, 4; Suet. Gram. 3.    - aegre abstinent quin castra oppugnent, Liv. 2, 45, 10: ils ont peine à s'abstenir d'attaquer le camp.    - absol. abstinere: s'abstenir.    - Plaut. Aul. 344 ; Men. 166 ; Virg. En. 2, 534 ; Liv. 40, 21, 4.    - abstinere debet aeger, Cels. 2, 12, 2: le malade doit s'abstenir de manger, le malade doit jeûner.
    * * *
        A negotiis abstinere. Cels. Se garder d'entendre à ses affaires, S'abstenir.
    \
        Se ab iniuria abstinet. Cic. Il se garde de faire tort à autruy.
    \
        Se cibo abstinere. Caes. S'abstenir de manger.
    \
        Abstinet ab alieno: subaudi, se. Plau. Se garde de toucher l'autruy, Il ne touche point l'autruy.
    \
        Armis. Liu. Se deporter de la guerre.
    \
        Iurgiis. Cic. Se garder de noyses.
    \
        Carne. Plaut. Ne manger point de chair.
    \
        Cibo abstinere. Colum. Ne manger point.
    \
        Tactu abstinere. Virgil. Se garder de toucher, Ne point toucher.
    \
        Loco abstinere, vt Regione aut vrbe. Liu. Vrbe valida, muris ac situ ipso munita abstinuit. Ne toucha à la ville.
    \
        Publico abstinere. Suet. Ne se monstrer point, Estre des saincts de quaresme, Se cacher, Ne se trouver point parmi le monde.
    \
        Abstinere manum alieno. Cato. Se garder de desrobber, Ne toucher à l'autruy.
    \
        Manus in iudicio abstinere. Cic. Se garder de donner argent, et corrompre les juges.
    \
        Manum ab aliquo abstinere. Plaut. Se garder de le frapper.
    \
        Manum a se aut ab alio abstinere, interdum ad necem refertur. Cic. Vix a se manus abstinuit. A peine se garda il de se tuer, Peu s'en fallut qu'il ne se tuast, A peu qu'il ne se tuast.
    \
        Manum abstinere, sine vllo ablatiuo. Terent. Non manum abstines mastigia? Ne me laisseras tu pas aller?
    \
        Ignem ab aede abstinere. Liu. Se garder de mettre le feu au temple en bruslant la ville.
    \
        Bellum et vim ab aliquo populo abstinere. Liu. Ne luy point faire la guerre.
    \
        Abstinere quominus, pro quin. Suet. Vt ne clarissimi quidem viri abstinuerint, quominus et ipsi aliquid de ea scriberent. Ne se sont peu garder ou contenir.
    \
        Sermonem de re aliqua abstinere. Plaut. Cesser de parler.
    \
        Abstinere, pro Arcere: vt Abstinere aegrum cibo. Diomed. Garder un malade de manger.
    \
        Abstinetur, pen. prod. passiuum in tertiis personis. Colum. Totus grex vno die abstinetur potione et pabulo. On le garde de boire et de manger.
    \
        Abstinetur, Impersonale. Liu. Edicere iubet, vt ab inermi abstineatur. Qu'on ne touche point, etc.

    Dictionarium latinogallicum > abstineo

  • 19 abstraho

    abstrăho, ĕre, traxi, tractum [ abs + traho] - tr. - tirer, traîner loin de, séparer de, détacher de, éloigner de [au pr. et fig.].    - inf. parf. sync. abstraxe, Lucr. 3, 650.    - abstrahere aliquem ab aliquo: séparer qqn d'un autre.    - abstrahere a rebus gerendis, Cic. CM 15: détourner de l'activité politique. --- cf. Sull. 11 ; Arch. 12, Phil. 3, 31.    - abstrahere a sollicitudine, Cic. Dej. 38: arracher, soustraire à l'inquiétude.    - se abstrahere a similitudine Graecae locutionis, Cic. Br. 259: se détourner d'une imitation du parler grec.    - a corpore animus abstractus, Cic. Div. 1, 66: l'âme détachée du corps.    - navem remulco abstraxit, Caes. BC. 2, 23: il tira le bateau avec un câble (il remorqua le bateau).    - mors abstrahit a malis, Cic.: la mort nous arrache aux misères.    - abstrahere milites a duce, Cic.: détacher les soldats de leur chef.    - magnitudine pecuniae a bono honestoque in pravum abstractus est, Sall. J. 29, 2: à cause d'une grosse somme d'argent, il fut détourné du bien et de l'honneur pour suivre la voie du mal.    - de matris amplexu aliquem abstrahere, Cic. Font. 46: arracher qqn des bras de sa mère. --- cf. Ov. H. 15, 154.    - abstrahere e sine gremioque patriae, Cic. Cæl. 59: arracher du sein, du giron de la patrie.    - abstrahere ex oculis hominum, Liv. 39, 49, 12: soustraire aux regards des hommes.    - cf. Cic. Sull. 9 ; Liv. 37, 27, 6 ; 38, 49, 8.    - frumento ac commeatu abstractus, Cæs. BC. 3, 78, 3: entraîné loin du ravitaillement et des approvisionnements.    - abl. ou dat. Ov. M. 13, 658 ; Sen. Med. 144 ; Tac. An. 2, 5 ; Luc. 6, 80.    - abstrahit (me) sermonis egestas, Lucr.: la pauvreté de la langue m'arrête (= m'empêche d'expliquer).    - parto decori abstrahi, Tac. An. 2, 26: être arraché à une gloire acquise. ---- cf. Amm. 20, 4, 18 ; 30, 7, 2.    - ad bellicas laudes abstrahere, Cic. Br. 239: entraîner vers les exploits guerriers.    - cf. Sen. Ep. 88, 19 ; Const. 2, 3 ; Tac. An. 4, 13.    - vix me hinc abstraxi, Ter.: j'ai eu de la peine à m'en tirer.
    * * *
    abstrăho, ĕre, traxi, tractum [ abs + traho] - tr. - tirer, traîner loin de, séparer de, détacher de, éloigner de [au pr. et fig.].    - inf. parf. sync. abstraxe, Lucr. 3, 650.    - abstrahere aliquem ab aliquo: séparer qqn d'un autre.    - abstrahere a rebus gerendis, Cic. CM 15: détourner de l'activité politique. --- cf. Sull. 11 ; Arch. 12, Phil. 3, 31.    - abstrahere a sollicitudine, Cic. Dej. 38: arracher, soustraire à l'inquiétude.    - se abstrahere a similitudine Graecae locutionis, Cic. Br. 259: se détourner d'une imitation du parler grec.    - a corpore animus abstractus, Cic. Div. 1, 66: l'âme détachée du corps.    - navem remulco abstraxit, Caes. BC. 2, 23: il tira le bateau avec un câble (il remorqua le bateau).    - mors abstrahit a malis, Cic.: la mort nous arrache aux misères.    - abstrahere milites a duce, Cic.: détacher les soldats de leur chef.    - magnitudine pecuniae a bono honestoque in pravum abstractus est, Sall. J. 29, 2: à cause d'une grosse somme d'argent, il fut détourné du bien et de l'honneur pour suivre la voie du mal.    - de matris amplexu aliquem abstrahere, Cic. Font. 46: arracher qqn des bras de sa mère. --- cf. Ov. H. 15, 154.    - abstrahere e sine gremioque patriae, Cic. Cæl. 59: arracher du sein, du giron de la patrie.    - abstrahere ex oculis hominum, Liv. 39, 49, 12: soustraire aux regards des hommes.    - cf. Cic. Sull. 9 ; Liv. 37, 27, 6 ; 38, 49, 8.    - frumento ac commeatu abstractus, Cæs. BC. 3, 78, 3: entraîné loin du ravitaillement et des approvisionnements.    - abl. ou dat. Ov. M. 13, 658 ; Sen. Med. 144 ; Tac. An. 2, 5 ; Luc. 6, 80.    - abstrahit (me) sermonis egestas, Lucr.: la pauvreté de la langue m'arrête (= m'empêche d'expliquer).    - parto decori abstrahi, Tac. An. 2, 26: être arraché à une gloire acquise. ---- cf. Amm. 20, 4, 18 ; 30, 7, 2.    - ad bellicas laudes abstrahere, Cic. Br. 239: entraîner vers les exploits guerriers.    - cf. Sen. Ep. 88, 19 ; Const. 2, 3 ; Tac. An. 4, 13.    - vix me hinc abstraxi, Ter.: j'ai eu de la peine à m'en tirer.
    * * *
        Abstraho, abstrahis, pen. cor. abstraxi, abstractum, abstrahere. Entrainer, Emmener hors, ou Tirer hors par force.
    \
        Aliquem ab alio abstrahere. Terentius. Separer maugré qu'il en ait. \ A malis abstrahere. Cic. Delivrer.
    \
        A disciplina abstrahere. Cic. Destourner, Divertir.
    \
        Ciuitatem a seruitio abstrahere. Cic. Delivrer.
    \
        A consuetudine. Cic. Distraire.
    \
        A sensu mentis. Cic. Aliener.
    \
        Abstrahere se a corpore. Cic. Se divertir des choses corporelles.
    \
        Abstrahere aliquem de complexu. Cic. Arracher.
    \
        Abstrahere ex amplissimorum virorum comitatu. Cic. Retirer par contrainte.
    \
        Abstrahere aliquem ad bellicas laudes. Cic. Attirer.
    \
        Abstrahere in seruitutem. Caes. Emmener par force en servage.

    Dictionarium latinogallicum > abstraho

  • 20 absum

    absum, ăbesse, āfŭi (abfŭi), āfŭtūrus, intr.    - voir l'article absum de Gaffiot.    - inf. fut. abfŏre (āfŏre).    - abfŏrem... (āfŏrem...) = abessem...    - les formes abfui, abforem, abfore, abfuturus ont moins d’autorité --- subj. prés. absiet Cato Agr. 19, 1 ; abfuat = absit Front p. 184, 4 --- formes apsum, apsens, dans quelques mss de Plaut. et Cic. [st1]1 [-] être absent, être hors de.    - abesse ab domo: être hors de chez soi.    - ab (ex) Urbe abesse, Cic.: être absent de Rome.    - abesse (ab) aliquo: n'être pas auprès de qqn.    - abesse in loco, Ov.: être ailleurs.    - in propinqua oppida aberat, Suet.: il s'absentait pour se rendre dans les villes voisines. [st1]2 [-] se tenir éloigné de, manquer à, faire défaut à; ne pas assister (qqn), ne pas secourir (qqn).    - quaerere quod abest, Ter.: chercher ce qui manque.    - unum a praetura tua abest, Plaut.: une seule chose manque à ta préture.    - abest historia litteris nostris (dat.), Cic.: l'histoire manque à notre littérature.    - neque animus neque corpus a vobis aberit, Sall.: ni mon coeur ni mon bras ne vous feront défaut.    - abesse alicui: ne pas assister qqn, ne pas secourir qqn.    - qui Antonio afuerim, Cic. Sull. 5: moi qui n'ai pas défendu Antonius.    - qui Autronio non afuerim, Cic.: moi qui n'ai pas manqué d'assister Autronius.    - absentibus nobis, Cic. Ac. 2: sans notre aide. [st1]3 [-] être éloigné de, être distant de.    - abesse ab Urbe millia passuum ducenta, Cic.: être à deux cent milles de Rome.    - quoniam propius abes, Cic.: puisque tu es plus près.    - ille longissime abest ut credat, Cic.: il est bien éloigné de croire.    - multum (longe) abest ut: il s'en faut de beaucoup que.    - non multum (non longe, paulum) abest quin: il ne s'en faut pas de beaucoup que.    - haud multum afuit quin interficeretur: il s'en fallut de peu qu'il ne fût tué (il a bien failli être tué).    - nos si pellant, nihil afore credunt, quin omnem Hesperiam sua sub juga mittant, Virg. En. 8: s'ils nous repoussaient, rien ne les empêcherait, croient-ils, de soumettre à leur joug l'Hespérie tout entière.    - tantum abest ut... Cic.: tant s'en faut que...    - tantum a poenitentia afuit ut... Val.-Max.: il fut fut si loin de se repentir que...    - id tantum abest ab officio, ut nihil magis officio possit esse contrarium, Cic.: cela est tellement différent du devoir que rien ne peut lui être plus contraire.    - tantum abest ut... ut etiam...: tant s'en faut que... que, au contraire...    - tantum abfuit laudare industrie gesta, ut etiam quaedam scriberet de Gallicanis intercepta thesauris, Amm. 15: loin de louer les marques de son zèle actif, il signalait même, dans ses lettres, certains détournements effectués au préjudice du trésor public des Gaules.    - tantum abest ut gratiam quaesisse videar ut multas susceperim simultates, Cic.: bien loin de paraître chercher à me rendre populaire, je me suis fait beaucoup d'ennemis.    - quid abest quin pareamus? Liv.: pourquoi hésiter à obéir ([à quoi tient-il que nous obéissions])?    - scimus musicen nostris moribus abesse a principis personâ, Nep. Ep. 1, 2: nous savons que, d'après nos moeurs, la musique [est éloignée d'un personnage de premier plan] = ne convient pas à un personnage de premier plan.    - quae absunt ab forensi contentione, Cic.: qui ne conviennet pas à un débat public. [st1]4 [-] se tenir loin de, s'abstenir, être exempt de.    - abesse a bello (abesse bello), Caes.: ne pas prendre part à la guerre.    - afuit a societate sceleris, Nep.: il n'a pas pris part au crime.    - abesse a reprehensione, Cic.: être à l'abri d'un reproche.    - abesse a culpa: [être éloigné d'une faute] = être exempt de reproche, n'avoir rien à se reprocher, être innocent, être irréprochable. [st1]5 [-] avoir de l'éloignement pour, répugner, être contraire à.    - a consilio fugiendi absum, Cic.: je répugne à l'idée de fuir.    - quod abest a tua fide, Brut. ap. Cic.: ce qui est contraire à ta franchise. absim...: subj. prés. de absum (il s'emploie souvent comme formule de déprécation).    - pauperies immunda procul absit, Hor.: loin de moi la hideuse pauvreté.    - vos procul absitis, qui... Tib.: arrière, vous qui...    - absit invidia verbo, Liv.: soit dit sans offenser personne.    - quod absit! Apul.: ce qu'aux dieux ne plaise!    - absit te quaerere, S. Sev.: garde-toi de chercher.    - absit ut... Tert.: loin de moi la pensée de... [st1]6 [-] différer, être supérieur ou être inférieur.    - longe a te abfuit, Cic.: il t'a distancé de beaucoup (dans une élection).
    * * *
    absum, ăbesse, āfŭi (abfŭi), āfŭtūrus, intr.    - voir l'article absum de Gaffiot.    - inf. fut. abfŏre (āfŏre).    - abfŏrem... (āfŏrem...) = abessem...    - les formes abfui, abforem, abfore, abfuturus ont moins d’autorité --- subj. prés. absiet Cato Agr. 19, 1 ; abfuat = absit Front p. 184, 4 --- formes apsum, apsens, dans quelques mss de Plaut. et Cic. [st1]1 [-] être absent, être hors de.    - abesse ab domo: être hors de chez soi.    - ab (ex) Urbe abesse, Cic.: être absent de Rome.    - abesse (ab) aliquo: n'être pas auprès de qqn.    - abesse in loco, Ov.: être ailleurs.    - in propinqua oppida aberat, Suet.: il s'absentait pour se rendre dans les villes voisines. [st1]2 [-] se tenir éloigné de, manquer à, faire défaut à; ne pas assister (qqn), ne pas secourir (qqn).    - quaerere quod abest, Ter.: chercher ce qui manque.    - unum a praetura tua abest, Plaut.: une seule chose manque à ta préture.    - abest historia litteris nostris (dat.), Cic.: l'histoire manque à notre littérature.    - neque animus neque corpus a vobis aberit, Sall.: ni mon coeur ni mon bras ne vous feront défaut.    - abesse alicui: ne pas assister qqn, ne pas secourir qqn.    - qui Antonio afuerim, Cic. Sull. 5: moi qui n'ai pas défendu Antonius.    - qui Autronio non afuerim, Cic.: moi qui n'ai pas manqué d'assister Autronius.    - absentibus nobis, Cic. Ac. 2: sans notre aide. [st1]3 [-] être éloigné de, être distant de.    - abesse ab Urbe millia passuum ducenta, Cic.: être à deux cent milles de Rome.    - quoniam propius abes, Cic.: puisque tu es plus près.    - ille longissime abest ut credat, Cic.: il est bien éloigné de croire.    - multum (longe) abest ut: il s'en faut de beaucoup que.    - non multum (non longe, paulum) abest quin: il ne s'en faut pas de beaucoup que.    - haud multum afuit quin interficeretur: il s'en fallut de peu qu'il ne fût tué (il a bien failli être tué).    - nos si pellant, nihil afore credunt, quin omnem Hesperiam sua sub juga mittant, Virg. En. 8: s'ils nous repoussaient, rien ne les empêcherait, croient-ils, de soumettre à leur joug l'Hespérie tout entière.    - tantum abest ut... Cic.: tant s'en faut que...    - tantum a poenitentia afuit ut... Val.-Max.: il fut fut si loin de se repentir que...    - id tantum abest ab officio, ut nihil magis officio possit esse contrarium, Cic.: cela est tellement différent du devoir que rien ne peut lui être plus contraire.    - tantum abest ut... ut etiam...: tant s'en faut que... que, au contraire...    - tantum abfuit laudare industrie gesta, ut etiam quaedam scriberet de Gallicanis intercepta thesauris, Amm. 15: loin de louer les marques de son zèle actif, il signalait même, dans ses lettres, certains détournements effectués au préjudice du trésor public des Gaules.    - tantum abest ut gratiam quaesisse videar ut multas susceperim simultates, Cic.: bien loin de paraître chercher à me rendre populaire, je me suis fait beaucoup d'ennemis.    - quid abest quin pareamus? Liv.: pourquoi hésiter à obéir ([à quoi tient-il que nous obéissions])?    - scimus musicen nostris moribus abesse a principis personâ, Nep. Ep. 1, 2: nous savons que, d'après nos moeurs, la musique [est éloignée d'un personnage de premier plan] = ne convient pas à un personnage de premier plan.    - quae absunt ab forensi contentione, Cic.: qui ne conviennet pas à un débat public. [st1]4 [-] se tenir loin de, s'abstenir, être exempt de.    - abesse a bello (abesse bello), Caes.: ne pas prendre part à la guerre.    - afuit a societate sceleris, Nep.: il n'a pas pris part au crime.    - abesse a reprehensione, Cic.: être à l'abri d'un reproche.    - abesse a culpa: [être éloigné d'une faute] = être exempt de reproche, n'avoir rien à se reprocher, être innocent, être irréprochable. [st1]5 [-] avoir de l'éloignement pour, répugner, être contraire à.    - a consilio fugiendi absum, Cic.: je répugne à l'idée de fuir.    - quod abest a tua fide, Brut. ap. Cic.: ce qui est contraire à ta franchise. absim...: subj. prés. de absum (il s'emploie souvent comme formule de déprécation).    - pauperies immunda procul absit, Hor.: loin de moi la hideuse pauvreté.    - vos procul absitis, qui... Tib.: arrière, vous qui...    - absit invidia verbo, Liv.: soit dit sans offenser personne.    - quod absit! Apul.: ce qu'aux dieux ne plaise!    - absit te quaerere, S. Sev.: garde-toi de chercher.    - absit ut... Tert.: loin de moi la pensée de... [st1]6 [-] différer, être supérieur ou être inférieur.    - longe a te abfuit, Cic.: il t'a distancé de beaucoup (dans une élection).
    * * *
        Absum, abes, priore breui, abfui, abesse. Estre absent.
    \
        Te abfuisse tandiu a nobis doleo. Cic. Que tu as esté si long temps arriere de nous, Hors d'avec nous.
    \
        Abesse a signis, etc. Plin. iun. S'esloigner du camp, de l'enseigne.
    \
        Non aberit longius. Terent. Il ne s'esloignera pas loing.
    \
        A periculo abesse. Plin. Estre hors des dangers, Estre loing du danger.
    \
        In altercationibus abesse. Cic. Ne se trouver point au debat.
    \
        Menses tres abest. Terent. Il y a trois mois qu'il est dehors.
    \
        Bidui spatio abest ab eo. Plancus Ciceroni. Il est à deux journees loing de luy.
    \
        Abesse bidui a castris. Cic. Estre à deux journees loing du camp.
    \
        Cuius hyberna aberant ab eo millia passuum XXV. Caes. Sa garnison estoit loing de luy XXV mille pas, ou le lieu de sa garnison.
    \
        Abest non longe a me. Cic. Il n'est pas fort loing de moy, ou de ma maison.
    \
        Non cogitas hinc longius abesse? Terent. Ne penses tu pas qu'il y ait bien loing d'ici?
    \
        Tu propius abes. Cic. Tu n'es pas fort loing.
    \
        Abesse propius a morte. Ci. Estre plus prochain, ou pres de la mort.
    \
        Multum abest ab iis. Cic. Il est beaucoup moindre que ceuls là, Il n'est point si excellent à beaucoup pres, Il n'en approche point, Il est bien loing de ceuls là.
    \
        Ab eo plurimum absum. Cic. Je n'ay garde de faire cela, J'en suis bien loing. \ Vnde longe absum. Cic. Dont je suis bien loing.
    \
        Abesse, pro Deesse. Plaut. Vnum a Praetura tua abest. Il s'en fault une chose, Il te default une chose.
    \
        Nummus abesse hinc non potest. Plaut. Il ne fault point qu'il s'en faille un tournois.
    \
        Quid ab his tot maleficiis sceleris abesse videtur? Cic. Quelle meschanceté s'en fault il qu'il n'ait faict?
    \
        Mihi animus etiam nunc abest. Plaut. Le courage ne m'est point encore revenu.
    \
        Quid abest huic homini, quod, etc. Cic. Qu'est ce qu'il default à cest homme, etc.
    \
        Vetustate dentes absunt. Varro. Defaillent, sont cheuts.
    \
        Id abest. Plaut. Il s'en fault cela.
    \
        Aliud nihil abest. Plaut. Il ne s'en fault que cela.
    \
        Vnus abest. Virgil. Il s'en fault un.
    \
        Ab omni contentione abesse. Cic. S'esloigner de toutes noises et debats.
    \
        Abesse a consilio fugiendi. Cic. N'estre point d'advis ou d'opinion de fuir.
    \
        Abesse a bello. Cic. Se tenir loing de la guerre, N'estre point à la guerre.
    \
        Abesse a bello, per translationem. Cic. N'estre point d'opinion de faire la guerre.
    \
        Abesse a crimine. Cic. N'estre point coulpable de quelque crime.
    \
        A culpa. Cic. Estre innocent de quelque chose.
    \
        A sententia alicuius. Cic. Estre contraire et loing de l'opinion de quelqu'un.
    \
        A qua suspicione ille aberat plurimum. Cic. Lequel ne povoit aucunement estre souspeconné de cela, Contre lequel on n'avoit matiere d'avoir tel souspecon.
    \
        Longissime a vero. Cic. Estre bien loing de la verité.
    \
        A vitiis. Cic. N'estre point entaché de vices.
    \
        Mea culpa abest. Cic. Ce n'est point ma faulte, On ne m'en peult donner le blasme.
    \
        Auaritiae absit suspicio. Cic. Qu'il n'y ait aucun souspecon d'avarice.
    \
        Procul a nobis absint ista. Plin. Soyent mis arriere.
    \
        Abesse longe a spe Consulatus. Cic. Estre loing d'esperance de povoir parvenir à estre Consul.
    \
        A cogitatione absit res ista. Cic. Qu'on n'y pense point.
    \
        Nunquam ab oculis meis abfuerunt. Cic. Je ne les ay jamais perdu de veue.
    \
        Abfuit virtus ab oculis fori et curiae. Cic. Ils n'ont point eu d'esgard à vertu, Ils n'ont point eu vertu devant les yeuls.
    \
        Longe aberit, vt argumentis credat philosophorum. Cic. Il n'est pas pres de croire, Il n'a garde de croire, Il est bien loing de croire, etc.
    \
        Nec multum abfuit, quin, etc. Liu. Il ne s'en fallut gueres que, etc.
    \
        Abesse non potest quin. Cic. Il ne peult estre que, etc. Il ne se peult faire que, etc.
    \
        Non aberit quin rideatur. Gell. Il ne s'en fauldra rien, qu'il ne soit mocqué.
    \
        Abesse alicui. Cic. Faillir de secours à aucun, Le laisser à son besoing sans le secourir.
    \
        Absit verbo inuidia. Liu. Que nul ne me scache mauvais gré de ce que je dis.
    \
        Tantum abest, vt meae rei familiaris, etc. Brutus Ciceroni. Tant s'en fault.

    Dictionarium latinogallicum > absum


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»

Мы используем куки для наилучшего представления нашего сайта. Продолжая использовать данный сайт, вы соглашаетесь с этим.